Mère Teresa, icône de la Miséricorde

Messagère de paixIl y a tout juste un an. Ce fut l’un des points d’orgue de l’Année sainte de la Miséricorde : le Pape a inscrit Mère Teresa, fondatrice de la congrégation des Missionnaires de la Charité au calendrier des Saints le dimanche 4 septembre 2016, devant 120 000 fidèles qui participaient à la messe de canonisation.

Dans son homélie, le Pape a rappelé que «partout où il y a une main tendue qui demande une aide pour se remettre debout, doit se percevoir notre présence, ainsi que la présence de l’Église qui soutient et donne espérance». Il rappelle que les chrétiens sont appelés à traduire dans le concret ce qu’ils invoquent dans la prière et qu’ils professent dans la foi. «L’engagement que le Seigneur demande est l’engagement d’une vocation à la charité». Un engagement «sérieux», mais joyeux qui demande «radicalité et courage».

Une femme qui s’est dépensée pour la défense de la vie

Le Saint-Père rend également hommage à la nouvelle sainte qu’il continue d’appeler Mère Teresa, «il serait un peu difficile de l’appeler sainte Thérèse», glisse-t-il dans un sourire. En se rendant disponible à travers l’accueil et la défense de la vie humaine, Mère Teresa a été tout au long de sa vie une «généreuse dispensatrice de la miséricorde divine». Elle s’est dépensée dans la défense de la vie dans le sein maternel comme la vie abandonnée et rejetée. Elle s’est penchée sur les personnes abattues qu’on laisse mourir au bord des routes ; elle a fait entendre sa voix aux puissants de la terre, afin qu’ils reconnaissent leurs fautes.

Mère Teresa, une sainte de la miséricorde. «La miséricorde a été pour elle le ‘‘sel’’ qui donnait de la saveur à chacune de ses œuvres, et la ‘‘lumière’’ qui éclairait les ténèbres de ceux qui n’avaient même plus de larmes pour pleurer leur pauvreté et leur souffrance».

Sa mission perdure de nos jours comme un témoignage éloquent de la proximité de Dieu aux pauvres parmi les pauvres. Le Pape François a remis ce dimanche «cette figure emblématique de femme et de consacrée au monde du volontariat : qu’elle soit votre modèle de sainteté !»

Mère Teresa, un «infatigable artisan de miséricorde» dont il espère qu’il nous aidera à comprendre toujours mieux que «notre unique critère d’action est l’amour gratuit, libre de toute idéologie et de tout lien et offert à tous sans distinction de langue, de culture, de race ou de religion». Le Pape François a enfin demandé à chacun de porter le sourire de la sainte en leur cœur et de l’offrir à leur prochain pour «ouvrir des horizons de joie et d’espérance à tant de personnes découragées».

Après la prière de l’angélus dimanche 4 septembre 2016, place Saint-Pierre, le Pape François a remercié toutes les personnes qui ont pris part à la messe de canonisation de Mère Teresa. Un salut adressé en premier lieu aux Missionnaires de la Charité, «la famille spirituelle de Mère Teresa». «Que votre sainte fondatrice veille toujours sur votre chemin et vous obtienne d’être toujours fidèles à Dieu, à l’Église et aux pauvres. J’aimerais rendre hommage à ceux qui se donnent au service des frères dans des contextes difficiles et risqués», les religieuses «qui donnent leur vie sans ménagement». «Je pense particulièrement à la sœur missionnaire espagnole, Sœur Isabelle, qui a été assassinée il y a deux jours dans la capitale d’Haïti, un pays tellement éprouvé. Que cesse de tels actes de violence et qu’il y ait plus de sécurité. Rappelons-nous ces autres sœurs qui, récemment, ont subi des violences dans d’autres pays. »

Rappelons que la congrégation des missionnaires de la charité a été établie officiellement le 7 octobre 1950, jour de Notre Dame du saint Rosaire, que Mère Térésa a placé la congrégation sous le patronage du « Cœur immaculé de la Bienheureuse Vierge Marie » et que peu après, elle a  fondé un mouroir qui s’appelle « le cœur pur » et qui est dédié au cœur Immaculé de Marie.

La joie du don selon Mère Teresa – prière

Mère Teresa, vie au service des plus pauvres

L’homélie du Pape lors de la canonisation de Mère Teresa (page 2)