Benoît XVI en France

Benoît XVI FranceNotre Saint Père est venu à Paris le vendredi 12 septembre, jour du Saint Nom de Marie. Il a été accueilli par le Président de la République, pour qui se serait « une folie de se priver du patrimoine vivant de réflexion et de pensée des religions », invitant à une « laïcité positive », à la défense de la dignité humaine dans laquelle réside le « vrai secret de l’Europe », et à l’importance du dialogue authentique qui peut seul apporter une paix durable au monde.

Le pape lui a répondu en ces termes : « En ce moment historique où les cultures s’entrecroisent de plus en plus, je suis profondément convaincu qu’une nouvelle réflexion sur le vrai sens et sur l’importance de la laïcité est devenue nécessaire. »

Il a expliqué qu’il « est en effet fondamental, d’une part, d’insister sur la distinction entre le politique et le religieux, afin de garantir aussi bien la liberté religieuse des citoyens que la responsabilité de l’État envers eux », et d’autre part « de prendre une conscience plus claire de la fonction irremplaçable de la religion pour la formation des consciences et de la contribution qu’elle peut apporter, avec d’autres instances, à la création d’un consensus éthique fondamental dans la société ».

Le pape a évoqué sa préoccupation pour les jeunes, l’ « avancée sournoise de la distance entre les riches et les pauvres » la protection de l’environnement, la nouvelle Europe et les racines chrétiennes de la France. Le pape a terminé par des souhaits de « paix et prospérité, liberté et unité, égalité et fraternité » pour la France, en les confiant « à l’intercession maternelle de la Vierge Marie, patronne principale de la France. »

***

Du reste, le soir, Benoît XVI a présidé les vêpres en l’honneur de la Vierge Marie, en cette fête du Saint Nom de Marie, vêpres qu’il a conclues en citant son encyclique Spe salvi (n° 50) : « Sainte Marie, Mère de Dieu, notre Mère, enseigne-nous à croire, à espérer et à aimer avec toi. Indique-nous le chemin vers son règne ! »

« Dimanche, à Lourdes, je célébrerai la fête de la Croix glorieuse », venait de rappeler le pape aux jeunes en leur confiant ce trésor de la Croix, avec celui de l’Esprit Saint. Les jeunes ont porté en procession la statue de la Vierge Marie jusqu’aux Invalides où s’est déroulée la célébration eucharistique de samedi matin, avant le départ pour Lourdes : c’est le jubilé des 150 ans des Apparitions de la Vierge Marie à Massabielle qui est le motif de la venue du pape, lui qui aime à rappeler qu’il est né le jour même de la fête de sainte Bernadette Soubirous, la voyante de Lourdes.

***

Après la célébration de la Sainte Croix dimanche, Benoît XVI, le lundi, a célébré « Notre-Dame des douleurs » sur l’esplanade de la Basilique de Lourdes, conférant le sacrement de l’Onction aux Malades présents pendant la messe, au milieu d’une foule très recueillie, dont les évêques de France avec qui il avait eu un entretien la veille, tout cela avant de regagner Rome en début d’après-midi.

« En conclusion, a dit le pape durant la messe avec les malades, je souhaite m’unir à la prière des pèlerins et des malades et reprendre avec vous un extrait de la prière à Marie proposée pour la célébration de ce Jubilé :

« Parce que tu es le sourire de Dieu, le reflet de la lumière du Christ, la demeure de l’Esprit Saint, parce que tu as choisi Bernadette dans sa misère, que tu es l’étoile du matin, la porte du ciel, et la première créature ressuscitée, Notre-Dame de Lourdes », avec nos frères et sœurs dont le cœur et le corps sont endoloris, nous te prions! »

«Les chrétiens ont depuis toujours quêté le sourire de Notre Dame, ce sourire que les artistes, au Moyen Âge, ont su si prodigieusement représenter et mettre en valeur. Ce sourire de Marie est pour tous ; il s’adresse cependant tout spécialement à ceux qui souffrent afin qu’ils puissent y trouver le réconfort et l’apaisement. Je souhaiterais dire à ceux qui souffrent et à ceux qui luttent et sont tentés de tourner le dos à la vie : tournez-vous vers Marie !»