la persécution encouragée

04-05-2013 source : L’Osservatore Romano

Les chrétiens sont davantage persécutés aujourd’hui qu’aux origines de l’histoire du christianisme. La cause originaire de toute persécution est la haine du prince du monde envers tous ceux qui ont été sauvés et rachetés par Jésus à travers sa mort et sa résurrection. Les seules armes pour se défendre sont la parole de Dieu, l’humilité et la douceur.

Ce matin aussi, samedi 4 mars, le Pape François a indiqué une route à suivre pour apprendre à éviter les pièges du monde. Des pièges qui, a-t-il expliqué dans l’homélie de la Messe célébrée dans la chapelle de la Maison Sainte Marthe, sont l’œuvre du « diable », « prince du monde », « esprit du monde ».

Le Pape, en commentant les lectures du jour tirées des Actes des Apôtres (16, 1-10) et de l’évangile de Jean (15, 18-21), a centré sa réflexion sur la haine « une parole forte – a-t-il souligné – utilisée par Jésus. Précisément la haine. Lui qui est maître d’amour, qui aimait tant parler d’amour, il parle de haine ». Mais « il aimait appeler les choses par leur nom. Et il nous dit: « N’ayez pas peur! Le monde vous haïra. Sachez qu’avant vous, c’est moi qu’il a haï ». Et il nous rappelle également ce qu’il avait sans doute dit à une autre occasion aux disciples: « Rappelez-vous de la parole que je vous ai dite: un serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’il m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ». La voie des chrétiens est la voie de Jésus ». Pour le suivre, il n’y en a pas d’autre. L’une de celles indiquées par Jésus, a précisé le Saint-Père, « est une conséquence de la haine du monde et également du prince de cette haine dans le monde ».

Jésus – a expliqué le pape –  qui nous a choisis et « nous a rachetés. Il nous a choisis par pure grâce. A travers sa mort et sa résurrection, il nous a rachetés du pouvoir du monde, du pouvoir du diable, du pouvoir du prince de ce monde. Telle est l’origine de la haine: nous sommes sauvés et ce prince du monde, qui ne veut pas que nous soyons sauvés, nous hait et fait naître la persécution, qui depuis l’époque de Jésus, continue jusqu’à aujourd’hui. De nombreuses communautés chrétiennes sont persécutées dans le monde. En ce moment plus qu’aux origines. Aujourd’hui, à  présent, en ce jour, en cette heure. Pourquoi? Parce que l’esprit du monde hait ».« Avec le prince de ce monde, on ne peut pas dialoguer. Que cela soit clair ». Le dialogue est autre chose, « il est nécessaire entre nous – a expliqué le pape – il est nécessaire pour la paix. Le dialogue est une habitude, c’est précisément une attitude que nous devons avoir parmi nous pour nous entendre, nous comprendre. Et il doit toujours être maintenu. Le dialogue naît de la charité, de l’amour. Avec ce prince on ne peut dialoguer, on ne peut que répondre avec la parole de Dieu qui nous défend ».

Vous pourriez demander: « Père quelle est l’arme pour se défendre de ces séductions, de ces feux d’artifice que fait le prince de ce monde, de ses flatteries? » L’arme est la même que celle de Jésus: la parole de Dieu, et l’humilité et la douceur: ce sont les armes que le prince du monde, l’esprit du monde ne tolère pas, parce que ses propositions sont le pouvoir de ce monde, des propositions de vanité, de richesse. Il ne tolère pas l’humilité et la douceur ». Jésus et doux et humble de cœur et « aujourd’hui, il nous fait penser à cette haine du prince du monde contre nous, contre les disciples de Jésus ». Et pensons aux armes dont nous disposons pour nous défendre: « restons toujours comme des brebis, ainsi nous aurons un pasteur qui nous défend ».

Vendredi 3 mai 2013 : Messe du Pape avec les gardes suissesEn défiant Jésus