Archives de catégorie : Billet

sur la Médaille Miraculeuse, l’Église dans le monde

Saint Jean XXIII

Saint Jean XXIII
Saint Jean XXIII

Aujourd’hui 11 octobre, jour d’ouverture du Concile Vatican II, l’Église fait mémoire de  saint Jean XXIII. Angelo Giuseppe Roncalli pape du 28.X.1958 au 3.VI.1963 a été béatifié le 3 septembre 2000, canonisé le 27 avril 2014 en même temps que Jean-Paul II.

« À Rome, près de saint Pierre, en 1963, est parti vers le Ciel Jean XXIII, pape, d’une humanité singulière, qui mit tout en œuvre pour répandre en abondance la charité chrétienne, rechercher l’union fraternelle des peuples et, dans son souci principal de l’efficacité pastorale de l’Église du Christ dans le monde entier, il convoqua le second Concile œcuménique du Vatican. » (Martyrologe romain)

« Le Pape Jean a laissé dans le souvenir de tous l’image d’un visage souriant et de deux bras ouverts pour embrasser le monde entier. » (Jean-Paul II)

« Il convoqua le Concile Vatican II qui marqua le début de la rénovation de l’Église, la réforme de ses structures et la révision de sa liturgie. Puissent ces réformes porter des fruits pour nous tous et l’Église du troisième millénaire » (Benoît XVI)re

Le 4 octobre 1962, le bienheureux Jean XXIII est venu en pèlerinage dans le sanctuaire de Lorette pour confier à la Vierge Marie le Concile Œcuménique Vatican II, qui devait être inauguré une semaine plus tard. Lui qui nourrissait une dévotion filiale et profonde à la Vierge s’est tourné vers elle avec ces mots :

« Aujourd’hui encore une fois, et au nom de tout l’épiscopat, à Vous, très douce mère, que l’on salue du titre de «Auxilium Episcoporum», Nous demandons pour Nous, évêque de Rome et pour tous les évêques du monde entier de Nous obtenir la grâce d’entrer dans la salle conciliaire de la basilique Saint-Pierre comme sont entrés les Apôtres et premiers disciples de Jésus dans le Cénacle : avec un seul cœur, un seul battement d’amour envers le Christ et les âmes, un seul but de vivre et de se sacrifier pour le salut des individus et des peuples. Ainsi, que par votre intercession maternelle, dans les années et les siècles à venir, on puisse dire que la grâce de Dieu a préparé, accompagné et couronné le vingtième Concile Œcuménique, en donnant à tous les fils de la Sainte Église une nouvelle ferveur, un nouvel élan de générosité et de fermes résolutions » (Acta Apostolicae Sedis 54 (1962), 727).

‘Jean XXIII a été le Pape de la docilité à l’Esprit Saint!’ (le pape François).

Neuvaine au Bienheureux Jean XXIII

Bienheureux Jean, Vicaire de Jésus-Christ, toi que l’on a surnommé le Bon Pape, intercède pour nous comme tu le fis si bien dans le Monde lorsque tu conduisais l’Église de Jésus-Christ, la Barque de Pierre, que tu as, par le Concile, rénovée, embellie, et dont l’Église fut placée à l’ombre de la Croix, ou plutôt sous la lumière de la Croix, la Croix du Golgotha, la Sainte Croix, qui devenait par le Don du Saint-Esprit, la Croix Glorieuse. Daigne, Ô Bon Jean, intercéder pour nous auprès de Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, pour que nous retrouvions toujours le chemin de l’Église, et que, par cette prière récitée durant neuf jours consécutifs, tu nous obtiennes la grâce de pouvoir retrouver ce que nous avons perdu. Amen !

Loué soit Jésus-Christ dans les siècles des siècles.

Pater, Ave, Gloria.

avec le Rosaire nous vaincrons les difficultés

chapelet
chapelet

– Prier sans cesse et avec foi la prière du Rosaire : telle est l’invitation du Vicaire apostolique du Népal, Mgr Paul Simick, adressée de Katmandou aux fidèles au début du mois d’octobre 2015 dans son Message à l’occasion du mois marial.

Rappelons que le 25 avril 2015 le Népal (ainsi que le Bihar voisin) a subi un séisme important, faisant plus de 17000 morts.

« Octobre est un mois dense de fêtes au Népal. Nos frères hindous fêtent au moins six grandes fêtes religieuses au cours de ce mois. Pour nous catholiques, octobre est un mois marial. C’est un mois réservé au Saint Rosaire. Vénérons la Très Sainte Vierge Marie au travers de la prière, puissante et contemplative, du Rosaire ».

L’évêque rappelle que le Pape Benoît XVI a déclaré que « le Rosaire n’est pas une pieuse pratique reléguée dans le passé mais vit actuellement un nouveau printemps».

« Lors de la récitation du chapelet, les moments importants et significatifs de l’histoire du salut sont revécus. Avec Marie, le cœur est orienté vers le mystère de Jésus. Le Christ est mis au centre de notre vie, de notre temps, de notre cité, au travers de la contemplation des Saints Mystères de la joie, de la lumière, de la douleur et de la gloire. »

« C’est seulement en priant le Rosaire et en demandant l’intercession de Marie que nous serons en mesure de surmonter les difficultés que nous vivons actuellement en tant qu’individus, en tant que familles, en tant qu’Église, en tant que société et en tant que nation. Marie est notre espérance et notre compagne. Avec elle nous remporterons la bataille contre les forces du mal ».

L’évêque invite les fidèles à réciter chaque jour le chapelet pour la paix, pour l’unité des chrétiens, pour ceux qui souffrent pour le bien et pour l’avenir du pays. C’est une invitation pour en faire autant.


Copyright © Dicastero per la Comunicazione – Libreria Editrice Vaticana

Sainte Marie Faustine Kowalska

Soeur FaustineSainte Faustine ou sainte Marie Faustine Kowalska, apôtre de la Miséricorde Divine, compte aujourd’hui parmi les Saints les plus célèbres de l’Église. Elle est née à Głogowiec, près de Lodz (Pologne) le 25 août 1905 et morte à Cracovie le 5 octobre 1938.

Divina Misericordia (E. Kazimirowski 1934)Elle sent un appel à la vie religieuse dès l’âge de 7 ans. Elle entre dans la congrégation des sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde et endure de nombreuses souffrances, mais vit entièrement épanouie spirituellement et unie à Dieu. Les années qu’elle a passées au couvent abondaient en grâces extraordinaires : révélations, visions, stigmates cachés, participation à la Passion du Seigneur…

Par son intermédiaire, le Seigneur Jésus transmet au monde entier son grand message de la Miséricorde Divine et montre un modèle de perfection chrétienne fondée sur la confiance en Dieu et sur une attitude miséricordieuse envers le prochain. L’Église catholique lui reconnait une « vie mystique d’une extrême richesse. » Béatifiée en 1993 et canonisée en 2000 par le Pape Jean-Paul II, elle est fêtée le 5 octobre.

BIOGRAPHIE ET PRIÈRE Lire la suite →