Archives de catégorie : prière

Neuvaine de la Transfiguration 1

Neuvaine de la Transfiguration – 29 juillet-6 août

Introduction

Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques
et il monta sur une montagne pour prier.
Pendant qu’il priait son visage changea d’aspect.
et ses vêtements devinrent d’une blancheur éblouissante.
Et voici, que deux hommes s’entretenaient avec lui: c’étaient Moïse et Élie,
qui, apparus en gloire, parlaient de son départ
qu’il allait accomplir à Jérusalem.
Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil,
mais s’étant pleinement réveillés,
ils virent sa gloire et les deux hommes qui se tenaient avec lui.
Comme ils étaient sur le point de se séparer de lui, Pierre dit à Jésus,
« Maître, il est heureux que nous soyons ici;
Laisse-nous dresser trois tentes,
une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie.  »
Mais il ne savait pas ce qu’il disait.
Tandis qu’il parlait encore,
un nuage est venu et a jeté une ombre sur eux,
et ils furent saisis de peur en entrant dans la nuée.
Puis de la nuée est venue une voix qui disait :
« Celui-ci est mon Fils élu; écoutez-le ».
Après que la voix se fit entendre, Jésus se trouva seul.
Ils se turent et n’ont, à ce moment-là
dit à personne ce qu’ils avaient vu.
Mt 17, 1-13)

 La-transfiguration-du-Christ. Miniature-arménienne-Evangile-de-Trézibonde
La-transfiguration-du-Christ. Miniature-arménienne-Evangile-de-Trézibonde

La fête de la Transfiguration est née en Palestine, pour la dédicace d’une église sur le mont Thabor et elle a été reçue dans les églises d’Orient entre le 5ème et le 7ème siècle.

Cette fête fut plus longue à s’établir en Occident. La Transfiguration était déjà célébrée dans l’Église latine, mais elle ne l’était pas ordinairement. C’est le pape Calliste III qui, au XVe siècle, inséra solennellement cette fête dans le calendrier de l’Église universelle. Célébrée le 40ème jour avant l’Exaltation de la sainte Croix, la fête de la Transfiguration nous donne à contempler en Jésus « le plus beau des enfants des hommes » (Ps 45,3) certes, mais aussi celui « en qui habite la plénitude de la divinité » (Col 2,9).

Homme et Dieu, Jésus Christ est le « resplendissement de la gloire du Père » (He 1,3), le « miroir sans tache de son infinie bonté » (Sg 7,26)

La transfiguration se situe après la multiplication des pains, au moment où les disciples, Pierre en particulier, reconnaissent en Jésus, le Messie. Jésus a déjà annoncé une fois qu’il doit mourir et ressusciter trois jours après, et qu’il doit se rendre à Jérusalem. Il l’annoncera encore deux fois après sa transfiguration.

Cette neuvaine, que propose notre Association de la médaille Miraculeuse, nous fera gravir le mont Thabor pour être transfigurés avec le Christ. Car la fête de la transfiguration est la démonstration de ce qu’est devenue notre nature unie à la divinité et de ce qu’elle sera chez les élus, après le second avènement du Seigneur.

Tout en demeurant dans cette vie, il nous est donné, par une constante ascension dans le sentier des divins commandements, de parvenir peu à peu au sommet du Thabor pour y jouir, dans la contemplation, de la gloire de notre Dieu.

Premier jour de la neuvaine – Gravir la montagne avec Jésus

Jésus conduit ses disciples sur une haute montagne.

La montagne – le Tabor comme le Sinaï – est le lieu de la proximité avec Dieu. C’est l’espace élevé, par rapport à l’existence quotidienne, où on peut respirer l’air pur de la création. C’est le lieu de la prière, où on est en présence du Seigneur, comme Moïse et comme Élie, qui apparaissent auprès de Jésus transfiguré et qui parlent avec Lui de l’« exode » qui l’attend à Jérusalem, c’est-à-dire de sa Pâque.

« Avant d’atteindre à la lumière de la Transfiguration, les ascensions pénibles de l’ascèse sont nécessaires.
Ceux qui veulent contempler Dieu, ne doivent pas s’arrêter, dans les jouissance de la terre, mais aspirer aux choses d’en-haut ; il faut chercher Dieu, non dans les bas-fonds de ce siècle, mais dans le royaume de Dieu. » (Saint Rémi d’Auxerre).

L’Éternel est transcendant et pourtant Il est accessible à l’homme.

A l’inverse des « rois » de notre monde, dépassant les autres par leur richesse, leur pouvoir, leur gloire qui s’éloignent du peuple des hommes, au fur et à mesure de leur  » ascension » ; l’Éternel reste proche de l’homme, abordable. Il invite ses amis à le suivre et à se laisser entraîner sur le chemin de la prière.

Seigneur, aide-moi à vous rencontrer dans la prière afin que je devienne un témoin crédible de ta vie et de ta résurrection.

Augmente ma foi en tes sacrements pour que je puisse te toucher et te voir dans ton Corps et ton Sang, et dans tes paroles de pardon.

Gloire et louange à notre Dieu, éblouissant de sainteté!

Ta transfiguration révèle ta lumière qui veut se donner aux hommes.

Prières quotidiennes (page 2)

Neuvième jour de la neuvaine – Sainte Anne, âme sainte 

Neuvième jour de la neuvaine – Sainte Anne, âme sainte 

Joachim et Anne - verrière de sainte Anne - église sainte Jeanne d’Arc à Rouen 76
Joachim et Anne – verrière de sainte Anne – église sainte Jeanne d’Arc à Rouen 76

Je vous salue, soulagement des infirmes, confort des moribonds, et avec vous je me réjouis de la gloire dont vous jouissez au ciel, pour avoir mis au monde l’Avocate des pécheurs, le soutien des faibles et la protectrice des malheureux.

Bonne sainte Anne, nous nous recueillons devant vous, ainsi que devant votre époux saint Joachim.

D’innombrables voix se font entendre dans notre monde. Celle de Jésus résonne discrètement dans l’Évangile : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi je vous soulagerai… » (Mt 11, 28)

Sainte Anne, dans notre monde où la vie n’est pas toujours facile, vous nous aidez à découvrir le Dieu de miséricorde, de tendresse et de compassion, et nous pouvons poursuivre notre route avec courage.

Puissions-nous reconnaître tout ce qui nous arrive de bon et que toute notre vie devienne « Action de Grâces ! »

Sainte Anne, par la Sainteté et la Justice qui ont brillé en vous, tous les jours de votre vie, daignez prier le Seigneur de nous accorder la grâce de vivre et de mourir saintement, afin de mériter les récompenses du ciel qu’Il nous a promises. Amen.

Sainte Anne, ma neuvaine s’achève et je veux vivre de l’espérance. Demain est fait d’inconnu, demain ne sera pas un jour facile, le chemin n’est jamais une route plate et sans obstacle. Demain aura son lot de deuils et de souffrance, de retours en arrière et de trahisons.

Mais Dieu est à l’œuvre aujourd’hui, et demain comme hier, et c’est de Lui que parle toute votre vie. C’est vers Lui que vous m’entraînez. Aujourd’hui et demain Jésus-Christ est à l’œuvre, Lui votre fierté et votre joie, pour votre joie, pour ma réussite, demain sera rencontre du ressuscité. Par Lui, avec Lui, et en Lui, à Toi Dieu tout-puissant, dans l’Unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire pour les siècles des siècles.  Amen !

Sainte Anne, Mère de la très sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, secourez nous !

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Oraison :
Seigneur, Toi qui es le Dieu de nos Pères, Tu as donné à Sainte Anne et à Saint Joachim de mettre au monde celle qui deviendrait la Mère de Ton Fils: accorde-nous, à leur commune prière, le Salut que Tu as promis à Ton Peuple. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Prières quotidiennes

Prière au Seigneur du Pape François

PAPE FRANÇOIS

Prière au Seigneur*

Seigneur, tu as laissé ta Mère au milieu de nous pour qu’elle nous accompagne.

Qu’elle ait soin de nous et nous protège sur notre chemin, dans notre cœur, dans notre foi.

Qu’elle fasse de nous des disciples comme elle l’a été, et des missionnaires comme elle aussi l’a été.

Qu’elle nous enseigne à sortir par les routes.

Qu’elle nous enseigne à sortir de nous-mêmes.

Nous bénissons cette image, Seigneur, elle parcourra le pays.

Que, par sa mansuétude, par sa paix, Marie nous indique le chemin.

Seigneur. Tu es un scandale. Tu es un scandale : le scandale de la Croix. Une Croix qui est humilité, mansuétude ; une Croix qui nous parle de la proximité de Dieu. Nous bénissons aussi cette image de la Croix qui parcourra le pays.

Merci beaucoup, nous nous reverrons ces jours-ci. Que Dieu vous bénisse. Priez pour moi. Ne l’oubliez pas !

*Prière au terme de la rencontre avec les jeunes argentins dans la cathédrale Saint-Sébastien (25 juillet 2013)


© Copyright – Libreria Editrice Vaticana

Texte présenté par l’Association de la Médaille Miraculeuse