«sel et lumière» du monde

mouvement pour la vie

Le Pape François a médité ce dimanche 5 février 2017   lors de l’Angélus sur le texte évangélique du jour : le « Discours sur la Montagne »,  de l’Évangile selon saint Matthieu, appel à ce que les catholiques soient «sel et lumière» du monde.

«Chacun de nous est appelé à être lumière et sel dans son propre environnement de vie quotidienne, persévérant dans l’objectif de régénérer la réalité humaine dans l’esprit de l’Évangile et dans la perspective du Royaume de Dieu».  Jésus, en décrivant la mission de ses disciples dans le monde, s’adresse aussi à nous aujourd’hui, en utilisant les métaphores du «sel» et de la «lumière».

«Jésus nous invite à être un reflet de sa lumière, à travers le témoignage des bonnes œuvres.» Cette lumière de Dieu n’est pas «notre propriété» mais qu’elle ne peut rester allumée que si nous la faisons «resplendir dans le monde» en la transmettant aux autres, qui ont besoin de la «lumière de l’Évangile qui transforme, guérit et garantit le salut à celui qui l’accueille». «En se donnant, la lumière de notre foi ne s’éteint pas mais se renforce.»

Les chrétiens doivent aussi être le «sel de la terre» pour lui donner plus de saveur mais aussi la protéger de l’altération et de la corruption, en tenant éloignés «les germes polluants de l’égoïsme, de l’envie, de la médisance.» «Ces germes ruinent le tissu de nos communautés, qui doivent au contraire resplendir comme des lieux d’accueil, de solidarité et de réconciliation.»

Appel pour le respect de la vie

Au terme de l’angélus, le Pape a dit que «chaque vie est sacrée». Il a exhorté à «faire avancer la culture de la vie comme réponse à la logique de la mise à l’écart et à la baisse démographique». Il a demandé de prier «pour les enfants qui sont en danger d’interruption de la grossesse, comme aussi pour les personnes qui sont en fin de vie», et pour que personne ne soit laissé seul et que «l’amour défende le sens de la vie».

Le Pape a cité Mère Teresa : «La vie est beauté, admire-la, la vie est vie, défend-la.» Chaque vie est sacrée, aussi bien celle de «l’enfant qui va naître» que celle de «la personne qui est proche de mourir».

Le Pape a encouragé «tous ceux qui travaillent pour la vie» et tous ceux qui «collaborent pour la formation des nouvelles générations, afin qu’elles soient capables de construire une société accueillante et digne pour chaque personne».

« Chacun de nous est appelé à être la lumière et le sel dans son environnement quotidien, persévérant dans la tâche de régénération de la réalité humaine dans l’esprit de l’Évangile et dans la perspective du royaume de Dieu. Il est toujours bon de s’aider de la protection de Marie, premier disciple de Jésus et modèle des croyants qui vivent chaque jour dans l’histoire de leur vocation et leur mission. Notre Mère nous aide à nous laisser purifier et éclairer par le Seigneur, pour devenir à notre tour «sel de la terre» et «lumière du monde.«