Jésus offre une paix réelle et non anesthésiée

messe du 16 mai 2017

La vraie paix ne se fabrique pas de nous-même, elle est don de l’Esprit Saint, a affirmé le Pape François lors de la messe de ce matin mardi à la Maison Sainte Marthe. Il a souligné que « la paix sans croix n’est pas la paix de Jésus et seul le Seigneur peut nous donner la paix au milieu des épreuves. »

« Je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix ». Le Pape a réfléchi ce matin au sens de la paix donnée par Dieu et Jésus, bien différente que celle offerte par le monde. Car le monde cherche une paix anesthésiée afin de ne pas faire voir la Croix.

« La paix qu’offre le monde est une paix sans tribulations, une paix artificielle », qui se réduit à de la « tranquillité ». C’est une paix «qui regarde seulement ses propres intérêts, sa propre assurance, que rien ne manque », « une tranquillité qui « enferme », ne voit pas « au-delà ».

Ainsi, la paix de Dieu, elle, ne peut pas s’acheter. C’est un « don qui nous fait aller de l’avant », comme Jésus a souffert pour faire la volonté du Père, au mont des Oliviers, mais est consolé par Dieu.

Mais quand quelqu’un s’énerve, il perd la paix, quand le cœur est troublé, c’est parce qu’il n’est pas ouvert à la paix de Jésus, pas capable de porter la vie comme elle vient, avec les croix et les douleurs. Il faut donc être capable de demander la grâce, de demander la paix au Seigneur.