Conversions

paul-damas
Saul tombant de cheval en allant à Damas

Paul sur le chemin de Damas, Pascal et sa nuit de feu… Pour certains, ces expériences ont pu devenir en quelque sorte la norme. Pourtant, ce n’est pas le cas de tout le monde et, pour certains, la grâce chemine discrètement depuis l’enfance, sans jamais opérer de rupture sensible.

Ce n’est pas nécessairement Dieu qui agit différemment selon les personnes. L’expérience montre que la grâce nous précède toujours et que toute découverte est aussi, d’une certaine manière, un aboutissement. Cependant c’est nous qui sommes différents. L’Esprit Saint est un peu comme le souffle qui demeure semblable à lui-même mais produit, selon les personnes, des effets différents.

L’un connaîtra une évolution qui s’étalera sur des mois ou des années, un autre vivra une expérience bouleversante qui changera tout. Pourtant il aura ensuite, pendant des mois, voire des années, à gérer ce bouleversement initial pour que sa vie entière soit changée. L’important n’est pas la forme que prend l’action de Dieu en nous mais le changement qu’elle opère. Il y aura toujours un avant et un après.

Dans la mouvance de la médaille miraculeuse, beaucoup de conversions ont eu lieu, notamment celles d’Alphonse Ratisbonne, d’un abbé de Pradt ou plus récemment de Leo de Bondt. Marie, la sainte Mère du Christ Jésus, manifeste sa présence et touche les cœurs, comme ceux de Péguy, de Claudel, quelquefois les plus endurcis ou les plus éloignés.

*

andre-frossardNB : J’avoue qu’en dehors des conversions liées à Notre Dame, j’apprécie beaucoup celle d’André Frossard, telle que l’a rapportée Hector Bianciotti, lors de sa réception à l’Académie Française, le 23 janvier 1997, André Frossard qui se plaisait à dire : « Ce que les mécaniciens de l’esprit n’ont pas compris, c’est que lorsque Dieu se manifeste,… il entre en communication directe avec cette ‘aptitude au divin’ qu’est l’âme. » – Extrait de Paris-Match – 29 août 1991

Prisonnier au Fort de Montluc pendant la deuxième Guerre Mondiale dans la « Baraque aux Juifs », il écrit : « Je priais comme j’ai toujours prié, sans beaucoup d’autres mots que ceux du « je vous salue, Marie » ». Page 181, dans « Il y a une autre monde » (Fayard).

*

Et sans que l’on puisse vraiment parler de conversion, comment ne pas signaler ici un homme politique à la base de la construction de l’Europe, un fervent de Marie qui aimait notamment venir prier à la Chapelle Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse, Robert Schuman ! (« Le Règne de Jésus par Marie », nov. 2010, p. 18-19)

la Vierge Marie et sa sainte médaille miraculeuse