Le Pape prie la Vierge à Pompéi

21-03-2015 source : Radio Vatican

banners_VIAJE-NAPOLI-POMPEI-FRCe samedi 21 mars, le Pape se rend à Naples, pour sa première visite pastorale de l’année, en dehors de Rome, en Italie. Mais avant, il a tenu à se recueillir au sanctuaire marial de Notre-Dame du Rosaire à Pompéi. Son hélicoptère a atterri à huit heures sur place. Il a été accueilli par l’archevêque de la ville, le délégué pontifical pour le sanctuaire, et par le maire de Pompéi.

Accueil chaleureux

Foule immense, basilique comble. Le Pape François a salué les fidèles avec chaleur avant d’entrer dans la basilique dédiée à la Vierge où il s’est presque immédiatement recueilli devant une icône représentant Notre-Dame-du-Rosaire, sainte Catherine de Sienne et saint Dominique à ses pieds.

Il a prié Notre-Dame-du-Rosaire, « humble servante du Seigneur, proclamée Reine du monde, du profond de notre misère nous faisons recours à vous, a supplié le Pape. Avec une confiance d’enfants, nous regardons votre doux visage ».

A l’issue de sa prière, sur le parvis de la basilique,il a remercié les fidèles pour leur accueil. « Nous avons prié la Madone pour qu’elle nous bénisse tous, vous, moi, le monde entier. Nous avons besoin de la Madone, toujours ». Le Pape a ensuite fait prier la foule, un Ave Maria prononcé ensemble, avant de les bénir.

Le sanctuaire de Pompéi est un des plus aimés d’Italie. Quatre millions de pèlerins y viennent chaque année. Il a été fondé à la fin du XIXe siècle par un laïc italien converti. Une voix lui avait suggéré de « propager le rosaire s’il cherchait le salut », et c’est ce qu’a fait Bartolo Longo, déclaré Bienheureux par Jean Paul II en 1980. Saisi par la pauvreté des habitants de la Valle di Pompei, Bartolo Longo les a initiés à la prière du Rosaire et construit avec eux, à raison d’un sou donné par mois, ce sanctuaire autour d’une icône de la Vierge apporté en 1875.

–>

« la Paroisse du Monde »

Au début du 20°siècle, des miracles ont fait accourir de plus en plus de pèlerins, si bien que face à l’affluence, le Pape de l’époque, Léon XIII, baptisa ce sanctuaire « la Paroisse du Monde ». Le fondateur du sanctuaire, Bartolo Longo fut l’auteur de nombreuses neuvaines, mais il avait aussi à cœur d’aider la population des environs. Il a créé un orphelinat, une maison pour l’éducation des enfants, des prisonniers, un hôpital et même une gare, tout cela sous la protection de la Sainte Vierge du Rosaire.

Un récit auquel le Pape François ne peut qu’être sensible. Ayant une grande dévotion pour Marie, il est ainsi à Pompéi pour placer peut-être son déplacement à Naples sous sa protection de la Mère du Christ. Après tout, c’est ce qu’il fait toujours. Avant chaque voyage apostolique, il se rend en effet à la basilique Sainte-Marie-Majeure pour prier devant l’icône de Marie « Salus Populi Romani ».

Ce n’est pas la première fois qu’un pape se rend dans ce sanctuaire. En 1979, Jean-Paul II avait lui aussi choisi de passer par Pompéi en se rendant à Naples. Il y était retourné en 2003, pour la conclusion de l’Année du Rosaire qu’il avait lui-même convoquée. Benoît XVI a, quant à lui, visité ce sanctuaire le 19 octobre 2008, apportant avec lui une rose d’or en signe de reconnaissance. Cette rose d’or, d’autres sanctuaires illustres l’ont reçue : ceux de Fatima au Portugal, Aparecida au Brésil, Lujan en Argentine et Guadalupe au Mexique.