L’Apôtre Thomas qui doute, mais devient croyant devant les signes évidents

L’Apôtre Saint Thomas Le Caravage
L’Apôtre Saint Thomas Le Caravage

L’Apôtre Saint Thomas est le Patron des chrétiens dont la foi connaît le doute, mais qui vont jusqu’au bout dans la profession de cette foi lorsqu’ils ont reçu un surcroît de lumière. On perçoit déjà l’esprit critique de Thomas dans son dialogue avec Jésus après la Cène.

Alors que Jésus vient de déclarer à ses Apôtres qu’ils connaissent le chemin du lieu où il va, Thomas l’interrompt avec vivacité : «Seigneur, nous ne savons pas où tu vas; comment pourrions-nous savoir le chemin?», ce qui lui vaut la réponse de Jésus : «Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi» (Jn 14, 5-6).

On sait l’incrédulité avec laquelle Thomas accueillit le témoignage unanime des dix apôtres qui avaient vu Jésus ressuscité le soir de Pâques. Mais quand, huit jours après, il dut se rendre à l’évidence, il exprima sa foi avec une telle plénitude que la profession de foi de Thomas est devenue celle de l’Église : « Mon Seigneur et mon Dieu ».

Les chrétiens du Malabar, sur la côte ouest de l’Inde, revendiquent «Mar Toma»pour leur premier évangélisateur et le fondateur de leur Église. Avec les Églises syriennes, de qui ils ont reçu leur liturgie, ils célèbrent saint Thomas comme nous le 3 juin, qui doit être celui d’une translation de ses reliques à Édesse en Mésopotamie (aujourd’hui Urfa, en Turquie), où leur présence était déjà attestée en 232.

D’après P. Jounel