S’abaisser comme Jésus…

… pour éviter les tentations du diable

Exaltation de la Sainte CroixPour aller de l’avant « sur le chemin de la vie chrétienne », il faut savoir s’abaisser, comme Jésus l’a fait sur la Croix. C’est ce qu’a affirmé le Pape à l’occasion de sa messe quotidienne. En la fête de l’Exaltation de la Sainte Croix, le Pape a mis les fidèles en garde contre les séductions du diable qui nous conduisent à la ruine. Le protagoniste de l’Évangile du jour est le serpent. La Genèse nous fait découvrir le serpent le plus malin qu’il soit, « un enchanteur, qui sait nous fasciner » mais cette capacité de séduction nous détruit, a affirmé François. La Bible nous dit que c’est un menteur, un jaloux. « En raison de l’envie du diable, du serpent, est arrivé le péché du monde. »

Le mal séduit et enchante mais c’est un mauvais payeur.

 « Il te promet mille choses, mais quand c’est l’heure de payer, il te paie mal, c’est un mauvais payeur. Saint Paul se fâche ainsi avec les chrétiens du pays Galate : ‘Stupides Galates qui vous a donc ensorcelés ? Vous qui étiez appelés à la liberté, qui vous a séduits ?’ Ceux-là, répond-il, c’est le serpent qui les a corrompus. Ce n’est pas une chose nouvelle, c’était dans la conscience du peuple d’Israël ».

Le Saint-Père s’arrête ensuite sur le fait que le Seigneur ait dit à Moïse d’ ériger « un serpent de bronze », expliquant que celui qui le regarderait serait sauvé. Ceci est une métaphore, mais aussi une promesse. Une promesse qui n’est pas facile à comprendre. Jésus en personne explique à Nicodème que « comme Moïse fait ériger le serpent dans le désert, ainsi doit être porté aux nues le Fils de l’homme, parce que quiconque croit en Lui aura la vie éternelle. Donc ce serpent de bronze est une représentation de Jésus élevé sur la Croix »

Jésus a pris sur Lui tous nos péchés

Pourquoi le Seigneur a-t-il recours à cette image laide et méchante ? Simplement parce qu’Il est venu pour prendre sur lui tous nos péchés, devenant le plus grand des pécheurs, sans avoir commis aucune faute. Saint Paul nous dit qu’Il s’est fait pécheur pour nous, il s’est fait serpent. « Il a pris nos péchés pour nous sauver, voilà ce que signifie le message de la liturgie de la Parole d’aujourd’hui, le chemin de Jésus ».

Dieu s’est fait homme et il a pris sur lui le péché. Saint Paul explique ce mystère  aux Philippiens « à qui il voulait tant de bien » : « bien qu’il fut dans la condition de Dieu, il n’a pas retenu avidement son égalité avec Dieu, mais il s’est anéanti lui-même en prenant la condition d’esclave, en se rendant semblable aux hommes ; il s’est abaissé lui-même, se faisant obéissance jusqu’à la mort, et la mort sur la Croix. » (Épître aux Philippiens, chapitre 2).

Le chemin du chrétiens est de s’abaisser comme Jésus sur la Croix.

Jésus s’est anéanti pour nous, il s’est fait pécheur pour nous, Lui qui ne connaissait pas le péché. Voilà le mystère. « Il s’est fait serpent, il s’est enlaidi » : « Quand nous regardons Jésus sur la Croix, il existe certes de belles représentations, mais la vérité est autre : il s’était dépouillé de tout, ensanglanté de nos péchés. Telle est le chemin qu’il a décidé de suivre pour vaincre le serpent dans son domaine. Il faut regarder la Croix de Jésus, mais pas ces croix artistiques, bien peintes, il faut regarder la réalité de ce qu’était la croix à cette époque-là. Il faut regarder le parcours choisi par Dieu qui s’est anéanti, abaissé pour nous sauver. C’est aussi cela le chemin du chrétien. Si un chrétien veut aller de l’avant sur la route de la vie chrétienne, il doit s’abaisser, comme l’a fait Jésus. C’est la route de l’humilité, mais aussi celle de prendre sur soi les humiliations, comme l’a fait Jésus. »

A l’occasion de la fête de l’Exaltation de la Sainte Croix, le Pape a ainsi demandé cette grâce à Marie : de pleurer d’amour, de pleurer de gratitude parce que notre Dieu nous a tellement aimé qu’il a envoyé son Fils pour qu’il s’abaisse et s’anéantisse pour nous sauver.

Pour aller plus avant : http://www.medaille-miraculeuse.fr/editorial/croix-glorieuse.html