Archives de catégorie : Informations

sur l’Association, la Chapelle, la vie de l’Église

Le Pape s’adresse à Hiroshima pour les 75 ans de la bombe

Le Pape s’adresse à Hiroshima pour les 75 ans de la bombe

Le Pape François a envoyé un message à l’occasion du 75e anniversaire de l’explosion de la bombe d’Hiroshima. Dans cette lettre, il réitère ses propos tenus au Japon en novembre dernier par lesquels il condamnait l’utilisation et la détention de l’arme nucléaire, les qualifiant tous deux d’immoraux.

 

Venus en pèlerin de la paix l’année dernier, en novembre, le Pape François continue de garder dans son coeur «les aspirations des gens de notre temps, principalement les jeunes, qui ont soif de paix et font des sacrifices pour la paix».

C’est ce qu’il écrit dans un message au gouverneur de la préfecture d’Hiroshima, Hidehiko Yuzaki, et rendu public ce 6 août, jour du 75e anniversaire du bombardement atomique de la ville d’Hiroshima par les États-Unis à la fin de la Seconde Guerre mondiale. «Je porte aussi le cri des pauvres qui sont toujours parmi les premières victimes de la violence et des conflits».

«Il n’a jamais été aussi clair que pour que la paix fleurisse, tout le monde doit déposer les armes de la guerre et tout particulièrement les plus puissantes et les plus destructrices : les armes nucléaires peuvent paralyser, détruire des villes entières, des pays entiers», affirme François qui répète ce qu’il avait dit à Hiroshima le 24 novembre 2019 : «L’utilisation de l’énergie atomique à des fins militaires est immorale de même que la possession des armes atomiques».

«Puissent les voix prophétiques des hibakushas, les survivants d’Hiroshima et Nagasaki continuer à servir d’avertissement pour nous et pour les générations à venir,» a dit enfin le Saint-Père.

 

À Madagascar l’ombre de la Covid-19 s’allonge

À Madagascar l’ombre de la Covid-19 s’allonge

Madagascar
Madagascar

Le 20 juillet dernier, l’Organisation mondiale de la santé affirmait être «préoccupée» par l’«accélération» de la pandémie de Covid-19 sur le continent africain. Parmi les pays les plus concernés figure Madagascar, où les cas de contamination se multiplient après plusieurs mois de confinement  de la population.

 

La pandémie de Covid-19 semble avoir pour le moment épargné une grande partie du continent africain, mais l’absence de structures sanitaires dans certaines régions ou de capacités de tests font craindre une sous-estimation de la situation.

C’est ce qui arrive à Madagascar. La population est confinée depuis quatre mois, les messes publiques sont interdites et une distanciation sociale est imposée. Dans cette situation d’urgence sanitaire, l’Église est proche des plus pauvres, de ceux qui n’ont plus de ressources pour manger du fait de leur incapacité à aller travailler.

Situation préoccupante dans la capitale

«La situation depuis un mois s’aggrave surtout depuis ces quinze derniers jours. De trente à quarante cas quotidiens, nous sommes passés à 400/600 cas. Les morts sont quatre à cinq par jour. Mais, selon certains, les décès seraient bien plus nombreux.»

Tous les malades ne se rendent pas à l’hôpital et certains décèdent de manière soudaine, sans explication alors qu’ils présentaient tous les symptômes du virus. La plupart des cas seraient ainsi concentrés dans la capitale, Antananarivo.

«Les gens sont préoccupés, les églises sont fermées depuis quatre mois; depuis le 27 mars les messes en semaine et du dimanche, les funérailles, les mariages, les rencontres entre personnes sont interdits et on ne voit aucune solution.»

Au plus près des habitants

Dans ce contexte difficile, «l’Église distribue du riz, de l’huile, des aliments de première nécessité. En second lieu, elle cherche à être proche des familles frappées par le deuil. On va chez les gens en faisant attention aux normes de sécurité, pour bénir la dépouille et donner un dernier au revoir.» Comme dans de nombreux pays, la messe du dimanche est retransmise à la télévision et sur Facebook.

Malgré les précautions, les missionnaires sont aussi victimes de la pandémie. Récemment, deux Italiens sont décédés de la Covid-19: le père Albano Passarotto, 80 ans, missionnaire vincentien, vivant à Madagascar depuis 56 ans et le père Luigi Piotto, de la Petite-Œuvre de la Divine Providence, 65 ans, depuis 28 dans l’île.

D’après le père Mariani, responsable de la Petite-Œuvre de la Divine Providence à Madagascar.

L’ÉGLISE CATHOLIQUE

L’ÉGLISE CATHOLIQUE

L’Église catholique appartient entièrement au Christ. C’est de Lui, son Fondateur, son Époux, son Sauveur, qu’elle reçoit son être et sa mission, et II continue à opérer Son œuvre de salut en elle et par elle. L’Église est une réalité visible que le Christ a formée en ce monde comme signe sacré de sa présence, à la fois signe et moyen qu’il emploie pour donner l’unité et la sainteté qu’il confère effectivement par son intermédiaire.

L’Église est le Peuple de Dieu, l’Épouse du Christ, Mère et Maîtresse, le Corps Mystique du Christ. C’est une société visible, une, sainte, catholique et apostolique. Elle est par la volonté du Christ une communauté de service ; le pape et les autres évêques, successeurs de Pierre et des autres Apôtres, continuent en elle les tâches apostoliques d’enseigner, de gouverner et de sanctifier.

L’Église catholique croit fermement qu’elle est l’Église de Jésus-Christ, une Église pour tous, en tous lieux et en tous temps.

d’après « L’enseignement du Christ »

Primauté et infaillibilité