douzième et dernier vendredi de la Miséricorde

11-11-2016 source : Radio Vatican

Ce vendredi après-midi, vers 15h30, le Pape s’est rendu dans le quartier de Ponte di Nona, à l’est de Rome. Dans un appartement, le Pape a rencontré sept familles, toutes formées de jeunes qui ont quitté le ministère au cours de ces dernières années.

rencontre-de-pretres-ayant-quitte-le-ministere
Rencontre de prêtres ayant quitté le ministère

Le Pape a voulu offrir un signe de proximité et d’affection à ces jeunes qui ont assumé un choix souvent non partagé par leurs confrères prêtres, et par leurs proches. Après différentes années dédiées au ministère presbytéral, dans les paroisses, il est arrivé que la solitude, l’incompréhension, la fatigue face au grand engagement de responsabilité pastorales ait mis en crise le choix initial. Se sont donc succédés des mois et des années d’incertitudes et de doutes qui ont porté souvent à retenir d’avoir accompli le mauvais choix. D’où la décision de laisser le presbytérat, et de former une famille.

Parmi ces sept jeunes ayant quitté la prêtrise, figurent quatre anciens curés de diverses paroisses de Rome, les trois autres jeunes provenant de Madrid, d’Amérique latine et de Sicile.

L’entrée du Pape dans l’appartement a été marqué par un grand enthousiasme : les enfants se sont regroupés autour du Pape pour l’embrasser, pendant que les parents n’ont pas retenu leur émotion. La visite du Saint-Père a été très appréciée par toutes les personnes présentes, qui n’ont pas senti un jugement du Pape sur leur choix, mais sa proximité et l’affection de sa présence. Le temps est passé vite : le Pape a écouté leurs histoires et a suivi avec attention les considérations qui lui étaient faites concernant les développements des procédures juridiques pour ces différents cas. Il les a tous assurés de son amitié et de son attention.

De cette façon, une nouvelle fois, le Pape a voulu donner un signe de miséricorde à ceux qui vivent une situation de malaise spirituel et matériel, en mettant en évidence l’exigence que personne ne se sente privé de l’amour et de la solidarité des pasteurs. La visite s’est conclue vers 17h20. Puis le Pape est retourné au Vatican.

Le dernier « Vendredi de la Miséricorde »

Cette visite d’aujourd’hui conclut le cycle des « Vendredi de la Miséricorde », ces 12 visites « aux périphéries » que le Pape avait prévu d’accomplir durant l’Année jubilaire. Après l’ouverture de la Porte Sainte dans un centre de la Caritas en décembre, le Pape a visité en janvier une maison de repos pour personnes âgées et un centre pour malades en état végétatif, en février une communauté pour toxicomanes à Castel Gandolfo ; en mars, le Jeudi Saint, un centre d’accueil pour réfugiés à Castelnuovo di Porto et en avril, les migrants de l’île de Lesbos, en Grèce ; et en mai, une communauté de l’Arche, accueillant des personnes souffrant de handicap mental, à Ciampino ; en juin, deux communautés de prêtres âgés et malades.

En juillet, au cours de son voyage en Pologne, le Pape a accompli son « vendredi de la Miséricorde » avec la prière silencieuse à Auschwitz-Birkenau, la visite aux enfants malades à l’hôpital pédiatrique de Cracovie, et la Via Crucis avec les participants aux JMJ, en présence des jeunes irakiens et syriens provenant de différentes zones de guerre.

En août, le Saint-Père s’est rendu dans une structure romaines de la Communauté Jean XXIII, qui accueille des femmes libérées de l’esclavage et du racket de la prostitution, et en septembre, il a visité un centre de néonatologie et un hôpital pour malades en phase terminale, à Rome. Enfin, en octobre, le Pape s’est rendu dans un « Village SOS », un centre qui accueille des enfants en situation de difficultés personnelle, familiale et sociale.