La Vierge Marie, Mère de l’Église

La Vierge Marie, Mère de l’Église

Marie, Mère de l'Église Basilique Saint Pierre
Marie, Mère de l’Église Basilique Saint Pierre

C’est la troisième fois que ce lundi de Pentecôte l’Église célèbre la mémoire de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de l’Église, instaurée par le décret Ecclesia Mater du 3 mars 2018. La première vertu d’une mère est la tendresse, a dit le Pape François lors de la première messe en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe au Vatican le lundi de Pentecôte 2018.

«L’Église est mère» et quand ce trait vient à manquer, elle devient «une association de bienfaisance ou une équipe de foot». Quand «l’Église est masculine», elle devient tristement «une Église de vieux garçons», «incapables d’aimer, incapables de féconder».

La Vierge est toujours présentée comme la «Mère de Jésus» dans les Évangiles. Son caractère maternel prime sur celui d’épouse ou de veuve. Ce que les Pères de l’Église ont très vite compris. Seule une Église au féminin pourra avoir «une attitude de fécondité», selon les intentions de Dieu qui «a voulu naitre d’une femme pour nous enseigner cette route de femme».

«Une Église qui est mère va sur la voie de la tendresse. Elle connait le langage de la sagesse des caresses, du silence, du regard plein de compassion, du silence». Une personne qui vit cette appartenance à l’Église doit, elle aussi, suivre cette même voie est devenir «une personne douce, tendre, souriante, pleine d’amour».

Marie, Mère de l’Église