message video du Pape avant sa visite en Égypte

vidéo du Pape avant son départ pour l’Égypte

Le pape François a envoyé un message vidéo au peuple égyptien avant son voyage apostolique dans le pays, en disant que «le monde a besoin de paix, d’amour et de miséricorde».

Le pape François a commencé son message vidéo au peuple égyptien avec l’accueil traditionnel en arabe: « Al Salamò Alaikum! (Que la paix soit avec toi!) »

Il «vient en ami, en tant que messager de paix et pèlerin dans le pays qui, il y a plus de deux mille ans, a donné refuge et hospitalité à la Sainte Famille en fuyant les menaces du roi Hérode».

Il a remercié ceux qui l’ont invité, y compris le président, le patriarche Tawadros II, le grand imam d’Al-Azhar et le patriarche copte-catholique, ainsi que tous ceux qui se préparent à son arrivée.

Il aimerait que sa visite «soit un témoignage de mon affection, de mon réconfort et de mon encouragement pour tous les chrétiens du Moyen-Orient».

Il a appelé sa visite interreligieuse et œcuménique comme «un message d’amitié et de respect pour tous les habitants d’Égypte et de la région et un message de fraternité et de réconciliation avec tous les enfants d’Abraham, en particulier le monde musulman, où l’Égypte détient une si grande importance place. »

En parlant de la «violence aveugle» récente dans le pays, le pape François a déclaré: «Notre monde a besoin de paix, d’amour et de miséricorde. Il a besoin de pacificateurs, de personnes libres et de personnes libres, d’hommes et de femmes courageuses qui peuvent apprendre du passé afin de construire l’avenir sans aucune forme de préjugés. »

« Notre monde a besoin de personnes qui peuvent construire des ponts de paix, de dialogue, de fraternité, de justice et d’humanité. »

Enfin, le pape François a étendu une chaleureuse le peuple égyptien de toutes les religions, l’âge et les moyens.

« Shukram wa Tahiaì Misr ! (Merci et puisse l’Égypte s’épanouir !) « 

Vous trouverez ci-dessous la traduction officielle du message vidéo du pape:

MESSAGE VIDÉO DU PAPE FRANÇOIS
À L’OCCASION DE SON VOYAGE APOSTOLIQUE EN ÉGYPTE

[28-29 AVRIL 2017]

Cher peuple égyptien ! Al Salamò Alaikum ! La paix soit avec vous !

D’un cœur joyeux et reconnaissant, dans quelques jours, j’irai visiter votre chère patrie : berceau de civilisation, don du Nil, terre de soleil et d’hospitalité, où ont vécu des Patriarches et des Prophètes et où Dieu, Clément et Miséricordieux, le Tout-Puissant et l’Unique, a fait entendre sa voix.

Je suis vraiment heureux de venir en tant qu’ami, messager de paix et pèlerin dans le pays qui a donné, il y a plus de deux mille ans, refuge et hospitalité à la Sainte Famille fuyant les menaces du roi Hérode (cf. Mt 2, 1-16). Je suis honoré de visiter la terre visitée par la Sainte Famille !

Je vous salue cordialement et je vous remercie de m’avoir invité à visiter l’Égypte que, vous, vous appelez ‘‘Umm il Dugna’’ !/ Mère de l’univers !

Je remercie vivement Monsieur le Président de la République, Sa Sainteté le Patriarche Tawadros II, le Grand Iman d’Al-Azhar et le Patriarche copte catholique qui m’ont invité ; et je remercie chacun de vous, qui m’offrez une place dans vos cœurs. Merci également à toutes les personnes qui ont travaillé, et sont en train de travailler, pour rendre possible ce voyage.

Je voudrais que cette visite soit une accolade de consolation et d’encouragement pour tous les chrétiens du Moyen-Orient ; un message d’amitié et d’estime pour tous les habitants de l’Égypte et de la Région ; un message de fraternité et de réconciliation pour tous les fils d’Abraham, particulièrement pour le monde islamique, dans lequel l’Égypte occupe une place de premier plan. Je souhaite qu’il soit aussi une appréciable contribution pour le dialogue interreligieux avec le monde islamique et pour le dialogue œcuménique avec la vénérable et bien-aimée Église copte orthodoxe.

Notre monde, déchiré par la violence aveugle – qui a frappé aussi le cœur de votre cher pays – a besoin de paix, d’amour et de miséricorde ; il a besoin d’artisans de paix, ainsi que de personnes libres et libératrices, de personnes courageuses qui savent apprendre du passé pour construire l’avenir sans s’enfermer dans les préjugés ; il a besoin de bâtisseurs de ponts de paix, de dialogue, de fraternité, de justice et d’humanité.

Chers frères Égyptiens, jeunes et anciens, femmes et hommes, musulmans et chrétiens, riches et pauvres…, je vous embrasse cordialement et je demande au Dieu Tout-Puissant de vous bénir et de protéger votre pays de tout mal.

S’il vous plaît, priez pour moi ! Shukram wa Tahiaì Misr/ Merci et vive l’Égypte !

© Copyright – Libreria Editrice Vaticana