Neuvaine à Saint Vincent de Paul huitième jour

HUITIÈME JOUR (L’évangélisation)

Vincent de Paul évangélisateur
Vincent de Paul évangélisateur

Méditation sur la vie de St Vincent de Paul

La congrégation fondée par Saint Vincent n’a pas pris le nom du fondateur, mais a été dite Congrégation de la Mission. Son expérience lui a révélée qu’elle devait prêcher la Bonne Nouvelle du salut à tous et spécialement aux pauvres.

Questions pour ma vie

Par notre baptême nous sommes évangélisateurs. Comment est-ce que je partage l’évangile en paroles et en actes  au quotidien ? Y-a-t-il de nouveaux chemin par lesquels je peux évangéliser ? Est-ce que je prends du temps pour approfondir ma foi en me formant ?

 

Litanie de saint Vincent de Paul

Seigneur, prends pitié de nous,
ô Christ, prends pitié de nous,
Seigneur, prends pitié de nous.

Vincent de Paul, homme à la foi inébranlable,
Exemple d’espérance dans les combats de la vie,
Témoin insigne de la Charité du Christ,
Prie pour nous.

Vincent de Paul, contemplatif dans l’action,
Audacieux et prudent, compatissant et miséricordieux,
Prie pour nous.

Vincent de Paul, consolateur des malades,
Père des orphelins et des enfants maltraités,
Secours des prisonniers et des victimes de la guerre,
Prie pour nous.

Vincent de Paul, promoteur du laïcat au service des pauvres,
Formateur et modèle des prêtres,
Fondateur de la Congrégation de la Mission,
des Dames de la Charité et de la Compagnie des Filles de la Charité,
Prie pour nous.

PRIÈRE DE SAINT VINCENT

O mon Dieu, nous sommes prêts à accepter tout ce que vous nous enverrez,
à l’accepter promptement,
entièrement, constamment et avec amour.
Nous nous jetons dans vos bras, Seigneur du monde.
Seigneur, tirez-nous après vous,
faites-nous la grâce de suivre votre exemple
et de regarder toutes choses
comme vous les regardez.
Avec vous, Seigneur, jamais rien ne nous manquera
et jamais rien ne nous retiendra.
saint Vincent de Paul

PRIÈRE DE LA NEUVAINE

Seigneur, tu as fait preuve de patience envers Saint Vincent de Paul
en le faisant passer d’une vie centrée sur lui-même à une vie centrée sur toi.
Obtiens-moi cette grâce et fais aussi que mon intention soit prise favorablement.
Je te remercie, Seigneur, pour tout et imiterai Saint Vincent de Paul
en passant davantage de temps en ta présence, en vivant les sacrements
et en servant ceux qui sont autour de moi, spécialement les pauvres. Amen.

Un Notre Père, un Je vous salue Marie en honneur de l’Incarnation, le Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit en l’honneur de la Sainte-Trinité et la prière de notre Médaille : Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous.

Visite du Pape en Lettonie

le Pape invite à faire primer la vie sur l’économie

Cette journée de lundi, 24 septembre 2018, est consacrée à la Lettonie, deuxième nation visitée par le Pape François dans le cadre de sa tournée dans les États baltes. Accueilli en début de matinée à Riga par le président Raimonds Vejonis, le Pape a prononcé devant les autorités, la société civile et le corps diplomatique, le premier discours de son séjour de quelques heures dans ce pays.

Il exhorte à vivre un œcuménisme qui réponde à la «créativité divine»

Le Pape François a participé à une célébration œcuménique à la cathédrale luthérienne de Riga, la capitale de la Lettonie, qui fut l’une des premières villes à adopter la Réforme luthérienne.

Il loue la foi «constante et patiente» du peuple letton

le Pape devant l’icône de la Vierge Marie dans la cathédrale catholique de Riga
le Pape devant l’icône de la Vierge Marie dans la cathédrale catholique de Riga

En présence de l’archevêque de Riga, Mgr Zbignevs Stankevics, le Pape François a visité la cathédrale catholique Saint-Jacques de Riga, lundi 24 septembre. Il y a déposé un bouquet devant une icône de la Vierge Marie . Dans un bref discours, il a appelé à la constance et à la patience dans le bien, prenant appui sur les soubresauts historiques du pays.

Au sanctuaire d’Aglona, il enjoint «à toucher la souffrance des autres»

Dans son homélie prononcée à Aglona, le sanctuaire de la Mère de Dieu, le Pape François a médité ce lundi 24 septembre sur la figure de la Mère, s’appuyant sur Marie, particulièrement dans la souffrance.

Pour la deuxième étape de son voyage aux pays baltes, le Pape a célébré une grande messe au sanctuaire marial d’Aglona à deux cents kilomètres de Riga, en Lettonie. Lorsque Marie se tient à côté de la Croix de son fils lors de la Passion, «elle se tient debout». Cette position n’est pas une manière légère, fuyante ou pusillanime.

Accompagner la souffrance

«Marie se montre en premier lieu ainsi : à côté de ceux qui souffrent, de ceux que le monde entier fuit, de ceux aussi qui sont poursuivis en justice, condamnés par tous, déportés». Marie se trouve ainsi clouée avec eux sur cette croix de l’incompréhension et de la souffrance.

Ainsi accompagner la souffrance n’est pas une simple promenade ou un quelconque «tourisme solidaire». «Il faut que ceux qui souffrent réellement nous sentent à leurs côtés et de leur côté, de manière ferme, stable». A l’image de Marie, tous les hommes sont appelés à «toucher» réellement la souffrance des autres.

Accueillir la fraternité universelle

Bien souvent, on peut rester à côté de très nombreuses personnes, partageant leur habitation, quartier ou travail, mais ne pas accueillir ou accepter l’autre avec amour. «Combien de personnes âgées se sentent assistées froidement mais pas soignées ni accueillies avec amour.»

Marie, elle, se montre «comme une femme ouverte au pardon, qui met de côté les rancœurs et les méfiances»; elle renonce à récriminer sur ce qui «aurait pu être» si les amis de son Fils, si les prêtres de son peuple ou si les gouvernants s’étaient comportés d’une autre façon.

Ainsi, il s’agit de ne pas se laisser gagner par la vengeance ou l’exaspération mais à «accueillir», «à parier sur le frère, la fraternité universelle» , surtout dans notre époque, qui nous invite à nous méfier des autres, cherche à nous démontrer prospérité et sécurité avec des statistiques.

Au contraire, s il faut viser l’harmonie, et celle-ci a toujours un prix : «Lorsque nous écoutons avec foi le commandement d’accueillir et d’être accueillis, il est possible de construire l’unité dans la diversité, car les différences ne nous freinent pas ni ne nous divisent, mais nous sommes capables de regarder au-delà, de voir les autres dans leur dignité la plus profonde, comme les enfants d’un même Père»

Starets Silouane du mont Athos

saint-silouane
icône de saint Silouane

Robuste charpentier d’un village de Russie centrale, d’une vigueur peu commune, mais affligé d’un caractère violent et querelleur,  Syméon Ivanovitch Antonov, à 26 ans, entend la voix de la Mère de Dieu qui l’appelle à revenir à lui-même. Ce paysan rustique et sensuel, né en 1866, se met donc en route pour le mont Athos en Grèce en 1892. Celui qui devient le frère Silouane connaît tout d’abord une grande joie : il a trouvé sa place sur terre. Mais cela ne dure pas et, au monastère russe Saint-Panteleimon, il va connaître des tentations. Il se désespère de constater que l’orgueil lui colle à la peau et qu’il ne peut s’en défaire. L’épreuve est longue et dure et il va se croire condamné. Le Christ lui apparaît alors et l’encourage : ‘Tiens ton âme en enfer et ne désespère pas.’ Silouane comprend qu’au fond Jésus est là. Il vivra désormais dans la douceur et la prière continuelle, priant pour le monde entier et diffusant la paix autour de lui jusqu’à sa mort le 24 septembre 1938. Saint Silouane a été canonisé par le patriarche de Constantinople le 26 novembre 1987.

  • Le Saint Esprit unit tous les hommes, et c’est pourquoi les Saints nous sont proches. Lorsque nous les prions, alors, par le Saint Esprit, ils entendent nos prières et nos âmes sentent qu’ils prient pour nous.
  • Il faut prier pour nos ennemis si nous voulons conserver la grâce, car celui qui n’a pas compassion du pécheur n’a pas en lui la grâce du Saint Esprit. Louange et grâce à Dieu et à sa grande miséricorde, car il nous a accordé, à nous autres hommes, la grâce de l’Esprit Saint.
  • Grâce aux moines, la prière ne cesse jamais sur la terre, et là est leur utilité pour le monde. Le monde tient grâce à la prière. Si la prière cessait, le monde périrait.
  • Où es-Tu, ô ma lumière ? Je Te cherche avec des larmes. Tu as eu pitié de moi et Tu m’as montré ton visage. Maintenant mon âme a soif de Toi, mon Dieu ! Comme un enfant qui a perdu sa maman, elle pleure vers Toi jour et nuit et ne trouve pas la paix.
  • Seigneur, Seigneur, accorde la force de ta grâce à tous les peuples afin qu’ils te connaissent par le Saint Esprit et te louent dans la joie, puisque même à moi, impur et misérable, tu as donné la joie de te désirer. Mon âme est attirée vers ton amour, jour et nuit, insatiablement.

Saint Silouane – Ecrits spirituels

diffusons-la!