La tâche missionnaire

Benoit XVI messe finale du Synode
Benoit XVI messe finale du Synode

Voici un extrait de la prière de l’Angélus, récitée par Benoît XVI ce dimanche 24 Octobre 2010, à Rome place Saint-Pierre, à l’issue de la messe qu’il a célébrée dans la basilique vaticane pour la clôture du Synode des évêques pour le Moyen-Orient.

***

Chers amis, dans la liturgie d’aujourd’hui nous avons lu le témoignage de saint Paul sur le prix que le Seigneur livrera « à tous ceux qui ont attendu avec amour son avènement» (2 Timothée 4:8). Ce n’est pas une attente inactive ou solitaire, au contraire ! L’apôtre a vécu en communion avec le Christ ressuscité pour « mener à bien la proclamation de l’Évangile » afin que « tous les gens l’écoutent » (2 Timothée 4:17). La tâche missionnaire n’est pas de révolutionner le monde, mais de le transfigurer, tirant leur force de Jésus-Christ qui « nous rassemble à la table de Sa Parole et de l’Eucharistie, pour apprécier le cadeau de sa présence, nous former à son école et vivre plus consciemment unis à lui, Maître et Seigneur » (Message pour la 84e Journée Mondiale Missionnaire).

Même les chrétiens d’aujourd’hui – comme il est écrit dans la lettre A Diognète – « montrent comme leur vie sociale est merveilleuse et extraordinaire. Ils passent leur vie sur terre mais sont citoyens du ciel. Ils obéissent aux lois établies mais vivent au-delà de la loi par leur manière de vivre… Ils sont condamnés à mort et puisent la vie. Tout en faisant le bien, ils sont … persécutés et grandissent en nombre tous les jours » (V, 4.9.12.16; VI, 9 [Sources Chrétiennes 33], Paris 1951, 62-66).

Sur la Vierge Marie, qui a reçu de Jésus crucifié la nouvelle mission d’être la Mère de tous ceux qui croient en Lui et le suivent, que puissent s’appuyer les communautés chrétiennes du Moyen-Orient et tous les missionnaires de l’Évangile.

© Copyright du texte original plurilingue : Libreria Editrice Vaticana (traduction : pjdp)