vivre un Noël authentique

En ce troisième dimanche de l’Avent ou «dimanche de la joie», le Pape François avant la prière de l’angélus a exhorté les fidèles, rassemblés Place Saint-Pierre, à «préparer la venue du Seigneur» en saisissant «l’esprit de Noël». Saint Paul nous invite à «vivre Noël de façon authentique» en assumant trois attitudes: la joie constante, la prière persévérante et l’action de grâce continue.

Le Pape François, lors des précédents dimanches, a observé ce que signifie être dans une attitude de «vigilance» et ce qu’implique concrètement «préparer la voie du Seigneur». En cette dernière étape du temps de l’Avent, il met l’accent sur la joie qui doit guider nos pas vers Noël.

Cette «joie constante» qui vient du Christ et qui nous permet de dépasser «les angoisses, les difficultés et les souffrances qui traversent la vie de chacun.» «Tant de fois la réalité qui nous entoure semble être inhospitalière et aride, semblable au désert». Mais comme nous le rappelle l’Évangile du jour, ce désert est habité par Jésus, c’est en cette certitude que repose notre joie comme nous le rappelle les paroles de Jean-Baptiste.

Jésus, envoyé par le Père vient, comme l’a souligné Isaïe, pour «apporter la bonne nouvelle aux plus pauvres, panser les plaies des cœurs brisés, proclamer la liberté des esclaves et promulguer l’année de grâce du Seigneur (61,1-2). Jésus est venu sur terre pour redonner aux hommes la dignité et la liberté des fils de Dieu, que Lui seul peut communiquer.»

«Cette joie qui caractérise l’attente du Messie est basée sur la prière persévérante», c’est la deuxième attitude proposée par Saint Paul qui nous dit «prier sans interruption». «C’est à travers la prière que nous pouvons établir une relation stable avec Dieu qui est la source de la vraie joie.»«La joie du chrétien vient de la foi et de la rencontre avec Jésus-Christ, qui est la raison de notre bonheur.»

Et «plus nous sommes enracinés dans le Christ, plus nous trouvons la sérénité intérieure, même au milieu des contradictions quotidiennes.» «C’est pour cette raison, que le chrétien, qui a rencontré Jésus, ne peut être un prophète du malheur, mais un témoin et un héraut de joie. Une joie à partager avec les autres; une joie contagieuse qui rend moins fatiguant le chemin de la vie.»

 La troisième attitude indiquée par Saint Paul est «l’action de grâce continue», c’est-à-dire «l’amour reconnaissant vis-à-vis de Dieu», qui est «très généreux avec nous, et nous sommes invités à reconnaître toujours ses bienfaits, son amour miséricordieux, sa patience et sa bonté en vivant dans une action de grâce continue.» «La joie, la prière et la gratitude sont donc les trois attitudes qui nous préparent à vivre Noël de façon authentique». 

«Joie, prière et gratitude sont trois attitudes qui nous préparent à vivre Noël de façon authentique. Joie, prière, gratitude. Disons-le tous ensemble : joie, prière et gratitude. Dans cette dernière étape du temps de l’Avent, nous nous confions à l’intercession maternelle de la Vierge Marie. Elle est ‘cause de notre joie‘, non seulement parce qu’elle a fait naître Jésus, mais parce qu’elle nous renvoie constamment à Lui.»

Après l’Angélus

Après la prière mariale, le pape a béni les santons des Enfants Jésus de la crèche, tenus à bout de bras par les enfants de Rome. Cette bénédiction est une tradition pour le troisième dimanche de l’Avent. La foule a chanté un «Joyeux Anniversaire»  au pape, qui fête ses 81 ans.

«Quand vous prierez chez vous, devant la crèche avec vos proches, laissez-vous attirer par la tendresse de Jésus enfant, né pauvre et fragile au milieu de nous, pour nous donner son amour. C’est le vrai Noël. Si nous enlevons Jésus, que reste-t-il de Noël ? Une fête vide. N’enlevez pas Jésus de Noël ! Jésus est le centre de Noël, Jésus est le vrai Noël ! C’est pourquoi je souhaite à tous un bon dimanche et un bon chemin vers la Naissance de Jésus.»