Pourquoi Benoît XVI est venu à Fatima

 

Dans l’homélie que le pape Benoît XVI a prononcée ce jeudi matin 13 mai 2010, au cours de la messe qu’il a présidée sur l’esplanade du sanctuaire de Fatima, il a donné au début de son homélie cinq raisons de sa venue.

« Je suis venu en tant que pèlerin à Fatima, en cette ‘maison’ que Marie a choisie pour nous parler en nos temps modernes ».

« Je suis venu à Fatima pour jouir de la présence de Marie et de sa protection maternelle ».

« Je suis venu à Fatima, parce que vers ce lieu converge aujourd’hui l’Église pérégrinante, voulue par son Fils comme instrument d’évangélisation et sacrement du salut ».

« Je suis venu à Fatima pour prier, avec Marie et avec de nombreux pèlerins, pour notre humanité affligée par des détresses et des souffrances ».

«  Enfin, je suis venu à Fatima, avec les mêmes sentiments que les Bienheureux Francisco et Jacinta et la Servante de Dieu Lucia, pour confier à la Vierge la confession intime que ‘j’aime’ Jésus, que l’Église, que les prêtres ‘l’aiment’ et désirent garder les yeux fixés sur Lui, alors que s’achève cette Année sacerdotale, et pour confier à la protection maternelle de Marie les prêtres, les personnes consacrées, les missionnaires et tous ceux qui œuvrent pour rendre la Maison de Dieu accueillante et bienfaisante ».

Aux francophones, le pape a dit à la fin de la messe : « Chers pèlerins francophones, venus chercher ici, à Fatima, auprès du cœur de Marie, la Mère de Jésus, un supplément d’espérance afin d’être autour de vous source de consolation et d’encouragement sur les routes humaines: que Notre Dame vous protège et intercède pour tous ceux que vous aimez ! Ma Bénédiction vous accompagne ! »

Texte original en Portugais
Traduction française distribuée par la salle de presse du Saint-Siège
© Copyright : Libreria Editrice Vaticana