Marie, mère de l’espérance

21-11-2013 source : Radio Vatican

chapelle du monastère camaldule de Saint-Antoine à RomeLe pape François s’est rendu jeudi 21 novembre en fin d’après-midi, en la journée de prière pour les religieuses cloitrées, dans le monastère camaldule de Saint-Antoine Abbé situé sur la colline romaine de l’Aventin. Dans un monde en perpétuel mouvement, le Saint-Père a ainsi témoigné de son attachement au ministère et au témoignage des contemplatifs.

Il a rejoint la chapelle du monastère où l’attendaient les moniales de la communauté pour l’office des Vêpres. Face aux 21 sœurs, qui représentent de nombreux pays, le Saint-Père s’est attardé sur l’amour de Marie pour son Fils et sur son message d’espérance, soulignant l’importance de maintenir toujours allumée la lumière de l’espérance.

Marie, mère de l’espérance, nous soutient dans les moments difficiles

« Nous contemplons celle qui a connu et aimé Jésus comme aucune autre créature ». Marie est « la mère de l’espérance , l’icône la plus expressive de l’espérance chrétienne ». Sa vie entière est un ensemble d’attitudes d’espérance, à commencer par le oui de l’Annonciation. Et face à toutes les difficultés, « l’espérance de la Vierge ne faiblit jamais ». Le Saint-Père la qualifie ainsi de Femme d’espérance et il précise que l’espérance se nourrit d’écoute, de contemplation, et de patience.

« L’unique lampe allumée sur le tombeau de Jésus est l’espérance de sa mère, qui à ce moment est l’espérance de toute l’humanité ». « Dans les monastères la lampe de l’espérance est-elle encore allumée ? Est-ce qu’on y attend le lendemain de Dieu ? Nous devons beaucoup à cette mère. A travers elle, présente à chaque moment de l’histoire du salut, nous voyons un témoignage fort d’espérance ». C’est elle qui « nous soutient dans les moments d’obscurité, de difficulté, d’abattement et dans les véritables défaites humaines ».