douce Vierge Marie

Nous avons célébré le 12 de ce mois le saint nom de Marie. Revenons sur la signification du nom de notre Sainte Mère.

A la Vierge s’applique éminemment ce passage d’Isaïe : « Le Seigneur m’a appelé(e) dès le sein maternel, dès les entrailles de ma mère il m’a donné un nom. »

Il convenait que ce nom, qui devait la désigner à travers les siècles, fut tel qu’il récapitulât pour ainsi dire toute sa perfection, toute sa grandiose mission, toute sa gloire.

Et il en est bien ainsi. Grégoire de Nysse le déclare : « Dieu lui imposa le nom de Marie, afin que par ce non divinement donné fut signifié son rôle. »

C’est bien un doux nom. Un nom plein de suavité, d’une douceur ineffable, un nom qu’on peut répéter toujours sans se lasser jamais. L’enfant aime à dire et à redire : « Maman » ; chaque fois il y goûte un nouveau plaisir. Enfants de la très sainte Vierge, ce doit être notre joie très douce, notre constante sécurité que de l’appeler par son nom béni. L’invocation de ce nom nous est une consolation dans nos peines et nos afflictions, un réconfort aux heures de lassitude, une force dans nos tentations et difficultés. Après le nom de Jésus, il n’en existe pas de plus efficace et de plus puissant.

Toutes les fois que le nom de Marie retentit, la Très Sainte Trinité se réjouit, Les anges et les élus tressaillent d’allégresse, les démons tremblent et s’enfuient.

P. Rambaud, OP

Voir aussi : http://www.medaille-miraculeuse.fr/editorial/le-nom-de-marie.html et le PDF plus explicite qui suit : 12 septembre, le Nom de Marie