écouter son Ange gardien…

… avec docilité

02-10-2015 Radio Vatican

Dieu a donné à chacun la « compagnie » d’un Ange pour le conseiller et le protéger, un Ange à écouter avec docilité. En ce jour de la Fête des Anges gardiens, c’est sur ce thème que le Pape François a développé son homélie à la messe ce matin, célébrée dans la chapelle de la maison Sainte-Marthe.

La preuve d’une paternité qui aime et protège se trouve dans les premières pages de la Bible. Lorsque Dieu chasse Adam du Paradis, il ne le laisse pas seul, il ne lui dit pas :  « arrange-toi comme tu peux ».

Un ambassadeur de Dieu à côté de nous

le Pape s’appuie sur des prières et des psaumes pour rappeler comment la figure de l’Ange gardien a toujours été présente dans la relation entre l’Homme et le Ciel. « J’envoie un ange devant toi pour te guider sur le chemin et pour te faire entrer dans le lieu que j’ai préparé », affirme le passage du livre de l’Exode proposé par la liturgie. Une liturgie consacrée à ces présences divines particulières, que « le Seigneur a donné à tous ». « Chacun de nous en a un », qui « nous accompagne. »

« Il est toujours avec nous ! C’est une réalité. Il est comme un ambassadeur de Dieu avec nous. Et le Seigneur nous dit : ‘Ayez du respect pour sa présence !’. Quand nous faisons un mal et nous pensons que nous sommes seuls : non, il est là. Il faut avoir du respect pour sa présence. Écouter sa voix, parce que lui nous conseille. Ainsi, quand nous sentons cette inspiration : ‘Agis comme ceci… cela est mieux… ne fais pas cela…’ Écoute ! Ne te rebelle pas contre lui ».

Respecte-le et écoute-le

L’Ange gardien nous défend toujours du mal. Parfois « nous pensons que nous pouvons cacher les choses », « de mauvaises choses », qui finalement seront toujours mis en lumière. Et l’Ange est là « pour nous conseiller », exactement comme ferait « un ami ». « Un ami que nous ne voyons pas, mais que nous sentons ». Un ami qui un jour « sera avec nous dans le Ciel, dans la joie éternelle. »

« Il demande seulement de l’écouter, de le respecter » et cela s’appelle « la docilité ». « Le chrétien doit être docile à l’Esprit Saint. La docilité à l’Esprit Saint commence avec cette docilité aux conseils de ce compagnon de chemin ».

Dociles avec l’Ange qui nous guide

Pour être dociles, nous devons être petits, comme des enfants. Donc l’Ange gardien est « un compagnon de chemin » qui enseigne l’humilité et que nous devons écouter comme des enfants.

« Demandons aujourd’hui au Seigneur la grâce d’être docile, d’écouter la voix de ce compagnon, de cet ambassadeur de Dieu qui est à côté de nous, et d’être soutenus par son aide. D’être toujours en chemin… Et pendant cette messe, par laquelle nous louons le Seigneur, souvenons-nous comme le Seigneur est bon, car après avoir perdu son amitié, il ne nous a pas laissés seuls, il ne nous a pas abandonnés. »