Archives de catégorie : Informations

sur l’Association, la Chapelle, la vie de l’Église

NOTRE-DAME DE LUJÁN

NOTRE-DAME DE LUJÁN

«Le 8 mai, la fête de Notre-Dame de Luján est célébrée en Argentine. Mère de Dieu et notre Mère, qu’elle intercède pour nous et nous obtienne de son Fils les grâces nécessaires en cette période difficile que traverse le monde. Que Dieu vous bénisse.» «Je serai avec vous spirituellement, comme un pèlerin spirituel et « virtuel ». Je la regarderai une fois de plus et, une fois de plus, je me laisserai regarder par elle.» (Pape François)

Basilique Notre-Dame de Luján
Basilique Notre-Dame de Luján

La basilique Notre-Dame de Luján en Argentine, située à 68 kilomètres à l’ouest de Buenos Aires, est un lieu de pèlerinage sud-américain important, visité annuellement par environ neuf millions de pèlerins. Sous le vocable de Notre Dame de Luján, la Vierge Marie y est la sainte patronne de l’Argentine. Plusieurs milliers de personnes font le trajet à pied de Buenos Aires à Luján pour honorer cette sainte patronne au sanctuaire consacré au Coeur Immaculé de Marie le 30 novembre 1969.

En 1630, un portugais résidant dans l’État du Rio de la Plata, propriétaire d’un immense territoire dans le pays, à 1200 km de Buenos-Aires, voulut édifier une chapelle à la sainte Mère de Dieu dans son domaine. La première étape fut de demander à un de ses compatriotes qui vivait à Sao Paolo, au Brésil, de lui envoyer une statue de Notre-Dame. Cet ami, ne le lui en envoya pas seulement une, mais deux bien empaquetées.

Notre-Dame de Luján
Notre-Dame de Luján

Les bœufs, après avoir traversé un gué du fleuve Luján, ne purent continuer le chemin parce que la charrette qui transportait les deux statues s’immobilisa, par force, jusqu’à ce que l’on décharge une statue de Notre Dame en terre cuite de 38 cm, tandis que les bouviers portant l’autre statue continuèrent les 1150 kilomètres.

Ainsi naquit à Luján un sanctuaire avec un flux croissant de pèlerins au cours des années. En 1737 se manifesta quelqu’un qui avait retrouvé miraculeusement la santé.  Il proposa l’élévation d’une nouvelle église pour répondre à l’affluence. En 1762, c’était chose faite.

Le 3 décembre 1871, depuis Buenos Aires, fut organisé un pèlerinage officiel. La nécessité d’une nouvelle structure et d’une meilleure organisation pour répondre aux flots de pèlerins se fit jour. Il fut convenu alors de confier le sanctuaire et la paroisse à une congrégation. Les Lazaristes, après quelques hésitations, acceptèrent.

le 28 février 1872, c’est ainsi que la Congrégation de la Mission, en la personne du P. Eugène Freret et de trois prêtres français, prit possession de la paroisse et du Sanctuaire Notre Dame de Luján,  et cela jusqu’au 18 novembre 2001. Dès leur arrivée, le P. Freret et de ses confrères, durent réparer la vieille église délabrée, ainsi que revitaliser la communauté paroissiale et le service d’évangélisation des pèlerins.

Un personnage se démarque dans l’histoire de Luján et dans le travail des Lazaristes : le Père Jorge María Salvaire, du premier groupe de missionnaires. En 1874, il fut envoyé évangéliser les indigènes sur leurs terres. Condamné par les aborigènes à être exécuté par flèches, il invoqua la Vierge dans sa prière sous le vocable de Notre Dame de Luján, en lui promettant d’écrire son histoire et d’agrandir son sanctuaire.

Providentiellement le fils du cacique le sauva, et il attribua à la sainte Vierge sa libération. Il fit couronner la statue le 8 mai 1887 en présence de 40 000 personnes avec une couronne bénie par Léon XIII. Huit jours plus tard l’archevêque de Buenos Aires posa la première pierre de la future basilique que le P. Salvaire conçut en style gothique.

En 1889 il fut nommé curé et recteur du sanctuaire de Luján. Il chercha les moyens pour accomplir son vœu. Que ne fit-il pas ! Il fonda en 1890 la revue « la Perle de la Plata », « la revue du sanctuaire national ». Il avait découvert sa mission prophétique.

En février 1899, à la mort du P. Salvaire, les constructions visibles de la Basilique étaient constituées de l’abside et des croisées qui délimitaient les caractéristiques de la future église. Les pèlerinages organisés étaient aussi une réponse à son désir quotidien de vénération de la Mère de Dieu et un renouvellement par Marie de la foi de ses enfants, de leur espérance et de leur amour de Dieu et de Jésus Christ son fils. Bref, en 1935, le nouveau sanctuaire était achevé.

Centre de mission,  c’est une source de grâce où les distances ne comptent pas. Dans les pèlerinages à Notre Dame de Luján, on cherche non seulement la rencontre affective des peuples, mais aussi l’expression de la dévotion à la Vierge Marie d’une famille croyante. Ceux qui y affluent « retrouvent dans le Sanctuaire le grand cénacle de la famille qui préfigure le banquet eucharistique. »

P. J.-Daniel Planchot, cm – LETTRE aux associés de la médaille Miraculeuse n°79,  p3

VISITE PASTORALE DE SAINT JEAN-PAUL II AU SANCTUAIRE DE LUJÁN EN ARGENTINE (page 2)

Triduum de prière pour les vocations avec sainte Louise de Marillac

Triduum de prière pour les vocations
avec sainte Louise de Marillac

en la Chapelle Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse

En plein cœur de Paris, luit une lumière « d’un éclat ravissant ». Marie est là, les bras grands ouverts, les mains rayonnantes de grâces.  Entrons au cœur de la Chapelle du 140 rue du Bac pour entendre une parole que Dieu veut nous adresser à travers l’expérience spirituelle privilégiée de Sainte Catherine Labouré et celle de Sainte Louise de Marillac que nous allons célébrer le 10 mai.

« Je n’ai été qu’un instrument. Ce n’est pas pour moi  que la Sainte Vierge est apparue. Si elle m’a choisie, ne sachant rien, c’est afin que l’on ne puisse pas douter d’elle. » Sainte Catherine Labouré

« Je veux me tenir fortement attachée à Jésus-Christ. » Sainte Louise de Marillac

7-8-9 mai 2021

 

triduum prière Sainte Louise
triduum prière Sainte Louise

Vendredi 07 mai
15h – 16h45 Adoration Eucharistique ; Chapelet pour les Vocations

Samedi 08 mai
14h30 – 15h45 : Adoration Eucharistique avec méditation des textes de Sainte Louise de Marillac

Dimanche 09 mai
15h30 : Adoration Eucharistique ; Chapelet pour les Vocations

Lundi 10 mai
Solennité de Sainte Louise de Marillac, cofondatrice avec saint Vincent de Paul, des filles de la Charité.
8, 10h30, 12h30 Messes ; 15h30 Chapelet pour les vocations

Présenté par l’Association de la Médaille Miraculeuse

Les sanctuaires du monde unis dans le rosaire pour la fin de la pandémie

Les sanctuaires du monde unis dans le rosaire pour la fin de la pandémie

La prière du Rosaire est retransmise en direct depuis une trentaine de sanctuaires mariaux, mobilisés pour le marathon de prière à la Vierge Marie voulu par le Pape François.

Rosaire pour la pandémie
Rosaire pour la pandémie

«Guidés depuis les sanctuaires dispersés dans le monde, en ce mois de mai, récitons le rosaire pour invoquer la fin de la pandémie et la reprise des activités sociales et professionnelles» (Pape François, audience générale du 5 mai 2021).

Organisé par le Conseil pontifical pour la Nouvelle évangélisation, ce marathon de prière mariale unit des sanctuaires du monde entier pour que l’humanité soit libérée du drame de la pandémie.

« L’Église priait Dieu avec insistance » (Actes 12,5)

Voici la liste des sanctuaires :

Samedi 1er mai à 18h : Basilique Saint-Pierre (Madonna del Soccorso), Cité du Vatican – Pour l’humanité blessée

Samedi 1er mai à 19h : Notre-Dame-de-Walsingham, Angleterre – Pour l’humanité blessée

Dimanche 2 mai à 18h : Jesus the Saviour and Mother Mary (Elele), Nigeria – Pour ceux qui ne pouvaient pas saluer les proches

Lundi 3 mai à 18h : Notre-Dame de Częstochowa, Pologne – Pour les infectés et les malades

Mardi 4 mai à 18h : Basilique de l’Annonciation (Nazareth), Israël – Pour les femmes enceintes et les enfants à naître

Mercredi 5 mai à 18h : Notre-Dame-du-Rosaire (Namyang), Corée du Sud – Pour les enfants et les adolescents

Jeudi 6 mai à 18h : Notre-Dame d’Aparecida (Brésil) – Pour les jeunes

Vendredi 7 mai à 18h : Notre-Dame de la Paix et du Bon Voyage (Antipolo), Philippines – Pour les familles

Samedi 8 mai à 18h : Notre-Dame-de-Lujan, Argentine – Pour les opérateurs de communication

Dimanche 9 mai à 18h : Notre-Dame-de-Lorette, Italie – Pour les personnes âgées

Lundi 10 mai à 18h : Notre-Dame-de-Knock, Irlande – Pour les personnes handicapées

Mardi 11 mai à 18h : Vierge des Pauvres (Banneux), Belgique – Pour les pauvres, les sans-abri et les difficulté économique

Mercredi 12 mai à 18h : Notre-Dame d’Afrique (Alger), Algérie – Pour les personnes seules et pour celles qui ont perdu l’espérance

Jeudi 13 mai à 18h : Bienheureuse Vierge du Rosaire (Fatima), Portugal – Pour les prisonniers

Vendredi 14 mai à 18h : Notre-Dame de la Santé (Vailankanni), Inde – Pour les scientifiques et les instituts de recherche médicale

Samedi 15 mai à 18h : Marie, Reine de la Paix (Medjugorje), Bosnie – Pour les migrants

Dimanche 16 mai à 18h : Cathédrale Sainte-Marie (Sydney), Australie – Pour les victimes de violence et de traite humaine

Lundi 17 mai à 18h : Immaculée Conception (Washington), États-Unis – Pour les dirigeants des nations et des organisations internationales

Mardi 18 mai à 18h : Notre-Dame-de-Lourdes, France – Pour les médecins et les infirmières

Mercredi 19 mai à 18h : Meryem Ana (Éphèse), Turquie – Pour les médecins et les infirmières

Jeudi 20 mai à 18h : Notre-Dame-de-la-Charité-du-Cuivre, Cuba – Pour les pharmaciens et le personnel de santé

Vendredi 21 mai à 18h : Notre-Dame de Nagasaki, Japon – Pour les travailleurs sociaux

Samedi 22 mai à 18h : Notre-Dame-de-Montserrat, Espagne – Pour les travailleurs sociaux

Dimanche 23 mai à 18h : Notre-Dame-du-Cap (Trois-Rivières), Canada – Pour les forces de l’ordre, les militaires et les sapeurs pompiers

Lundi 24 mai à 18h : Notre Dame de Lourdes (Nyaunglebin),  Birmanie – Pour ceux qui garantissent les services essentiel

Mardi 25 mai à 18h : Sanctuaire nationale de la Madone Ta’Pinu, Malte – Pour les enseignants, les étudiants et éducateurs

Mercredi 26 mai à 18h : Notre-Dame-de-Guadalupe, Mexique – Pour les travailleurs et les entrepreneurs

Jeudi 27 mai à 18h : Mère de Dieu (Zarvanytsia), Ukraine – Pour les chômeurs

Vendredi 28 mai à 18h : Vierge Noire d’Altötting, Allemagne – Pour le pape, les évêques, les prêtres, les diacres

Samedi 29 mai à 18h : Notre-Dame-du-Liban (Harissa), Liban – Pour les personnes consacrées

Dimanche 30 mai à 18h : Notre-Dame du Rosaire de Pompéi, Italie – Pour l’Église

Lundi 31 mai à 18h : Jardins du Vatican, en présence du Pape François – Pour la fin de la pandémie et la reprise vie sociale et professionnelle

Voir https://www.youtube.com/vaticannews – à l’heure mentionnée

SCHÉMA DE LA PRIÈRE

Le matin, le célébrant commence le moment de la prière par une salutation liturgique. Lui-même, ou un fidèle désigné, allume la lampe placée devant l’image de la Madone. Après ce geste, un lecteur proclame le passage attendu de la Sainte Écriture.

Dieu rendra justice à ses élus qui crient vers lui.

De l’Évangile selon Luc 18: 1-8

Jésus disait à ses disciples une parabole sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager : « Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes.
Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : “Rends-moi justice contre mon adversaire.” Longtemps il refusa ; puis il se dit : ‘Même si je ne crains pas Dieu et ne respecte personne, comme cette veuve commence à m’ennuyer, je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.’ »
Le Seigneur ajouta : « Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice ! Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Les fait-il attendre ? Je vous le déclare : bien vite, il leur fera justice. Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »
Parole du Seigneur

Chers frères et sœurs, l’époque de la pandémie a eu un impact profond sur nos vies. Cette preuve est l’occasion de témoigner notre foi, pour nourrir l’espérance et accomplir des gestes d’amour à travers des œuvres corporelles et spirituelles de charité.
Beaucoup sont marqués par le chagrin parce qu’ils ont perdu un être cher ou ils ne pouvaient pas l’accompagner au moment du décès et enterrement. Les relations familiales et sociales sont mises à rude épreuve; là la crise économique et le manque de travail font craindre pour l’avenir le plus en plus incertain pour sa propre famille.
Dans cette expérience, nous nous sentons comme la première communauté chrétienne, que le texte des Actes décrit avec cette belle expression «de tous l’Église priait sans cesse Dieu »(Actes 12, 5). Aussi nous souhaitons nous unir pour élever la prière à Dieu, que cela soit possible répondre à nos demandes.
En ce mois de mai, nous nous réunissons autour du Saint-Père qui demande à toute l’Église de faire monter ensemble avec Marie, Mère de Dieu, la suppliqe pour la fin de cette épreuve.
La lampe nouvellement allumée rappellera à notre communauté que nous sommes appelés à prier pour la fin de la pandémie. Nous vous demandons de veiller dans ce sanctuaire et nous invitons ceux qui ne peuvent pas être présents, à se joindre à nous dans la prière, de leurs maisons, de leurs lieux de travail, des communautés paroissiales dispersées dans notre pays toute la journée d’aujourd’hui.

Prions ensemble:

Sous votre protection nous cherchons refuge,
Sainte Mère de Dieu:
ne méprisez pas nos supplications,
nous qui sommes dans l’épreuve,
mais délivre-nous de tout danger,
ô Vierge glorieuse et bénie. Amen.