saint Jean-Baptiste

Saint Jean-Baptiste est le seul saint, avec la Vierge Marie, dont on célèbre la naissance terrestre, cette naissance toute illuminée par la vie divine reçue au jour de la Visitation. La liturgie chante le mystère d’une vocation personnelle en même temps qu’elle célèbre dans la naissance du Précurseur l’aurore de la Rédemption : vocation, Avent, joie, n’est-ce pas toute l’atmosphère de la vie de Jean ?

Malgré les différences que Jésus et Jean lui-même ont marquées, il convient de souligner la ressemblance profonde de la vie du Précurseur avec celle du Christ : annonciation, longue préparation, court ministère couronné par le témoignage suprême. Mais ce qui les rapproche plus encore, c’est la transparence de Jean : tout est vrai dans sa façon de prêcher la pénitence plus encore par sa vie que par ses paroles, vrai dans son détachement à l’arrivée du Christ, vrai dans son effacement et dans la qualité de son témoignage qu’il scelle dans son sang.

Voir aussi : http://www.medaille-miraculeuse.fr/billet/nativite-de-saint-jean-baptiste.html
http://www.medaille-miraculeuse.fr/meditation/comme-jean-baptiste-annoncer-levangile-avec-humilite.html
http://www.medaille-miraculeuse.fr/meditation/annoncer-le-seigneur-comme-jean-baptiste.htm
http://www.medaille-miraculeuse.fr/billet/le-martyre-de-saint-jean-baptiste.html

Pour l’anecdote, chanteurs et musiciens peuvent se rappeler que les notes de la gamme ont été empruntées aux premières syllabes de l’hymne de saint Jean-Baptiste :

UT queant laxis
REsonare fibris
MIra gestorum
FAmuli tuorum,
SOLve pollluti
LAbii reatum,
Sancte Joannes.

Pour nous permettre de bien faire entendre
toute l’histoire de tes grands prodiges,
Lave les fautes qui souillent nos lèvres,
Saint Jean-Baptiste.