Neuvaine à Notre Dame de la Médaille Miraculeuse 3

3e jour : Ô MARIE, CONÇUE SANS PÉCHÉ.

Médaille Miraculeuse avers
Médaille Miraculeuse avers

En transmettant au monde le signe apporté par Marie, sainte Catherine accomplit sa mission : faire connaître à l’univers la Vierge «conçue sans péché». « Avec sainte Catherine, nous vous contemplons Marie, vous la toute pure Mère de Dieu ».

LA MÉDAILLE DE MARIE IMMACULÉE

 Catherine dit: « autour de la médaille, je lus, en lettres d’or, l’invocation suivante :
«Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous.»
Marie, par la médaille, vous  nous dites votre identité: vous êtes l’Immaculée Conception (conçue sans péché). Dès le premier instant de votre vie, vous avez été associée à la victoire de Jésus Ressuscité.

Marie, vous êtes tout accueil à l’Amour de Dieu. En vous contemplant, nous comprenons davantage la sainteté à laquelle Dieu nous appelle.

(Pendant la neuvaine*, confession et participation à l’eucharistie sont vivement recommandées)

Ô Vierge Immaculée, Mère de Dieu et notre Mère,  avec la plus vive confiance dans votre puissante intercession tant de fois manifestée au moyen de votre Médaille, nous vous supplions humblement de bien vouloir nous obtenir les grâces que nous vous demandons si cela peut nous aider à grandir dans l’Amour de Dieu et de nos frères. Amen !
(demander une grâce personnelle)

Ô Vierge de la Médaille Miraculeuse qui êtes apparue à sainte Catherine Labouré dans l’attitude de médiatrice du monde entier et de chaque âme en particulier, nous remettons entre vos mains et nous confions à votre Cœur nos supplications.

Daignez les présenter à votre Divin Fils et les exaucer si elles sont conformes à la Volonté Divine et utiles à nos âmes. Et, après avoir élevé vers Dieu vos mains suppliantes, abaissez-les sur nous et enveloppez-nous des rayons de vos grâces, en éclairant nos esprits, en purifiant nos cœurs, afin que, sous votre conduite, nous arrivions un jour à la bienheureuse éternité.   Amen.

Notre Père … Je vous salue Marie …
Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous !
Sainte Catherine Labouré, priez pour nous.

Pour faire cette neuvaine dans l’esprit de sainte Catherine Labouré : demandons-lui de mettre en nous quelque chose de son amour si filial envers la Très Sainte Vierge, et surtout de nous aider à croire, comme elle, à son Amour si maternel pour nous. Demandons-lui d’aimer comme elle la Vierge Marie, Notre Mère.

Neuvaine à Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse 2

La Vierge puissante - rue du Bac
La Vierge puissante – rue du Bac

2e jour : DEUXIÈME APPARITION ‑ 27 novembre 1830

J’ai vu la Sainte Vierge,… elle tenait dans ses mains une boule surmontée d’une petite croix. J’entendis : Cette boule représente le monde entier, chaque personne en particulier. Dieu crée le monde par amour pour que les hommes vivent de cet amour. « Merci, Marie de nous apprendre que tous les hommes, sans distinction, sont appelés à entrer dans le peuple de Dieu. »

UN MONDE PLUS FRATERNEL POUR TOUS

Le 27 novembre, Catherine voit la Sainte Vierge debout : « elle tient dans ses mains un globe doré surmonté d’une petite croix. » Elle entend : «ce globe représente le monde entier, particulièrement la France … et chaque personne en particulier.» Marie, vous tenez entre vos mains la Terre. Vous vous présentez à nous comme une mère qui porte son enfant dans ses bras et vous nous redites combien nous sommes précieux aux yeux de Dieu.

Merci, Marie, de nous rappeler que Dieu aime chaque homme personnellement, donc tous les hommes sans distinction. Merci, Marie, de nous rappeler que Dieu nous invite à aimer le monde comme vous, et comme son Fils l’a aimé, en donnant sa vie jusqu’au bout.

(Pendant la neuvaine*, confession et participation à l’eucharistie sont vivement recommandées)

Ô Vierge Immaculée, Mère de Dieu et notre Mère,  avec la plus vive confiance dans votre puissante intercession tant de fois manifestée au moyen de votre Médaille, nous vous supplions humblement de bien vouloir nous obtenir les grâces que nous vous demandons si cela peut nous aider à grandir dans l’Amour de Dieu et de nos frères. Amen !
(demander une grâce personnelle)

Ô Vierge de la Médaille Miraculeuse qui êtes apparue à sainte Catherine Labouré dans l’attitude de médiatrice du monde entier et de chaque âme en particulier, nous remettons entre vos mains et nous confions à votre Cœur nos supplications.

Daignez les présenter à votre Divin Fils et les exaucer si elles sont conformes à la Volonté Divine et utiles à nos âmes. Et, après avoir élevé vers Dieu vos mains suppliantes, abaissez-les sur nous et enveloppez-nous des rayons de vos grâces, en éclairant nos esprits, en purifiant nos cœurs, afin que, sous votre conduite, nous arrivions un jour à la bienheureuse éternité.   Amen.

Pour faire cette neuvaine dans l’esprit de sainte Catherine Labouré : demandons-lui de mettre en nous quelque chose de son amour si filial envers la Très Sainte Vierge, et surtout de nous aider à croire, comme elle, à son Amour si maternel pour nous. Demandons-lui d’aimer comme elle la Vierge Marie, Notre Mère.

Notre Père … Je vous salue Marie …
Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous !
Sainte Catherine Labouré, priez pour nous.

la rencontre définitive avec Dieu, unique but des peuples et individus

Avant de prier l’angélus depuis la fenêtre du palais apostolique, le Pape François est revenu, dimanche 18 novembre, sur le sens de l’histoire de l’humanité, ainsi que sur l’orientation à donner à notre bref passage terrestre.

S’appuyant sur le passage de l’évangile du jour (cf. Mc 13, 24-32), le Pape relève qu’il ne s’agit pas d’un discours sur la fin du monde, mais plutôt d’une invitation «à bien vivre le présent, à être vigilant et toujours prêt pour le moment où nous serons appelés à rendre compte de nos vies».

De la lumière, signe de vie, au chaos, signe de fin

lumière, signe de vie
lumière, signe de vie

«Ces jours-là, après ces tribulations, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel», est-il écrit, versets 24-25. Ces paroles, proches de celles de la Genèse, décrivent ici «le soleil, la lune, les étoiles, qui brillaient depuis le début des temps dans leur ordre, apportant la lumière, signe de vie», dans tout leur «délabrement, sombrant dans les ténèbres et le chaos, signe de la fin». 

Au contraire de ce chaos, la lumière qui brillera au dernier jour «sera unique et nouvelle»: «ce sera celle du Christ qui viendra dans la gloire avec tous les saints.» De même, «nous verrons enfin son visage dans toute la lumière de la Trinité; un visage rayonnant d’amour devant lequel chaque être humain apparaîtra en toute vérité.»

La rencontre définitive avec le Seigneur

Ainsi, l’histoire de l’humanité, comme notre histoire personnelle, ne peut être comprise comme «une simple succession de paroles et de faits dépourvus de sens». Elle ne peut pas être non plus interprétée à la lumière d’une vision fataliste, «comme si tout était déjà préétabli, en fonction d’un destin qui soustrait chaque espace de liberté, empêchant de faire des choix, fruit d’une vraie décision.»

Au contraire, l’histoire des peuples et des individus n’a qu’un seul sens et but à atteindre: «la rencontre définitive avec le Seigneur.» Alors si nous ne connaissons ni le temps ni les modalités de cette rencontre, «personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils (v. 32); tout est gardé dans le secret du mystère du Père», nous connaissons cependant un principe fondamental auquel se confronter: «Le ciel et la terre vont disparaître – dit Jésus – mais mes paroles ne passeront pas» (v. 31).

«Personne ne peut échapper à ce moment»

Ce jour-là, chacun de nous devra comprendre si la Parole de Dieu a illuminé son existence personnelle ou s’il a préféré lui tourner le dos, préférant se fier à ses propres paroles. «Personne ne peut échapper à ce moment.»

Revenir à nos responsabilités

«Les astuces, que nous employons souvent dans notre comportement pour se créditer d’une certaine image, ne seront plus nécessaires; de même, le pouvoir de l’argent avec lequel nous prétendons acheter tout et tout le monde, ne pourra plus être utilisé. Nous n’aurons avec nous que ce que nous avons accompli dans cette vie, en croyant en la Parole de Dieu».

Le Souverain pontife en a conclu que ce constat de notre temporalité terrestre et de toutes nos limites «ne nous fasse pas plonger dans l’angoisse», mais plutôt, «nous ramène à la responsabilité envers nous-mêmes, envers notre prochain, et envers le monde entier».

prière pour la Centrafrique après le massacre d’Alindao

Le Pape François a exprimé tout son amour et sa proximité au peuple centrafricain, victime d’une attaque meurtrière, jeudi 15 novembre, contre l’évêché d’Alindao.

«Avec douleur, j’ai appris la nouvelle du massacre perpétré il y a deux jours dans un camp de personnes déplacées en République centrafricaine, dans lequel deux prêtres ont également été tués», a dit le Pape, ému par le sort de ce pays qu’il a visité en novembre 2015.

«À ce peuple qui m’est si cher, où j’ai ouvert la première Porte Sainte de l’Année de la miséricorde, j’exprime toute ma proximité et mon amour. Prions pour les morts et les blessés et pour que cesse toute violence dans ce pays bien-aimé qui a grand besoin de paix», a ajouté le Souverain pontife, avant de réciter le «Je vous salue Marie» avec la foule réunie place Saint-Pierre.

aux côtés des victimes d’incendies et de tempête aux USA

Le Pape François a adressé aussi «une prière spéciale pour les personnes touchées par les incendies qui ravagent la Californie, ainsi qu’aux victimes de la tempête de neige, qui s’abat sur la côte est des États-Unis. Puisse le Seigneur accueillir les défunts dans sa paix, réconforter leurs proches, et soutenir ceux qui s’engagent à les aider.»

diffusons-la!