Neuvaine de l’Annonciation 5

Prières quotidiennes

Au Nom du Père et du Fils et du Sain Esprit. Amen.

Je crois en Dieu

Prière à l’Esprit Saint 

L’Angélus

Notre Père, 10 Je vous salue Marie,

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit pour les siècles des siècles. Amen

Cinquième jour de la neuvaine – « Je suis la servante du Seigneur »

La foi de Marie

A l’annonce qu’elle enfantera le Fils du Très-Haut sans connaître d’homme, par la vertu de l’Esprit Saint, Marie a répondu par l’obéissance de la foi (Rm 1,5), certaine que rien n’est impossible à Dieu : « Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole »  (Lc 1, 37-38); (CEC 494)

Admirons cette foi de Marie, sa confiance inébranlable en Dieu en toutes circonstances, sa parfaite humilité : Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole.

Courte phrase qui exprime encore une totale obéissance, qui ne se démentira jamais, même aux heures les plus douloureuses.

« Dans le Psaume, nous avons récité: « Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles ». Aujourd’hui nous sommes devant une des merveilles du Seigneur: Marie! Une créature humble et faible comme nous, choisie pour être Mère de Dieu, Mère de son Créateur.

Nous te bénissons Dieu, de nous surprendre. Car c’est dans la pauvreté, dans la faiblesse et dans l’humilité que tu vous manifestes et nous donnes ton amour qui nous sauve, nous guérit et nous donne force.

Apprends-nous à suivre ta parole et à avoir confiance en toi, comme Marie en a fait l’expérience.

Litanies à saint Gabriel Archange

 

Le Notre Père, la prière courageuse

Catéchèse sur le Notre Père : 10. « Que ta volonté soit faite »

Le Pape François poursuit son cycle de catéchèses autour du Notre Père en ce mercredi 20 mars 2019. Il s’est concentré sur la troisième invocation de la prière: «Que ta volonté soit faite».

PAPE FRANÇOIS

AUDIENCE GÉNÉRALE

Place Saint-Pierre
Mercredi 20 mars 2019


La volonté divine est patiente et fidèle

Frères et sœurs, pour bien comprendre la troisième invocation du Notre Père – Que ta volonté soit faite – il convient de se rappeler que Dieu prend soin, sans jamais se fatiguer, des hommes et du monde.

Dieu n’est pas ambigu, il ne se cache pas derrière des énigmes, ni n’a planifié l’avenir du monde de manière indéchiffrable. Non, il est clair. La volonté de Dieu, patiente et fidèle, incarnée en Jésus, est de chercher et de sauver ce qui est perdu.

Le Notre Père, «prière des enfants»

Et nous, dans la prière, nous demandons que ce projet universel de salut s’accomplisse. Les fidèles connaissent le cœur de leur Père et sont certains de son dessein d’amour.

Il ne s’agit pas de courber servilement la tête, de s’avouer vaincus devant un destin qui nous répugne et que nous ne pouvons pas changer. Le Notre Père est la prière des enfants, pas des esclaves; des enfants qui connaissent le cœur de leur père et sont certains de son projet aimant.

 

Une prière courageuse et combative

Malheur à nous si, en prononçant ces mots, nous haussions les épaules nous rendant devant un destin qui nous repousse et que nous ne pouvons pas changer. Au contraire, c’est une prière pleine de confiance ardente en Dieu qui veut le bien pour nous, la vie, le salut. Une prière courageuse, voire combative, car dans le monde, il y a trop de réalités qui ne correspondent pas au plan de Dieu, nous les connaissons tous.

Seigneur, renverse les plans du monde, transforme les épées en charrues et les lances en faucilles; que personne ne devrait plus pratiquer l’art de la guerre! Car Dieu veut la paix.

Dieu transforme la réalité, surmontant le mal en bien

Le chrétien ne croit pas en un « destin » inéluctable. Il n’y a rien de hasard dans la foi des chrétiens: il existe au contraire un salut qui attend de se manifester dans la vie de chaque homme et de chaque femme et de se réaliser dans l’éternité.

Si nous prions, c’est parce que nous croyons que Dieu peut et veut transformer la réalité en surmontant le mal par le bien. Pour ce Dieu, il est logique d’obéir et de s’abandonner même à l’heure de la plus dure épreuve

L’expérience de la douleur et des épines

En ce temps de carême, contemplons Jésus à Gethsémani, écrasé par le mal mais qui s’abandonne avec confiance à l’océan de l’amour de la volonté du Père. Même les martyrs, dans leur procès, ne cherchaient pas la mort, mais la résurrection. Dieu, peut nous conduire sur des sentiers difficiles et douloureux, mais – c’est une certitude – il ne nous abandonnera jamais. cela est une certitude, plutôt qu’un espoir.

Que Dieu vous bénisse !


© Copyright – Libreria Editrice Vaticana

Neuvaine de l’Annonciation 4

Prières quotidiennes

Au Nom du Père et du Fils et du Sain Esprit. Amen.

Je crois en Dieu

Prière à l’Esprit Saint 

L’Angélus

Notre Père, 10 Je vous salue Marie,

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit pour les siècles des siècles. Amen

Quatrième jour de la neuvaine – « Je viens faire ta volonté »

“Car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés. C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps ; Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.

Alors j’ai dit: Voici, je viens pour faire, ô Dieu, ta volonté”. (He 10, 4-7)

Ave Maria ! Qu’il est doux de chanter l’AVE MARIA le jour même où il fut apporté du ciel. Saluons Marie.

Admirons, adorons ce que Dieu fait d’elle, en elle, pour nous. Autour d’elle, tout est en mouvement. Il s’agit de la grande merveille. Dieu veut créer une Vierge Mère, une Mère de Dieu, un Homme-Dieu.

Pour tant de merveilles, la Sainte Trinité tout entière se met à l’œuvre.
Le Père qui veut donner son Fils, envoie d’abord son ange.
L’ange parle, il instruit Marie. Elle écoute, elle s’enquiert, elle veut savoir.
Elle sait, elle consent, elle se donne à la volonté de Dieu.
Le Saint-Esprit opère en elle, l’Homme-Dieu est conçu.
Le voilà revêtu de notre chair, animé d’une âme semblable à nos âmes.
Comme Dieu, Il est grand ; comme homme, il s’est fait aussi petit que possible.
Et la Vierge porte en elle ce trésor et personne au monde ne le sait.
Elle est seule à adorer Jésus dans son incarnation ; elle est seule à l’aimer dans ce mystère, source de tous les mystères, abîme de toutes les grâces.
Unissons-nous à Marie pour adorer Jésus.

Répand, ô Père, ta grâce en nos âmes ; à l’annonce de l’ange, tu nous as révélé l’Incarnation de ton fils, guide-nous par sa passion et par sa croix à la gloire de la résurrection. Par Jésus le Christ notre Seigneur.

Nous te confions particulièrement toutes les prières qui montent vers toi. Amen.

Litanies à saint Gabriel Archange

 

diffusons-la!