Notre-Dame du portail de Reims

LE COURONNEMENT DE LA VIERGE - Portail de !a cathédrale de Reims.Le portail de Reims est célèbre en France et dans le monde : Parler du portail de Reims, c’est parler de l’une des sept ou huit merveilles architecturales et sculpturales que le génie du XIIIe siècle a offertes à l’admiration des hommes, pourtant d’une cathédrale si mutilée lors de la première Guerre Mondiale !

On sait peut-être moins ce que représente ce fameux portail. L’idée générale de cette page de pierre sculptée est la glorification de Notre-Dame. La porte centrale tout entière raconte, en caractères mégalithiques, la vie de la Vierge très pure. Son image colossale est adossée au trumeau. Sous ses pieds se déroule la scène douloureuse de la chute originelle. Heureuse chute, qui nous a valu Rédempteur si puissant, si douce conciliatrice !

Des rois, ancêtres de Marie, occupent les voussures, et environnent la Vierge d’un magnifique cortège. Dominant le trumeau, le tympan, la rosace inférieure et les vivantes voussures, un superbe fronton s’élance dans la nue. C’est là, au centre du feuillet de pierre, qu’est représenté le Couronnement de la Sainte Vierge.

De légers pendentifs servent de cadre à cette scène dont le ciel est le théâtre. — Marie est assise sur un trône ; sur un trône un peu plus élevé Jésus, son fils, est assis. — Au-dessus, le Père Éternel, majestueux témoin de l’acte qui va s’accomplir. Au-dessous, les Anges agitent le thuribulum d’or. — Et tandis que la vapeur d’encens monte vers la Reine du ciel, tandis que le Père Éternel, de sa main droite levée, semble bénir et consacrer Celle qu’il a choisie avant que le monde fût, Jésus, le Verbe incarné, né du sein très pur de la Vierge, dépose un gracieux diadème sur le front de sa Mère. Ce que Jésus fit au Ciel, nous aspirons le faire sur la terre : déposer un diadème sur le front de Notre-Dame.

Si nous nous confions, comme il convient, en Marie, surtout dans le temps que nous allons célébrer avec une plus ardente piété son Immaculée Conception le 8 décembre, nul doute que nous ne sentions qu’elle est toujours cette Vierge très puissante qui, de son pied virginal, a brisé la tête du serpent. C’est ce qu’elle a manifesté dans la Chapelle des Apparitions, rue du Bac à Paris et qu’elle a invité à saisir sur la Médaille Miraculeuse.

d’après J. Hoppenot