De la confiance en Dieu à l’amour d’autrui

S’adressant à nous de par le monde et aux personnes rassemblées place Saint-Pierre à Rome, ce 11 novembre (jour mémorial de la 1ère Guerre Mondiale), à 12h, pour la prière dominicale de l’angélus qu’il y a présidée, Benoît XVI a invoqué la Vierge Marie qui, avec foi, « a dit à l’ange ‘Me voici’ et a accueilli la volonté de Dieu », afin qu’elle aide chacun, en cette Année de la foi, « à fortifier sa confiance en Dieu et dans sa parole ».

Pour le pape, tout acte de confiance en Dieu « s’exprime dans notre amour pour lui et pour notre prochain », comme on peut le considérer dans les lectures de la messe de ce dimanche sur la veuve de Sarepta (Rois, 17, 10-16) et sur l’obole de la veuve (Mc 12, 41-44),

L’une n’a plus qu’un peu de farine et d’huile pour son fils et pour elle-même, mais elle accueille et nourrit le prophète Élie qui lui promet de ne manquer de rien.

L’autre met deux piécettes dans le trésor du Temple. Jésus la remarque et fait observer à ses disciples qu’elle a donné plus que tous parce qu’elle a mis « tout ce qu’elle avait pour vivre ».

Elles ont « accompli un geste de charité »,  attestant « l’unité indissoluble entre foi et charité », entre « l’amour de Dieu et l’amour du prochain ».

Leur foi « apparaît comme l’attitude intérieure de celui qui fonde sa vie sur Dieu, sur sa parole, et qui se confie entièrement à lui », comme l’a fait par excellence la Vierge Marie.

« Aucun geste de bonté n’est privé de signification devant Dieu, aucune œuvre de miséricorde ne reste sans fruit » (Saint Léon le Grand).

Comme pour Marie et pour ces deux veuves, Dieu attend « notre libre adhésion de foi, qui s’exprime dans l’amour pour lui et pour le prochain ».

« Jésus nous invite à poser comme lui, un regard bon et juste sur les personnes et sur les événements. Souvent, nous nous laissons impressionner et conditionner  par les apparences et les slogans qui dénaturent les choses. Cherchons à voir, au-delà de ce qui paraît, l’étincelle de bonté qui y est déposée, et qui pourra éclairer notre jugement. Alors notre relation avec Dieu et avec les autres sera plus vraie, et nos choix seront plus libres. L’humilité nous apprend que nous ne valons que ce que nous sommes devant Dieu ! Sur ce chemin que la Vierge Marie soit notre modèle ! »

Car, reprenons-le : « la Vierge Marie est l’exemple parfait de celle qui s’offre tout entière en se confiant à Dieu ; c’est avec cette foi qu’elle a dit à l’ange son « Me voici » et qu’elle a accueilli la volonté du Seigneur. Que Marie aide aussi chacun de nous, en cette Année de la foi, à renforcer sa confiance en Dieu et dans sa parole. »

© Libreria Editrice Vaticana, pour les citations du Saint Père.