Les sanctuaires marials, maisons de la Mère et authentiques Cénacles

Les Sanctuaires marials sont des lieux qui témoignent de la présence particulière de Marie dans la vie de l’Église. Ils font partie du patrimoine spirituel et culturel d’un peuple et ont un grand éclat et de l’attraction.

Marie en prière au Cénacle avec les apôtres, lors de la Pentecôte – Bas-reliefs autour du chœur de la cathédrale de Chartres

En eux « non seulement des individus ou des groupes locaux, mais parfois des nations et des continents entiers, cherchent à répondre à la Mère du Seigneur, elle qui est bienheureuse parce qu’elle a cru.» (Jean-Paul II, Redemptoris Mater, n. 28)

Pour cela, on pourrait peut-être parler d’une géographie « spécifique » « de la foi, de la dévotion mariale, qui comprend tous ces lieux spéciaux de pèlerinage du peuple de Dieu, pour ceux qui cherche à répondre à la Mère de Dieu et à trouver dans la présence maternelle de ‘celle qui a cru’ le renforcement de leur foi.» (ibid)

Les sanctuaires marials sont comme la maison de la Mère, aires de repos et repos sur la longue route qui mène au Christ; Ils sont foyers où, par leur foi simple et humble, des « pauvres en esprit » (Mt 5, 3) reprennent contact avec la grande richesse que le Christ a confié et donné à l’Église, en particulier les sacrements, la grâce, la miséricorde, la charité envers les frères et sœurs malades et les souffrants.

Les sanctuaires marials sont d’authentiques Cénacles, où toutes les catégories de fidèles ont la possibilité joyeuse de se plonger dans une intense prière avec Marie, la Mère de Jésus (Actes 1: 14), non seulement dans la prière liturgique, mais aussi sous des formes saines de piété populaire, qui manifestent souvent le génie religieux de tout un peuple, atteignant parfois un sens théologique aigu impressionnant, associé à une extraordinaire inspiration poétique.

A propos de l’histoire et du message spirituel des pèlerinages marials, que les fidèles cherchent à en saisir l’expérience, pour en vivre et la réaliser dans la réalité de tous les jours.

Que la Madone nous assiste par sa protection.

Saint Jean-Paul II, Angélus, 21 juin 1987