La Semaine Sainte à Rome

14-04-2014 source : Radio Vatican

ColiséeLes chrétiens sont entrés dimanche dans la Semaine Sainte qui les conduit vers la grande fête de Pâques, le cœur même de la foi chrétienne. Le Pape François les exhorte à un examen de conscience, en ces jours où la vérité de la foi les interpelle.

La Semaine Sainte inclut plusieurs célébrations, un chemin très dense jalonné de rituels et de spiritualité. A Rome, le Pape François a entamé ce moment central de la vie liturgique en invitant les fidèles à sonder leur cœur, à se demander s’ils ressemblaient plutôt à Judas qui trahit Jésus, ou à Simon de Cyrène qui l’aide à porter sa croix, ou encore à Pilate qui s’en lave les mains et le laisse condamner, ou aux femmes, fidèles et courageuses.

Jeudi Saint auprès des personnes âgées et handicapées

Pour le Pape François, la Semaine Sainte est un temps de grâce qui nous invite à ouvrir les portes de notre cœur, de notre vie, de nos paroisses pour sortir à la rencontre des autres. Joignant le geste à la parole, le Saint-Père sortira lui-même du Vatican le Jeudi Saint pour célébrer la messe de la Cène du Seigneur auprès des personnes âgées et handicapées, dans un centre de la Fondation Carlo Gnocchi.

Vendredi soir, lors du chemin de Croix au Colisée, les participants entendront les méditations d’un évêque de terrain. Bien connu pour le courage de ses prises de position contre le crime organisé, Mgr Bregantini va évoquer les fléaux qu’il a côtoyés dans son ministère de pasteur dans le sud de l’Italie. Le long des quatorze stations, il fera défiler la précarité de l’emploi, le chômage, la spéculation financière, les suicides des chefs d’entreprise, les plaies de la corruption et de l’usure, les cancers provoqués par les déchets toxiques, les prisons surpeuplées. Et puis le drame des immigrés en quête d’asile, les violences infligées aux femmes, le traumatisme subi par les enfants victimes d’abus, le gouffre de la drogue, le tourbillon de l’alcool, la douleur des mères. Les laissés-pour-compte de la société actuelle sont tous là, dans le bois de la Croix.

Mais en Jésus, qui tombe à trois reprises, se trouve la certitude de l’espérance. En Lui, nous apprenons à accepter nos fragilités, à ne pas nous décourager devant les échecs. La prière rend toute croix plus légère. La fraternité nous aide à découvrir Dieu en chaque être humain. Il faut construire des ponts de solidarité, vaincre la peur de l’isolement, rétablir la confiance à l’égard des politiques.

La messe chrismale, dans la matinée du Jeudi Saint et la célébration de la Passion, dans l’après-midi du Vendredi Saint suivront le schéma habituel dans la basilique Saint-Pierre tout comme la veillée pascale samedi soir à partir de 20h30 qui rassemble, par ses rites, tous les éléments du message de Pâques. C’est enfin en plein air sur la place Saint-Pierre que le Pape François célèbrera la messe du Jour de Pâques, une semaine avant de canoniser les papes Jean XXIII et Jean-Paul II, moment extraordinaire pour la vie de l’Église.