pèlerinage pour le centenaire des apparitions mariales

Le voyage que le Pape accomplit les 12 et 13 mai à Fatima (Portugal), à l’occasion du centenaire des apparitions de la Vierge à la Cova da Iria et de la canonisation des deux pastoureaux Francisco et Jacintha Marto, n’est pas un voyage apostolique, mais un pèlerinage.

Lors de sa rencontre avec les membres du collège pontifical portugais de Rome, le 8 mai, le Pape François a évoqué la rencontre de la Vierge avec les petits bergers : « Cela a été pour eux une expérience de grâce qui leur a fait aimer Jésus. Comme une Maîtresse tendre et compétente, Marie introduit les petits voyants dans la connaissance profonde de l’Amour trinitaire. »

Le Pape n’arrive pas dans la capitale, Lisbonne, mais sur la base aérienne de Monte Real. Il y est accueilli par le président de la République, avec lequel il doit avoir une rencontre privée, mais à part ce moment et une brève rencontre avec le premier ministre portugais, dans la matinée du 13 à la maison Nossa Senhora do Carmo à Fatima, le reste du programme, condensé en moins de 24 heures, sera entièrement marial.

La prière et l’action de grâce sont donc au cœur de ce voyage au Portugal, qui est le 28 e pays visité par le Pape au cours de 19 voyages en dehors de l’Italie. A Fatima, le Pape François va prononcer trois discours et réciter une prière, en s’exprimant toujours en portugais. Le programme prévoit, après la cérémonie de bienvenue à 16h20, heure locale, et la rencontre privée avec le chef de l’Etat, M. Marcelo Rebelo de Sousa, la visite à la chapelle de la base aérienne.

Puis il doit se rendre en hélicoptère au stade de Fatima et de là, dans une voiture découverte, il rejoindre le sanctuaire. L’après-midi sera caractérisé par une première visite à la petite chapelle des apparitions, dans laquelle le Pape doit guider une prière et, comme le font les pèlerins qui se rendent là du monde entier, il rendra lui aussi hommage à la Vierge à travers un don.

Dans la soirée, toujours dans la petite chapelle, il présidera le rite de la bénédiction des cierges et la récitation du rosaire, puis il prononcera un discours. Ensuite, après le départ du Pape de l’esplanade, la Messe sera célébrée par le cardinal Parolin.

Demain matin, après la visite au sanctuaire et une brève halte sur les tombes des pastoureaux, le Pape présidera la Messe sur le parvis, avec le rite de canonisation des bienheureux Francisco et Jacinta Marto, qui se conclura par l’adoration eucharistique et la bénédiction des malades présents, auxquels il adressera un salut.

Il reviendra ensuite à la maison Nossa Senhora do Carmo, où il déjeunera avec les évêques portugais. En début d’après-midi aura lieu la cérémonie de congé sur la base aérienne de Monte Real, avec le salut du président de la République et le retour à Rome, prévu pour 19h00.

Au cours de ces deux journées est prévue la présence de centaines de milliers de fidèles — l’esplanade du sanctuaire peut en contenir jusqu’à 600.000 — qui arriveront des cinq continents avec cent pèlerinages organisés. Les plus nombreux, outre ceux du Portugal, viendront d’Espagne et d’Italie. Mais certaines personnes arriveront de Chine, de Corée et du Japon.

Est également prévue la présence de huit cardinaux, de soixante-et-onze évêques, de deux mille prêtres et de plusieurs chefs d’État. Le Pape François, qui sera accompagné, entre autres, par les cardinaux portugais Saraiva Martins et Monteiro de Castro, sera le quatrième Pape pèlerin à Fatima.

Le premier fut Paul  VI , à l’occasion du cinquantième anniversaire des apparitions. Jean-Paul  II s’y rendit trois fois: en 1982, en 1991 et en 2000. Enfin, Benoît XVI visita le sanctuaire en 2010.