les liens familiaux…

… sous le regard de Dieu

Le Saint-Père a poursuivi son cycle de catéchèses sur la famille mercredi matin, dans le cadre de son audience générale ; sur la rôle des familles dans la transmission de la foi.

PAPE FRANÇOIS

AUDIENCE GÉNÉRALE

Place Saint-Pierre
Mercredi 2 septembre 2015
condensé

Frères et sœurs, la famille a reçu la mission de transmettre la foi autour d’elle. Le primat de l’amour pour le Seigneur ne diminue en rien l’importance des liens familiaux ; il ne nous demande pas d’y être insensibles. Mais, lorsque ces liens sont vécus dans l’obéissance de la foi et dans l’amour de Dieu, ils sont délivrés de l’égoïsme et prennent un sens plus large. La diffusion des sentiments familiaux dans les relations humaines est une bénédiction pour les peuples ; et lorsque les affections familiales se laissent convertir par l’Évangile, elles deviennent capables de choses impensables qui nous font toucher du doigt les œuvres que Dieu accomplit dans notre histoire. Rien ne peut remplacer le rôle capital des familles dans la société. La famille qui répond à l’appel du Seigneur, qui écoute la parole de Dieu et la met en pratique, transforme le monde selon l’alliance de l’homme avec Dieu, le regard tourné vers les générations à venir.

Chères familles, que le Saint Esprit vous donne de rayonner toujours l’Évangile autour de vous. La société a besoin de votre témoignage de foi et de votre générosité.

Que Dieu vous garde et vous bénisse !



© Copyright – Libreria Editrice Vaticana

Quelques passages importants

Lire la suite…

Aimons le Rosaire !

L’Agonie de Jésus à Gethsémani - Carl BlochLe Rosaire, c’est le moment où une vie s’ouvre à la miséricorde de Dieu, sous le regard aimant de la Vierge Marie. Le Rosaire, c’est aller à Jésus par Marie !

Prions le Rosaire !
C’est la prière de ceux qui cherchent et trouvent un trésor, de ceux qui ont compris que les mystères médités embrassent toute l’histoire du Salut.

Prions le Rosaire !
C’est la prière des saints. Souvenons-nous de la réaction immédiate de Bernadette lorsque Notre-Dame lui apparaît pour la première fois : elle passe la main dans sa poche et y prend son chapelet.

Prions le Rosaire !
C’est la prière de la paix et de la famille. C’est une prière puissante sur le cœur de Dieu. Chers Associés, les endroits qui recrutent le plus sont ceux qui sont les plus fidèles à la prière du Rosaire, récitée ensemble.

Portons le Rosaire !
Non pas forcément par de longs discours, mais tout simplement par la prière constante et aimante. Gardons tous à l’esprit l’image de Sœur Catherine Labouré, qui, fidèlement, disait son Rosaire chaque jour. Et portons le Rosaire pour ceux que le Seigneur mettra sur notre chemin.

Vivons le Rosaire !
Vous pouvez vous attacher à un mystère, à celui qui parlera le plus à votre cœur, qui vous rappellera l’amour de Dieu pour vous. Il pourra s’agir de l’Annonciation, merveilleux récit où Dieu vient faire une déclaration d’amour à l’humanité.

Vivons le Rosaire !
Chaque instant de notre vie peut être mis en lien avec un mystère du Rosaire. Parmi tant d’autres exemples, si vous êtes dans la joie, unissez-vous au Magnificat de Marie à la Visitation, si vous êtes dans la peine et la souffrance, contemplez l’Agonie de Jésus à Gethsémani…

Vivons le Rosaire !
Voilà un programme qui nous permet d’être toujours plus configuré au Christ, sous le regard de Marie. À force de les prendre pour exemple, ne serait-ce qu’un peu, nous finirons bien par leur ressembler!

Jean-Daniel Planchot

Marie Médiatrice

Le 31 août, c’est la fête de Marie Médiatrice,
que nous célébrons aujourd’hui samedi.

Prière à Marie Médiatrice

Refuge Maternel, Ô Reine de l’Univers et Médiatrice entre les hommes et Dieu, Mère d’Amour, de Douleur et de Miséricorde, Consolation et Refuge de tous nos espoirs, qui, bien qu’ayant le cœur brisé par tant de mépris et d’outrages, daignez encore nous être propice. Obtenez pour nous, filles et fils indignes et ingrats, nous vous en prions, avec une grande foi et une filiale confiance, la Grâce d’être délivrés du péché qui tue les âmes et conduit le monde à la ruine.

Ô clémente et miséricordieuse Mère, nous reconnaissons avoir couronné d’épines votre Divin Fils, Jésus, notre Rédempteur, et avoir déchiré par d’innombrables blessures votre tendre cœur. De ce fait, nous  méritions l’épreuve de la Justice Divine ; mais, maintenant repentants, nous invoquons votre protection et votre aide en nous réfugiant dans votre cœur maternel, si bon abri dans le tourbillon qui ravage le monde.

A la prière pour notre salut, acceptez d’ajouter notre fervente supplique de réparation pour les nombreuses offenses que commettent à toutes les heures du jour et de la nuit tant de filles et de fils ingrats afin que, éclairé(e)s et attiré(e)s par votre maternel amour, ils (elles) puissent trouver, eux (elles) aussi, refuge et salut.

Ô Marie, Reine du Ciel et de la Terre, Mère de Dieu, notre Mère et notre Médiatrice, vous qui êtes toute-puissante auprès de Dieu et qui voulez notre salut, en cette heure triste et sombre qui submerge notre humanité tourmentée, parmi les forces croissantes et menaçantes du mal, faites descendre, nous vous en prions avec toute notre foi, la lumière de votre amour maternel sur le monde entier, et en particulier, dans les coeurs infidèles et endurcis par le péché, afin que tous unis comme en un seul cœur dans la foi et dans l’amour du Divin Cœur de Jésus, nous puissions chanter sur toute la terre le triomphe de votre Miséricorde maternelle. Ainsi soit-il.

« Reine de l’Univers, Médiatrice des hommes, refuge de tous nos espoirs, faites-nous miséricorde ! »

*****

Pour notre méditation, le sermon des 12 étoiles de Saint Bernard et dans Lumen Gentium ce qui suit :

Lire la suite…

Saint Aristide

Aristide d'AthènesPhilosophe païen d’Athènes, Aristide se convertit au Christ, selon la chronique d’Eusèbe. Alors qu’il enseigne la philosophie à Athènes, l’empereur Hadrien visite cette ville en 125 de notre ère. Aristide lui présente une Apologie de la religion chrétienne qui fut bien accueillie. Dans un discours prononcé devant l’empereur, il souligne la nouveauté de la religion du Christ, message d’espérance et d’amour et soutient le principe de la divinité de Jésus-Christ. Il règne dans cet écrit un ton de sincérité joyeuse qui prouve combien l’auteur était heureux d’avoir trouvé la foi. Cette apologie a été retrouvée traduite en syriaque, en arménien et en grec. C’est l’un des premiers textes de défense du christianisme dont voici la finale. 

L’APOLOGIE D’ARISTIDE (début IIe siècle)
« Un exposé raisonné du christianisme » (Saint Jérôme)

Lire la suite…

drame des migrants

… et martyr des chrétiens d’Orient

30-08-2015 source : Radio Vatican

Le drame des migrants et le martyr des chrétiens d’Orient sont au cœur des pensées du Pape François. Ce dimanche midi, après la prière de l’angélus, place Saint-Pierre, le Saint-Père y est revenu en rappelant tout d’abord que samedi avait eu lieu à Harissa au Liban la béatification de « l’évêque syro-catholique Flavien Michel Melki, martyr ». Il en a profité pour faire le parallèle entre les massacres commis par les Ottomans il y a un siècle, et les persécutions dont sont victimes les chrétiens aujourd’hui, au Proche-Orient et dans d’autres régions du monde. Le nouveau bienheureux, « dans le contexte d’une terrible persécution contre les chrétiens, fut le défenseur infatigable des droits de son peuple, exhortant tout le monde à rester solides dans la foi ».

Le Pape François a souhaité ainsi que la béatification « de cet évêque martyr console » les chrétiens d’Orient, « leur donne courage et espoir ». « Il y a plus de martyrs aujourd’hui que dans les premiers siècles ». « Mais qu’elle stimule aussi les législateurs et les gouvernants pour que la liberté religieuse soit partout assurée et qu’elle stimule la communauté internationale pour qu’elle mette fin aux violences et aux abus ».

Appel au monde pour empêcher les crimes contre les migrants

Le ton grave et visiblement affecté, le Pape a évoqué une autre tragédie, celles des migrants « qui ont perdu la vie dans leur terrible voyage ». « Prions en silence pour tous les migrants qui souffrent et pour tous ceux qui ont perdu la vie » a-t-il dit à la foule avant de se recueillir en prière quelques instants. François a exprimé sa proximité au cardinal Schönborn, archevêque de Vienne, présent à Rome ce dimanche, et à toute l’Église d’Autriche, au sujet des soixante-et-onze victimes, dont quatre enfants, trouvées morts dans un camion cette semaine sur l’autoroute reliant Vienne à Budapest.

Le Pape François a exhorté tout le monde « à coopérer avec efficacité pour empêcher ces crimes qui offensent l’entière famille humaine ». « Confions chacune des victimes à la miséricorde de Dieu ».

***

Lire la suite…