les vêpres à Saint-Paul pour l’unité

Fête de la conversion de Saint PaulLe pape a présidé la célébration des secondes vêpres de la fête de la Conversion de Saint- Paul en la basilique Saint-Paul-hors-les-Murs, ce lundi 25 janvier, à 17h30, en présence de représentants d’autres communautés chrétiennes, comme c’est la coutume chaque année pour la clôture de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens.

La procession d’entrée, avec les moines bénédictins de l’abbaye, a franchi la Porte Sainte de Saint-Paul-hors-les-Murs : le pape avait à sa droite le métropolite Gennadios – représentant le patriarche œcuménique Bartholomaios Ier – et à sa gauche le Révérend David Moxon – représentant l’archevêque de Cantorbéry, Justin Welby -, que le pape a remerciés dans son homélie. Au terme de la célébration, le pape les a appelés auprès de lui pour donner ensemble la bénédiction finale à l’assemblée. Le pape a ensuite été saluer les représentants des autres confessions chrétiennes présents aux vêpres avant de rejoindre la procession de sortie. Voici quelques extraits de ce qu’il a dit :

« En cette Année jubilaire extraordinaire de la miséricorde, gardons bien à l’esprit qu’il ne peut exister de recherche authentique de l’unité des chrétiens sans une totale remise de soi à la miséricorde du Père. »

« Demandons pardon avant tout pour le péché de nos divisions, qui sont une blessure ouverte dans le Corps du Christ. Comme évêque de Rome et pasteur de l’Église catholique, je veux invoquer la miséricorde et le pardon pour les comportements non évangéliques de la part de catholiques à l’égard de chrétiens d’autres Églises. En même temps, j’invite tous mes frères et sœurs catholiques à pardonner si, aujourd’hui ou dans le passé, ils ont subi des offenses de la part d’autres chrétiens. Nous ne pouvons pas effacer ce qui a été, mais nous ne voulons pas permettre que le poids des fautes passées continue de polluer nos rapports. La miséricorde de Dieu renouvellera nos relations. »

« Et se convertir signifie laisser le Seigneur vivre et agir en nous. Pour cette raison, quand les chrétiens de différentes Églises écoutent ensemble la Parole de Dieu en cherchant à la mettre en pratique, ils font vraiment des pas importants vers l’unité. Et ce n’est pas seulement l’appel qui nous unit ; c’est aussi la même mission qui nous rapproche : proclamer les hauts faits de Dieu. Comme saint Paul, et comme les fidèles à qui écrit saint Pierre, nous non plus, nous ne pouvons pas ne pas annoncer l’amour miséricordieux qui nous a conquis et transformés. »