le mois de Marie

Mois de mai, mois de Marie ! Nous pouvons honorer notre Sainte Mère en reprenant sur notre site de l’Association de la Médaille Miraculeuse les pages consacrées chaque jour du mois pour méditer avec l’aide de Sainte Catherine Labouré :

mois de Marie

« En ce mois de mai, je voudrais rappeler l’importance et la beauté de la prière du saint Rosaire. En récitant le Je vous salue Marie, nous sommes conduits à contempler les mystères de Jésus, et donc à réfléchir sur les moments centraux de sa vie, parce que, comme pour Marie et pour saint Joseph, Il est au centre de nos pensées, de nos attentions et de nos actions. Ce serait une belle chose si, surtout en ce mois de mai, l’on récitait ensemble en famille, avec les amis, dans la paroisse, le saint Rosaire ou quelque prière à Jésus et à la Vierge Marie ! La prière faite ensemble est un moment précieux pour rendre encore plus solide la vie familiale, l’amitié ! Apprenons à prier davantage en famille et comme famille ! »

Pape FRANÇOIS lors de l’Audience Générale du mercredi 1er mai 2013

***

« Le mois de mai est un mois aimé et apprécié pour différents motifs. Dans notre hémisphère, le printemps avance, avec ses floraisons nombreuses et colorées; le climat, normalement, est favorable aux promenades et aux excursions. Pour la liturgie, mai appartient au Temps de Pâques, le temps de l’ « Alléluia », du dévoilement du mystère du Christ dans la lumière de la Résurrection et de la foi pascale; et c’est le temps de l’attente de l’Esprit Saint, qui est descendu avec puissance sur l’Église naissante à la Pentecôte. »

« La tradition de l’Église de dédier le mois de mai à la Vierge Marie s’accorde bien avec ces deux contextes – « naturel » et liturgique. En effet, elle est la fleur la plus belle qui ait fleuri dans la création, la « rose » apparue à la plénitude des temps, quand Dieu, en envoyant son Fils, a donné au monde un printemps nouveau. Et elle est en même temps la protagoniste, humble et discrète, des premiers pas de la communauté chrétienne : Marie en est le cœur spirituel, parce que sa présence au milieu des disciples est en elle-même mémoire vivante du Seigneur Jésus et gage du don de son Esprit. »

BENOÎT XVI lors du Regina Caeli du dimanche 9 mai 2010

***

Le mois de mai…  est le mois de la Vierge Marie. Cette tradition se présente dans la piété populaire de l’Église depuis le 18ème siècle. Assez récente donc et sans un schéma liturgique précis, elle est exprimée le plus souvent dans l’après-midi…  C’est un culte organisé oui, mais qui exprime un sentiment religieux spontané et réfléchi de cœurs dévoués à Marie et initiés à sa théologie. Celle-ci relève et se rattache à celle du Christ qui n’est autre que la théologie du Dieu fait homme, notre Maître et notre Sauveur.

Cette dévotion ne retranche rien à l’orthodoxie et au sérieux théologique du culte chrétien, au contraire, elle en dégage la beauté et la vérité humaine et divine. Elle nous invite à la contemplation du mystère de l’Incarnation et à celui de son couronnement triomphal dans la gloire du Christ. Elle nous rapproche de la Vierge Marie, du typus comme le dit Saint Ambroise, du modèle idéal de la perfection qui devient pour nous source d’imitation inépuisable et originale comme aussi le modèle d’une mère sublime, aimable, vraiment sainte, miroir de bonté et de sainteté. Et puis, comme tous les chrétiens le savent, la Vierge Marie est l’omnipotentia supplex, elle est l’avocate qui peut tout comprendre et tout obtenir.

Ceci est très beau et valable pour tous: Marie est l’ora pro nobis qui ne doit manquer sur aucune lèvre.

PAUL VI REGINA COELI 30 avril 1978