Pierre et André, frères en foi et charité

banners_Papa-TURQUIA-28-30-NOV-fr29-11-2014 source :  Radio Vatican

Au Phanar, le siège du Patriarcat œcuménique de Constantinople, le Pape François a retrouvé pour une prière œcuménique en fin d’après-midi le Patriarche œcuménique Bartholomée qui lui-même venait de participer à une messe célébrée par  le Pape en la Cathédrale catholique du Saint-Esprit, à Istanbul. Cette prière a été  le dernier moment fort de cette seconde journée du Pape en Turquie. Un signe de plus de la fraternité entre l’Église de Rome et l’Église orthodoxe de Constantinople.

Dans l’église Saint Georges, le Patriarche Bartholomée a redit toute sa joie pour cette visite du Pape, « un fait historique et riche de bons auspices pour le futur, dans le sillage de vos très vénérables prédécesseurs, Paul VI, Jean-Paul II, et Benoît XVI, témoignage de votre volonté ainsi que de l’Église de Rome de poursuivre le chemin fraternel et constant avec notre Église orthodoxe, pour le rétablissement de la communion complète entre nos Églises ».

Durant une cérémonie, forte en symboles et splendidement chantée en latin et en grec, le Pape François et le Patriarche Bartholomée ont multiplié les gestes de respect mutuel et de fraternité, François s’inclinant devant le patriarche au terme de leurs interventions, le Patriarche Bartholomée déposant un baiser et sa main sur la tête de du Pape François.

Le Pape, dans son discours, a déclaré être rempli de gratitude envers Dieu « qui m’accorde de me trouver ici pour prier ensemble avec votre Sainteté et avec cette Église sœur, au terme d’une intense journée de visite apostolique. Et en même temps, mon âme est en attente du jour que nous avons liturgiquement commencé : la fête de Saint André Apôtre, le Patron de cette Église. André et Pierre étaient frères de sang, mais la rencontre avec le Christ les a transformés en frères dans la foi et dans la charité. Et en cette joyeuse soirée, en cette prière des vigiles, je voudrais dire surtout : frères dans l’espérance. Quelle grâce, Sainteté, de pouvoir être frères dans l’espérance du Seigneur ressuscité ! Quelle grâce – et quelle responsabilité – de pouvoir marcher ensemble dans cette espérance, soulevés par l’intercession des saints frères Apôtres André et Pierre ! Et savoir que cette commune espérance ne déçoit pas, parce qu’elle est fondée, non pas sur nous ni sur nos pauvres forces, mais sur la fidélité de Dieu. »

Ce samedi matin le Pape François est donc arrivé à Istanbul pour la suite de son voyage de trois jours. Il est allé aussitôt  à la Mosquée Sultan Ahmet, la célèbre « Mosquée Bleue ». Là, il a été accueilli par le Grand Mufti d’Istanbul. Les deux hommes se sont recueillis en silence deux minutes, le Pape les mains jointes, la tête inclinée, comme Benoît XVI il y a huit ans, et le Grand Mufti les mains ouvertes devant le mirhab. Le Pape s’est ensuite rendu à Sainte Sophie.