Mère Teresa et la Médaille Miraculeuse

mere-teresa-de-calcutta
Mère Teresa en sari blanc à liséré bleu,un pan sur la tête servant de voile et un crucifix de bois épinglé à l’épaule

C’était à Patiram, ville de l’ouest du Bengale, à 300 kilomètres au nord de Calcutta. Monika Besra, mariée, mère de cinq enfants, originaire d’une région animiste, était très mal : elle souffrait de méningite tuberculeuse et d’une tumeur ovarienne. Les religieuses l’on transportée dans la chapelle de la clinique vers 10 heures du matin.

La jeune femme raconte avoir vu un rayon de lumière venant d’une photo de Mère Teresa le 5 septembre 1998, soit un an jour pour jour après le décès de la fondatrice. « J’ai eu peur, mon cœur a commencé à battre plus vite et je me suis sentie plus légère, mais je continuais à sentir les élancements dans le ventre », raconte la jeune femme.

Plus tard, les religieuses vinrent prier autour du lit de la jeune femme. Soeur Bartholomée explique : vers 17 h, nous sommes allées prier une demi heure autour de Monika qui était alors particulièrement agitée et j’ai dit intérieurement : « Mère, aujourd’hui c’est ton jour. Tu aimes tous ceux qui se trouvent dans nos maisons. Monika est malade, s’il te plaît, guéris-la ».

Nous avons récité en anglais neuf « Souvenez-vous », la prière que Mère Teresa aimait tant, puis Habil, un autre malade, a prononcé une prière spontanée en santhali, la langue locale. Ensuite, nous avons placé sur l’estomac de la malade une « médaille miraculeuse » qui avait touché le corps de la Madre, juste après sa mort. Quelques minutes après, la jeune femme s’est endormie paisiblement et nous nous sommes éloignées en silence ».

Lorsqu’elle s’est réveillée, dans la nuit du 5 au 6 septembre, Monika raconte à Famiglia Cristiana qu’elle a constaté que la douleur et la tumeur avaient disparu : elle a pu se lever pour la première fois depuis des mois et a confié sa guérison à sa voisine de chambre, Simra Tudu.

La guérison soudaine et « inexplicable » de leur point de vue a été constatée par le prof. Rudra Nath Bhattacharya et par le Dr Mohan Chand Seal, alors que la maladie de Monika Besra, arrivait en phase « terminale ». Une échographie attestant la stabilité de la guérison a été faite le 29 mai 1999 : plus aucune trace de métastases sur aucun organe.

Le miracle a été authentifié par l’Église le 1er octobre 2002.

(Source:  Zenit, du 15/10/2002)

la Vierge Marie et sa sainte médaille miraculeuse