Rorate coeli desuper

Cieux, répandez la rosée

Introit_Rorate_CoeliCe chant d’entrée du 4ème dimanche de l’Avent,
même s’il n’est plus chanté comme naguère,
fait partie de notre patrimoine.
Il nous plonge dans la préparation très proche de Noël.
Associés de la Médaille Miraculeuse,
préparons nos cœurs à la Merveille
de la venue du Fils de Dieu,
du Fils de Marie parmi nous.

« L’Église compte les heures d’attente… Elle veut frapper le dernier coup pour émouvoir ses enfants. Elle les transporte dans la solitude ; elle leur montre Jean-Baptiste… La voix de cet austère Précurseur ébranle le désert, et se fait entendre jusque dans les cités. Elle prêche la pénitence, la nécessité de se purifier en attendant celui qui va paraître. »

« Retirons-nous à l’écart durant ces jours; ou si nous ne le pouvons faire à raison de nos occupations extérieures, retirons-nous dans le secret de notre cœur et confessons notre iniquité, comme ces vrais Israélites qui venaient, pleins de componction et de foi dans le Messie, achever, aux pieds de Jean-Baptiste, l’œuvre de leur préparation à le recevoir dignement, lorsqu’il allait paraître. » (Dom Guéranger)

Chant d’entrée (Introït) :

Refrain : Rorate caeli desuper, et nubes pluant justum, aperiatur terra, et germinet Salvatorem.
– Cieux, répandez la rosée, et que les nuées fassent pleuvoir le Juste : que la terre s’ouvre, et qu’elle germe le Sauveur. (Isaïe 45,8)
Psaume : Cœli enarrant gloriam Dei : et opera manuum ejus annuntiat firmamentum. (Ps 18)
Les cieux racontent la gloire de Dieu, et le firmament publie l’ouvrage de ses mains.

HYMNE

Refrain : Rorate caeli desuper, et nubes pluant justum !
Refrain : Cieux, répandez la rosée, et que les nuées fassent pleuvoir le Juste !

1. Ne irascaris Domine, ne ultra memineris iniquitatis :
ecce civitas Sancti facta est deserta :
Sion deserta facta est :
Jerusalem desolata est :
domus sanctificationis tuae et gloriae tuae,
ubi laudaverunt te patres nostri.

1. Ne te mets pas en colère, Seigneur, et ne te souviens plus de notre iniquité, voici qu’elle est abandonnée la Cité du Saint des Saints, Sion a été désertée, Jérusalem est dans la désolation, le temple de ta sanctification et de ta gloire, là où nos pères célébraient tes louanges.

2. Peccavimus, et facti sumus tamquam immundus nos,
et cecidimus quasi folium universi :
et iniquitates nostrae quasi ventus abstulerunt nos :
abscondisti faciem tuam a nobis,
et allisisti nos in manu iniquitatis nostrae.

2. Nous avons péché, et nous sommes devenus comme l’impur, et nous tous sommes tombés comme la feuille, et nos iniquités nous ont balayés comme le vent; tu nous as caché ta face et tu nous as abandonnés au pouvoir de notre iniquité.

3. Vide Domine afflictionem populi tui,
et mitte quem missurus es :
emitte Agnum dominatorem terrae,
de petra deserti ad montem filiae Sion :
ut auferat ipse jugum captivitatis nostrae.

3. Vois, Seigneur, l’affliction de ton peuple, et envoie celui que tu dois envoyer: envoie l’Agneau dominateur de la terre, depuis la pierre du désert jusqu’au mont de la fille de Sion, afin que lui-même éloigne de nous le joug de notre captivité.

4. Consolamini, consolamini, popule meus :
cito veniet salus tua :
quare moerore consumeris,
quia innovavit te dolor?
Salvabo te, noli timere,
ego enim sum Dominus Deus tuus,
Sanctus Israel, redemptor tuus.

4. Console-toi, console-toi, mon peuple! Bientôt viendra ton salut: pourquoi serais-tu consumé de chagrin, si la douleur t’a renouvelé? Je te sauverai, ne crains pas car c’est moi qui suis le Seigneur ton Dieu, le Saint d’Israël, ton Rédempteur.

________________

Prière

Ô Jésus très miséricordieux, Fils bien-aimé du Père qui nous as tant aimés et qui es venu dans le monde pour nous sauver, en ces jours où nous préparons la célébration de ta naissance dans l’humilité de la crèche, écoute nos humbles prières et ouvre-nous largement le trésor de tes grâces:

– Nous te supplions pour notre monde malade : les égarements de l’orgueil et du désir de domination, de la jouissance égoïste et du matérialisme compromettent dangereusement son équilibre et son avenir… Roi d’humilité et de paix, touche les cœurs de ceux qui ne te connaissent pas, et inspire à ceux qui nous gouvernent les mesures sages au service du bien commun et du respect véritable de l’homme créé à ton image!

– Nous te prions pour tous ceux qui souffrent et qui sont affligés : les malades – du corps et de l’âme – , les personnes isolées ou abandonnées, les âmes aux prises avec le découragement ou tentés de désespoir… Roi de douceur et de guérison, daigne les visiter toi-même et les consoler, et suscite des âmes de compassion qui leur viendront en aide!

– Nous te présentons nos familles et nos communautés, nos amis et nos bienfaiteurs : vois nos besoins, sois touchés par nos nécessités… Roi de grâce et de bénédiction, renouvelle en nos âmes les prodiges de ton Incarnation et viens nous remplir de tes propres vertus pour que nous correspondions toujours davantage à ta sainte volonté!

Ô Très Sainte Vierge Marie et vous aussi, glorieux Saint Joseph, assistez-nous en ces jours et obtenez-nous, avec les grâces que nous demandons avec ferveur, d’accueillir dignement l’Enfant-Dieu avec des dispositions de cœur qui lui soient agréables.

Ainsi soit-il