SAINT VINCENT

Benoît XVI a cité l’exemple de Vincent de Paul
pour le 350e anniversaire de sa mort

Benoît XVI a prié l’angélus, à midi, le dimanche 26 septembre 2010, depuis le balcon de la cour intérieure du palais épiscopal de Castel Gandolfo.

Pour lui, l’évangile de ce dimanche, la parabole du pauvre Lazare et du riche, « nous dit deux choses : la première c’est que Dieu aime les pauvres et les relève après leur humiliation ; la seconde, c’est que notre destin éternel est conditionné par notre attitude. C’est à nous de suivre la voie que Dieu nous a montrée pour arriver à la vie, et cette voie c’est l’amour, non pas entendu comme sentiment, mais comme un service aux autres, dans la charité du Christ. »

Le pape nous a donné Vincent de Paul (1581 – 1660) en exemple. «C’est une heureuse coïncidence – a-t-il dit après avoir interprété l’évangile – que demain nous célébrions la mémoire liturgique de saint Vincent de Paul, patron des organisations caritatives catholiques : c’est le 350e anniversaire de sa mort. Dans la France du XVIIe s., il a touché du doigt le fort contraste entre les plus riches et les plus pauvres».

Benoît XVI a rappelé qu’en tant que prêtre, saint Vincent de Paul «a pu fréquenter les milieux aristocratiques, les campagnes et les bas-fonds de Paris».

Sa charité s’est faite inventive : «Poussé par l’amour du Christ, Vincent de Paul a su organiser des formes stables de service aux personnes marginalisées, en donnant la vie à ce qu’on a appelé des « Charités », c’est-à-dire des groupes de personnes qui mettaient leur temps et leurs biens à la disposition des personnes les plus marginalisées».

Benoît XVI a mentionné aussi sainte Louise de Marillac (1591 – 1660), : « Parmi ces bénévoles, certaines ont choisi de se consacrer totalement à Dieu, et ainsi, avec sainte Louise de Marillac, saint Vincent a fondé les « Filles de la Charité », première congrégation féminine à vivre la consécration « dans le monde » au milieu des gens, avec les malades et les nécessiteux ».

Et il a conclus en disant : « Élevons notre louange vers Dieu parce que son amour est plus fort que le mal et que la mort ; et remercions la Vierge Marie qui conduit les jeunes, même à travers les difficultés, et les souffrances, à devenir amoureux de Jésus et à découvrir la beauté de la vie… Puissent la Vierge Marie et les Saints Archanges, Michel, Gabriel et Raphaël (fêtés le 29 septembre), nous aider tous à vivre dans la foi et l’amour, la persévérance et la douceur. Bonne préparation au mois du Rosaire qui approche ! »