notre regard sur la mort doit être lié à la vie éternelle

la-mort-meditation-pour-un-chemin-de-vie
la-mort-meditation-pour-un-chemin-de-vie

L’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, médecin et prêtre, médite sur l’apprivoisement de la mort, fait inéluctable, ouvrant un chemin «pour choisir la vie au quotidien et reconquérir la paix de l’âme».

 

Commémoration des défunts particulière cette année, endeuillée entre autres par toutes les victimes de la pandémie de Covid-19.

Le Pape François a d’ailleurs assuré prier aujourd’hui «pour les victimes du coronavirus, pour ceux qui sont morts seuls, sans la caresse de leurs proches; et pour toutes les personnes qui ont donné leur vie au service des malades».

Le coronavirus venu ainsi jeter son ombre sur la question de la mort, la replaçant bien au-devant de la scène de sociétés qui l’avait parfois, souvent, peut-être, oubliée ou volontairement évacuée.

En cette période de la Toussaint, l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, a publié un livre à ce sujet aux éditions Artège : «La mort : méditation pour un chemin de vie». Ancien médecin, il apporte un regard apaisant sur cette échéance finale qui nous guette tous, nous encourageant à méditer sur elle. Il propose aussi de la regarder «comme le prolongement de la vie, la vie véritable, éternelle, celle qui est au-delà de la mort…»

L’ombre de la mort qui s’étend brutalement sur le monde a dissipé l’illusion que nous étions invulnérables et peut-être, grâce à la puissance de nos technologies, bientôt immortels… Comment relire cet événement ? Comme une leçon de vie.