Célébrons les saints qui transmettent la lumière de Dieu

Paroisse Sainte Marie en pays d’Ancenis

Les béatitudes sont pour ceux qui vivent les épreuves de tous les jours et non pour des surhommes. C’est le message qu’à fait passer le Pape François, ce mercredi 1ernovembre 2017, avant la prière de l’Angélus. En cette solennité de la Toussaint, le Saint-Père a rappelé que les saints «ne sont pas des modèles parfaits mais des personnes traversées par Dieu».

 «La solennité de la Toussaint est “notre” fête: pas parce que nous sommes bons, mais parce que la sainteté de Dieu a touché notre vie.» Prenons l’image des vitraux d’une Église. Comme eux, les saints accueillent la lumière, celle de Dieu, dans leur cœur, et la transmettent au monde, «chacun dans sa propre tonalité». «Ils sont tous transparents : ils ont lutté pour enlever les taches et les obscurités du péché, afin de faire passer la bonne lumière de Dieu.»

Pas besoin d’être un surhomme ou d’agir avec éclat; non: les saints respirent comme nous «l’air pollué par le mal» mais il «ne perdent jamais de vue le chemin tracé par Jésus, celui indiqué par les béatitudes» dans l’Évangile du jour. «Les Béatitudes sont la carte de la vie chrétienne» car l’Évangile est une «route du bonheur», d’où son nom qui signifie «Bonne nouvelle». «Le bonheur n’est pas d’avoir quelque chose ou de devenir quelqu’un,  non, le vrai bonheur est d’être avec le Seigneur et de vivre pour aimer.»

Les saints d’aujourd’hui

Ainsi, en cette Toussaint, on ne célèbre «pas seulement les saints du calendrier», mais tant de frères et sœurs «de la porte d’à côté, que nous avons peut-être rencontrés et connus.» « Aujourd’hui est une fête de famille, de tant de personnes simples et cachées qui aident Dieu à faire aller le monde de l’avant. Et il y en a tant.» Sortant de son texte, le Pape fait alors applaudir ces saints de notre temps par la foule réunie place Saint-Pierre.

Les saints d’hier et d’aujourd’hui sont «pauvres en esprit», nous dit la première Béatitude. Ils ne vivent pas «pour le succès, le pouvoir et l’argent» mais croient que le Seigneur «est le trésor de la vie, que l’amour envers le prochain est la véritable source de richesses». Ce n’est pas dans la reconnaissance que l’on trouve le bonheur mais dans le Seigneur: «c’est seulement avec Lui, seulement en aimant qu’on vie comme des bienheureux».

Prier pour les défunts à la veille de la fête des morts

À la veille de la fête des morts, le Pape a également demandé aux fidèles de prier demain pour leurs défunts, rappelant une béatitude présente dans le livre de l’Apocalypse: «Heureux, les morts qui meurent dans le Seigneur». Lui-même se rendra au cimetière américain de Nettuno, au sud de Rome, demain, puis au sanctuaire des Fosses ardéatines pour une prière pour les victimes du massacre du 24 mars 1944.

«Les guerres ne produisent rien d’autres que des cimetières et la mort: voilà pourquoi j’ai voulu donner ce signe au moment où notre humanité ne semble pas avoir tiré les leçons» de l’histoire.

Le Pape s’est également dit attristé par les attaques terroristes survenues ces derniers jours en Somalie, en Afghanistan et à New York; priant pour les défunts, les blessés et leurs familles. «Demandons au Seigneur qu’il convertisse les cœurs des terroristes et libère le monde de la haine et de la folie meurtrière qui abuse du nom de Dieu pour disséminer la mort»