homélie de notre Supérieur Général à la messe de clôture du Symposium vincentien

Messe de clôture du symposium à St Paul hors les murs – Rome

C’est avec une joie immense, bonheur et reconnaissance que nous sommes rassemblés aujourd’hui en cette Eucharistie de clôture du Symposium, célébrant le 400e anniversaire du Charisme Vincentien.

Nous membres de la Famille Vincentienne, sommes rassemblés de partout dans le monde, ceux qui appartiennent spécifiquement à la  Famille, aussi bien que ceux qui n’appartiennent pas à des branches spécifiques, inspirés par la vie de Saint Vincent de Paul. Nous suivons ses pas, cherchant à vivre son charisme et sa spiritualité. D’autres  présents en personnes ou nous joignant par la TV, la radio, l’internet, les médias sociaux, etc. voudraient connaître mieux connaître Vincent de Paul, nous pouvons proclamer aujourd’hui, « je n’aurais jamais imaginé que quelque chose comme cela pourrait être possible. »

La graine de moutarde plantée par la Providence, par Jésus dans le cœur de Saint Vincent de Paul en 1617, a grandi dans un arbre de deux millions et plus de membres dans 150 pays autour du monde. D’un point de vue humain, ceci n’aurait pas eu la chance d’arriver, mais cela est arrivé selon le plan de Dieu. Cela vient de Dieu, de Jésus travaillant en collaboration avec le peuple qui a entendu la voix de Jésus et l’a suivi, pour faire lever la graine de moutarde. Du point de vue de Jésus, rien n’est impossible, et aujourd’hui, nous sommes témoins de ce miracle.

Jésus a commencé à travailler son plan en invitant premièrement Vincent de Paul à changer sa propre vie, ses plans, ses ambitions personnelles, ses  idées et  ses ambitions. Vincent de Paul a commencé son processus de conversion quand il a découvert la pauvreté spirituelle et matérielle du peuple des campagnes, il y a  400 ans, en 1617. Avec le temps, il en est venu à réaliser que tous les efforts déployés ne pourraient pas porter de fruits à long terme, s’ils ne pouvaient pas s’identifier à Jésus, avec Ses idées, Ses sentiments, Sa mission, si Jésus n’était pas devenu le centre de sa vie.  « Bienheureux ceux qui se donnent à Dieu pour faire ce que Jésus a fait et de  pratiquer selon son exemple, les vertus qu’il a pratiquées : pauvreté, obéissance, humilité, patience, zèle et autres vertus! De cette manière ils sont vraiment de vrais disciples comme leur Maître. »

Jésus a mis les pauvres au centre de Sa mission de Son plan d’évangélisation, au centre du Royaume. Vincent a voulu suivre Jésus sur ce chemin. Le point tournant dans la vie Saint Vincent a été quand il a commencé à s’identifier avec le pauvre, il a réalisé sa propre pauvreté. Quand Vincent a découvert le pauvre en lui-même, quand il a été atteint au point de ne plus  dire « les pauvres » mais s’exclamait «  nous les pauvres »  c’est devenu un signe  clair qu’il a ouvertement reconnu sa propre pauvreté, ses propres faiblesses, son propre état de pécheur. C’est alors qu’il est allé à la  rencontre des autres.

De cette manière, l’autre personne- l’aspect spirituel, matériel, physique, le mentalement pauvre- est devenu une partie de lui-même, sa famille, il est devenu son frère, sa sœur. Vincent de Paul a découvert Jésus dans le pauvre et le Pauvre en Jésus. Comme il a dit à ses confrères, «  Comme c’est merveilleux de voir les pauvres si nous  les considérons en Dieu avec l’estime dans lequel Jésus Christ les chéri. » Vincent a vécu ce qu’il exprimait remarquablement : « Votre peine est ma peine. »

Il a découvert l’unité inviolable entre prière et service, sacrements et  service,  mystères de Foi et  service. L’incarnation, la Sainte Trinité, l’Eucharistie, et Marie, sont devenus les piliers de sa spiritualité. Les vertus de simplicité, d’humilité, de  douceur, donnant la priorité à Jésus et non aux personnes et aux choses, pour la mission, pour le salut de l’humanité étaient  les vertus que  Vincent avaient découvertes en Jésus lui-même. Elles sont devenues très fortes dans la structure spirituelle que Jésus a bâtie dans le cœur de Vincent.

La graine de moutarde est devenue un arbre très grand. Si nous restons simplement dans nos propres pensées du passé, nous réjouissant des accomplissements de la Famille Vncentienne depuis plus de 400 ans, et n’arrosons pas, n’émondons pas et ne fertilisons pas l’arbre, doucement il va commencer à mourir. Cependant en arrosant, émondant, et fertilisant l’arbre, qui est activement impliqué aujourd’hui comme membre de la Famille Vincentienne, cet arbre avec la grâce de Dieu peut croître encore en profondeur, hauteur, étendant ses branches aux villages, villes et pays où nous ne sommes pas encore présents. Si nous voulons suivre la mission de Jésus dans le Charisme et la spiritualité de St Vincent de Paul, nous devons le faire avec une claire vision du futur, une claire vision des signes de ce  temps dans  lequel nous vivons.

L’Esprit de Dieu, l’Esprit de Jésus, L’Esprit Saint, travaille, bouge, encourage, apporte le feu dans l’Église par ses les nombreux dons et ne cesse de nous étonner et surprendre, de nous amener au but de toute humanité : le Royaume, la vie éternelle, la vie en Jésus, avec Jésus dans le bonheur éternel. L’Esprit Saint donne vie aux différents charismes dans l’Église, différents chemins ayant le même but.

Un charisme particulier veut dire découvrir une teinte particulière au visage de Jésus en étant attiré, inspiré, appelé à suivre Jésus, en trouvant une place dans l’Église, une manière de servir, de vivre la foi, de participer au plan de salut de Jésus pour chaque  personne et toute l’humanité. Comme membres de la Famille Vincentienne,   nous réfléchissons sur le visage de  Jésus   que Vincent de Paul a découvert  et qui l’a inspiré. Nous voyons comment ce visage de Jésus  a changé sa vie, il a  trouvé le vrai sens de son existence et compris ce qu’il devait accomplir. Nous  ses disciples essayons de le vivre  ici et maintenant.

Vincent de Paul nous invite d’approfondir notre propre vie, et d’encourager les autres à découvrir et suivre «  le visage de Jésus » qu’il nous a laissé.

Le charisme Vincentien est une manière de vivre. Une manière de vivre à l’intérieur de l’Église, c’est un chemin de sainteté, de sanctification de notre propre vie et celle des autres. Nous pouvons appeler Famille Vincentienne un mouvement composé de personnes qui appartiennent à une branche spécifique aussi bien que ceux qui n’appartiennent pas à une branche spécifique, mais sont inspirés par la manière de vivre  de St Vincent de Paul et en vivent. C’est un mouvement inspiré par le « visage de Jésus » découvert et suivi par Saint Vincent de Paul.

Laisser l’Esprit de Jésus circuler librement, collaborer avec Lui, veut dire que nous devons nous permettre d’être surpris au point  de créer de nouvelles branches- ou que des groupes, des branches actuelles- puissent être fondées dans le futur dans les différentes parties du monde. Voir clairement  le « visage de Jésus » devant nos yeux, grandir dans la charité, d’être des disciples  convaincus du charisme Vincentien est d’une importance capitale pour nous.

  • Vivre une vie spirituelle profonde. L’Incarnation, la Sainte Trinité, l’Eucharistie, Marie, les vertus de simplicité, humilité, douceur, donnant la priorité à Jésus et non aux personnes et aux choses, pour la mission, pour le salut de l’humanité, doivent être les piliers de notre spiritualité.
  • Allier la prière et l’action dans tout ce que nous faisons, être des apôtres dans la prière et la contemplation en action. Vincent a appris que « même si nous ne disons pas un seul mot, si vous êtes unis à Dieu, vous toucherez les cœurs par votre seule présence »
  • Découvrir et voir Jésus dans le Pauvre et les Pauvres en Jésus. Saint Vincent de Paul avait une approche holistique aux personnes, réagissant à leurs besoins spécifiques : spirituels, matériels, émotionnels, et physique mais dans un ordre logique. Cette approche, cette compréhension, cette découverte a fait de lui un « Mystique de la Charité » Nous comme membres de la Famille Vincentienne, sommes appelés à devenir des « Mystiques de la Charité ».
  • Renouveler, approfondir, raviver notre proximité aux Saints et bienheureux de la Famille Vincentienne en répandant une vénération, une confiance, et en intercédant par eux au niveau local, national, et international.
  • Baser notre aide par une solide formation dans tous les aspects : humains, spirituels et professionnels en relation au service spécifique dans lequel nous sommes impliqués.
  • Continuer de développer une collaboration avec toutes les branches et membres de la Famille Vincentienne, qu’ils appartiennent officiellement ou non à une branche spécifique au niveau local, national, international.
  • S’engager d’une manière décisive sur le chemin des « Changements Climatiques » dans des modèles qui libèrent les pauvres de leurs liens comme victimes à devenir plutôt partenaires égaux pour le bien de l’humanité.
  • Garder la collaboration avec les autres groupes, organisations et institutions hors de la Famille Vincentienne qui partagent les mêmes buts et visions au niveau local, national, international.

« La charité  de Jésus crucifié nous presse » et « l’amour est inventif à l’infini » Cherchons enemble, de nouvelles manières créatives de venir en aide aux Pauvres. Nos efforts, nos difficultés et nos rêves communs ne peuvent pas arrêter tant que la Charité ne sera pas globalisée. Notre souhait et rêve commun est que de plus en plus de personnes puissent joindre le chemin de la Globalisation de la Charité. Puisse de nombreuses personnes commencer à suivre le charisme Vincentien, joignant les différentes associations laïques  de la Famille, aussi bien que les différentes Congrégations de Vie Consacrée de femmes et d’hommes comme sœurs, frères, et prêtres.

Chers jeunes hommes et femmes du monde entier, si vous sentez dans votre cœur que Jésus vous appelle aujourd’hui, vous a appelé durant ces trois jours de Symposium, à joindre notre mission commune en devenant membre d’une association laïque ou à devenir un laïc missionnaire, une sœur, un frère, ou un prêtre, répondez positivement, avec une paix intérieure et conviction. Vous serez sur le droit chemin, celui qui vous conduira au plus haut point de la joie et donnera sens à votre vie.

Nous célébrons le 400e anniversaire du Charisme Vincentien, Ne voulant pas tomber dans l’ingratitude, le «crime des crimes» nous remercions la Providence, Jésus, qui a permis à la petite graine de moutarde de croître en un arbre énorme. Nous demandons pardon à Jésus et au peuple pour les nombreuses erreurs, fautes et péchés commis par ses membres. Nous demandons la grâce de demeurer profondément enracinés dans le Charisme. Nous demandons surtout la simplicité et l’humilité, l’engagement encore plus enflammé, l’engagement et la force dans la mission qui nous est confiée par Jésus, faisant plus évidente « le visage de Jésus » «  l’évangélisateur des Pauvres » dans le monde en arrosant, émondant, et fertilisant l’arbre de sorte que les branches puissantes  atteignent les coins les plus lointains de la terre.

Dimanche, le 15 Octobre 2017 – Tomaž Mavrič, CM, Supérieur Général.