NEUVAINE NOTRE DAME DE LA MÉDAILLE MIRACULEUSE

A partir du 18 novembre, nous pouvons faire la Neuvaine de Notre Dame de la Médaille Miraculeuse. Pendant 9 jours, chaque jour, nous disons : 1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père. Pendant la Neuvaine, la confession est recommandée, ainsi que la participation à une messe.

PRIÈRE

Notre Dame de la Médaille Miraculeuse

Ô Marie, conçue sans péché,
Sur vous est venu le Saint-Esprit
Et vous nous avez donné votre Fils.
Ô Marie, confidente de sainte Catherine,
Apprenez-nous à nous asseoir au pied du Seigneur
Pour écouter sa Parole et la garder dans notre cœur.
Ô Marie, debout au pied de la Croix,
Conduisez-nous au pied de l’autel
Pour devenir une offrande agréable au Père.
Ô Marie, Mère de l’Église,
Vous portez le monde et l’offrez à Dieu
Priez pour nous qui avons recours à vous.
Ô Marie, comblée de grâces,
Répandez vos rayons de lumière
Sur chacun d’entre nous qui vous les demandons.
Ô Marie, icône de l’humilité,
Donnez-nous de porter la sainte Médaille
Signe de notre amour pour les Cœurs de Jésus et Marie.
Ô Marie, Servante du Seigneur,
Aidez-nous à vivre de charité comme sainte Catherine
Qui ne cesse d’intercéder en notre faveur.
AMEN.

Après cette prière dire 3 fois l’invocation donnée par Marie à Catherine Labouré :

« Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous »

Imprimatur du Vicaire Épiscopal de Paris 23 mai 2005
Chapelle Notre Dame de la Médaille Miraculeuse – 140 rue du Bac – Paris 7e

NB. On peut reprendre aussi la neuvaine développée sur le site : http://www.medaille-miraculeuse.fr/prieres-mariales/neuvaine,  pour chaque jour avant le 27 ou celle de la Chapelle.

Neuvaine de la Chapelle de la rue du Bac à Paris

1er jour de la Neuvaine : le prix de ma Médaille

Elle vient du ciel. Ce n’est pas, en effet, l’œuvre d’un artiste habile, ni une composition ingénieuse inspirée par une ardente piété envers Marie. C’est un don de la Sainte Vierge elle-même. Tous les signes qu’on y voit gravés, Elle les a choisis. C’est pourquoi je dois en méditer la signification. L’Introït de la messe du 27 novembre, fête de Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse, nous dit : « Ceci sera comme un signe dans votre main, comme un monument devant vos yeux, afin que la loi du Seigneur soit toujours dans votre bouche . » C’est bien là ma Médaille : un signe d’appartenance à Marie et un monument devant mes yeux, c’est-à-dire un modèle à reproduire.

Ais-je assez compris le prix de la Médaille Miraculeuse , est-ce que je la porte fidèlement sur moi ?

Prière de la Neuvaine (pour chacun des neuf jours)

Ô Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse, qui as voulu apparaître à la Bienheureuse Catherine LABOURÉ comme la Médiatrice entre Dieu et les Hommes, écoute-moi, je T’implore !

Je remets entre Tes mains maternelles toutes mes intentions, tous mes intérêts spirituels et temporels, je Te confie la grâce que j’ose solliciter de Ta bonté, Te suppliant humblement d’en parler à Ton Divin Fils et de lui demander de m’exaucer, si cette grâce que j’implore est bien conforme à sa volonté et au bien de mon âme.

Après avoir élevé Tes mains suppliantes vers le Seigneur, daigne, O Vierge Puissante, les abaisser sur moi, m’envelopper de Tes rayons de grâces, afin qu’à la lumière et à la chaleur de ces rayons, mon âme se dégage des choses d’ici-bas, se purifie et marche joyeusement à Ta suite jusqu’au jour où Tu m’accueilleras à la porte du Ciel. Ainsi soit-il !

Ô Marie Conçue sans péché, prie pour nous qui avons recours à Toi ! ( 3 fois)

2ème jour : la petite confidente de MARIE

DIEU aime à se servir de ce qui est faible et méprisable devant le monde pour l’accomplissement de ses desseins, afin qu’il soit évident que le succès vient de Lui, afin que l’impuissance de la créature glorifie sa puissance et sa sagesse. N’en est-il pas ainsi pour Sainte Jeanne d’Arc, pour Sainte Bernadette ? Pour donner au monde la Médaille Miraculeuse, la Sainte Vierge a choisi une petite novice sans instruction, venant de la campagne. « La Sainte Vierge s’est servie de moi, dit un jour Sœur Catherine Labouré, afin qu’on ne puisse pas douter. » Profondément humble, elle garde toute sa vie le plus complet silence sur les faveurs reçues. Ce silence a fait l’admiration de Pie XI au moment de la glorieuse Béatification de la Voyante et lui a rendu ce bel hommage : « Elle a gardé le secret de sa Reine… »

La Sainte Vierge trouve-t-elle en moi quelque chose des vertus qu’elle aimait tant en sœur Catherine ?

Prière de la Neuvaine

3ème jour : la Vierge aux Rayons

Ma Médaille est un saisissant résumé de toute la religion, une sorte de « miniature divine » où ne manque aucun trait essentiel. Le dogme de l’Immaculée Conception, tel qu’il est rappelé sur la Médaille, se rattache aux principales vérités de la religion, depuis le dogme du péché originel jusqu’à l’objet précis de la fête toute récente instituées en l’honneur de Marie Médiatrice. La Vierge Immaculée apparaît les mains chargées de rayons qui, d’après ses propres paroles, représentent les grâces qu’Elle répand sur les personnes qui les lui demandent. Et comme la Voyante s’étonnait que quelques-unes des pierres précieuses ornant ses doigts ne donnaient pas de rayons, il lui fut dit intérieurement : « Ces pierres qui restent dans l’ombre figurent les grâces qu’on oublie de me demander. »

Ai-je compris que toutes ces grâces nous viennent par Marie ? Est-ce que je pense à les solliciter, à les implorer pour moi et pour mon prochain, pour toutes les âmes qui oublient de prier ?

Prière de la Neuvaine

4ème jour : la prière inscrite sur ma Médaille :

Ô Marie Conçue sans péché, prie pour nous qui avons recours à Toi …..

Elle m’a été enseignée par Marie elle-même. Cette formule traduite dans toutes les langues, répétée sur tous les points du monde, a fait pénétrer la croyance à l’Immaculée Conception dans tous les esprits et dans tous les cœurs. Répétons-la sans nous lasser ; apprenons-la aux petits enfants, aux malades, à ceux qui sont dans la peine. Semons cette invocation dans les rues, aux cours de nos voyage, dans notre milieu familial et social.

L’invocation enseignée par Marie vient-elle spontanément sur mes lèvres ? Est-ce que je la récite avec foi et confiance ?

Prière de la Neuvaine

5ème jour : le serpent dont MARIE écrase la tête

Il est écrit dans la Genèse : « Je mettrai une inimitié entre toi et la femme. Elle t’écrasera la tête, et toi tu essaieras de la blesser au talon. » Marie est cette femme annoncée à l’aurore du monde, aussi a-t-elle voulu être représentée dans cette attitude sur la Médaille. Ce serpent repoussant, nous le connaissons bien… C’est la tentation, c’est le démon. Il rampe, il guette dans l’ombre, il siffle, il fascine, il essaie de blesser la Vierge. Vains efforts ! Elle est plus forte que lui, elle est immaculée ! La tentation est souvent là qui nous guette comme l’infernal serpent. Pour nous aider à triompher, nous avons la grâce divine, nous avons Marie, ne l’oublions jamais !

Est-ce que je pense toujours à invoquer ma Mère du Ciel, dans la tentation ? Ai-je assez de confiance en sa toute-puissance suppliante ?

Prière de la Neuvaine

6ème jour : le M de ma Médaille

Au revers de ma Médaille, je trouve des signes bien symboliques. Et d’abord un grand monogramme du nom béni de Marie, un M qui forme comme un piédestal à la Croix de Jésus. Marie est inséparable de son Fils. Je devrais la mettre intimement dans ma vie. Elle m’aiderait à en porter le poids. Que son nom soit gravé dans mon cœur, toujours présent dans mon souvenir, toujours prêt à jaillir de mes lèvres ! Et que ces belles paroles de Saint Bernard soient toujours imprimées dans ma mémoire : « Dans vos tentations, dans vos doutes, dans vos peines, levez les yeux vers l’Étoile, invoquez Marie ! »

Ai-je assez mis la Sainte Vierge dans ma vie personnelle, intime ? Est-elle pour moi, non pas une statue, mais une maman vivante, douce, merveilleuse, toujours prête à m’accueillir, à m’écouter, à me répondre ?

Prière de la Neuvaine

7ème jour : La Croix de ma Médaille

La Croix qui surmonte le monogramme de Marie est le symbole de tout le Christianisme, le mémorial de la Rédemption, l’abrégé de la vie chrétienne. La Sainte Vierge a partagé la Croix avec Jésus. A coté de la Passion, elle a eu sa compassion. Stabat Mater… Elle s’est tenue debout au pied de cette Croix. Sur la Médaille elle nous la présente, nous promettant ainsi de partager la nôtre et de nous aider à la porter. La Croix est le chemin royal qui conduit au ciel. Que la Sainte Vierge nous le fasse comprendre !

Est-ce que je demande à la Sainte Vierge de m’aider à l’heure de l’épreuve ? Ai-je la conviction qu’elle compatît à mes souffrances et veut les soulager ?

Prière de la Neuvaine

8ème jour : Les deux cœurs gravés sur ma Médaille

Le Cœur de Jésus entouré d’épines est tout près du Cœur de Marie transpercé d’un glaive. Dans l’amour comme dans la souffrance, ces deux Cœurs sont inséparables. Le Cœur de Jésus est le modèle de la sainteté, la source de toutes les grâces ; le Cœur de Marie est le miroir fidèle des perfections divines, le canal par lequel la grâce est répandue dans le monde. Il ne faut jamais séparer la Mère du Fils. Ce serait aller contre l’ordre voulu par Dieu. Allons donc toujours à Jésus par Marie, et ne les séparons jamais dans notre amour.

Suis-je fidèle à honorer le Cœur sacré de Jésus le premier vendredi du mois ? Le Cœur immaculé de Marie, le premier samedi ?

Prière de la Neuvaine

9ème jour : Les étoiles de ma Médaille

Les étoiles qui figurent sur ma Médaille sont gracieuses mais symboliques aussi. Elles rappellent les douze Apôtres, les saints qui, à leur exemple, ont suivi le Christ Jésus et ont obtenu, par Marie, la couronne de gloire. Les étoiles chantent à leur manière la nécessité d’être apôtres nous aussi, d’aller chercher les âmes déchristianisées ou même païennes, si nombreuses, hélas ! dans notre entourage, pour les conduire à Jésus par Marie.

L’apostolat tient-il une place dans ma vie ? Ai-je compris que j’étais en quelque sorte responsable des âmes qui m’entourent, des âmes des miens surtout ?

Prière de la Neuvaine

Mes devoirs envers la Médaille : Remercier souvent Marie de nous l’avoir donnée, la porter au cou, comme la Sainte Vierge l’a demandé, la propager…. il est bien rare qu’on la refuse, l’aimer comme un bijou précieux, comme le souvenir perpétuel de la présence de Marie auprès de nous, la baiser matin et soir, en répétant l’invocation très chère :

Ô Marie Conçue sans péché, prie pour nous qui avons recours à Toi !