Archives de catégorie : Méditation

sur un aspect de spiritualité : Christ, Vierge Marie, Église dans le monde…

Neuvaine à Notre Dame du mont Carmel : neuvième jour

Jour 9 : Marie, Reine des apôtres

Notre Dame avec le chapelet et le scapulaire du Mont Carmel
Notre Dame avec le chapelet et le scapulaire du Mont Carmel

Au nom du Père Du Fils et du Saint Esprit. Amen.

O Sainte Mère du Mont Carmel, lorsqu’un saint Vous a demandé d’accorder une attention privilégiée à la famille du Carmel, Vous avez donné l’assurance de Votre amour Maternel et promis d’aider les fidèles de Votre Fils et les Vôtres. Regardez-nous, Vos enfants. Nous disposerons de Votre puissante protection dans la vie, à la mort et même après la mort.

Abaissez Vos yeux avec amour, Ô Porte du Ciel, sur tous ceux qui sont actuellement dans leur dernière agonie!
Abaissez Vos yeux charitablement, Ô Vierge, Fleur du Carmel, sur tous ceux qui ont besoin d’aide!
Abaissez Vos yeux avec miséricorde, Ô Mère de notre Sauveur, sur tous ceux qui ne savent pas qu’ils sont comptés parmi Voss enfants.
Abaissez Vos yeux tendrement, Ô Reine de Tous les Saints, sur les pauvres âmes!

Notre-Dame du Mont Carmel, priez pour nous.

I. Dans la Bible

Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui. Jn 19,25-27

Après le départ de Jésus pour le ciel, tous les apôtres, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères. Ac 1, 14

II. Marie : Arche d’alliance

Missel de l’Ordre du Carmel, 2e préface pour le 16 juillet :
Dieu notre Père, la Vierge Marie nous a revêtus de l’habit de son Ordre pour que nous soyons dans le monde sa vivante image, que nous ne cessions avec elle de contempler ton Verbe, que nous aimions nos frères avec ton propre cœur, et que nous les attirions au Christ en donnant pour eux notre vie.

III. Méditer avec Marie

En confiant son disciple bien-aimé à sa mère, Jésus a donné à tous ses apôtres une mère et un modèle de sainteté.
Qu’est-ce que la sainteté ? Ce n’est ni la perfection, ni l’héroïsme, mais comme dirait sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, c’est « une disposition du cœur ». Un cœur disponible et aimant, tourné vers les autres non à partir de lui-même, mais à partir de ce que Dieu lui a communiqué : Son Amour.
Au terme de cette neuvaine, pouvons-nous nous engager résolument sur le chemin de la sainteté, en tenant la main de Marie ? Elle nous conduira vers son Fils et vers nos frères, chacun selon notre vocation…

IV. Prière de la neuvaine

Ô Marie, fleur et beauté du Carmel,
Vigne fructueuse, splendeur du ciel,
Vierge et Mère du Fils de Dieu,
Penchez-Vous vers nous dans nos nécessités !
(formuler ici votre demande)
Ô Étoile de la mer,
Venez à notre aide et montrez-Vous notre Mère !
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Nous Vous implorons humblement du fond de notre cœur :
Que rien ne résiste à Votre intercession toute-puissante.
Notre Dame du Mont Carmel, priez pour nous.
Amen.

LITANIES DU MONT CARMEL

 

Saint Bonaventure – Gouvernez-moi, ô ma Reine

Paolo Morando (Il Cavazzola), Saint Bonaventure, 16e siècle

Dans le calendrier liturgique, aujourd’hui, 15 juillet, est la mémoire de saint Bonaventure de Bagnoregio (1217-1274), franciscain, docteur de l’Église et successeur de saint François d’Assise à la tête de l’ordre des Frères mineurs. Il a écrit la première biographie officielle du Poverello et, à la fin de sa vie, il fut aussi évêque de ce diocèse d’Albano.

Dans l’une de ses lettres, Bonaventure écrit : « Je confesse devant Dieu que la raison qui m’a fait aimer le plus la vie du bienheureux François est qu’elle ressemble aux débuts et à la croissance de l’Église. »

Après sa conversion, François d’Assise a pratiqué cet Évangile à la lettre, devenant un témoin très fidèle de Jésus ; et, associé de manière singulière au mystère de la Croix, il fut transformé en un « autre Christ », comme saint Bonaventure le présente précisément.

Toute la vie de saint Bonaventure, comme sa théologie, ont Jésus Christ au centre de leur inspiration. Nous retrouvons ce caractère central du Christ dans le célèbre hymne de la Lettre de saint Paul aux Éphésiens (Ep 1, 3-14), qui commence ainsi : « Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a bénis par toutes sortes de bénédictions spirituelles, aux cieux, dans le Christ. »

L’apôtre montre ensuite la façon dont s’est réalisé ce dessein de bénédiction, dans quatre passages qui commencent tous par la même expression « en lui », référée à Jésus Christ. « En lui », le Père nous a choisis avant la création du monde ; « en lui », nous avons la rédemption par son sang ; « en lui », nous sommes devenus héritiers, prédestinés à être « louange de sa gloire »; « en lui », ceux qui croient en l’Évangile reçoivent le sceau de l’Esprit Saint.

Cet hymne paulinien renferme la vision de l’histoire que saint Bonaventure a contribué à diffuser dans l’Église : toute l’histoire a pour centre le Christ qui garantit aussi la nouveauté et le renouveau à chaque époque. En Jésus, Dieu a tout dit et tout donné, mais étant donné qu’il est un trésor inépuisable, l’Esprit Saint n’a jamais fini de révéler et d’actualiser son mystère. C’est pourquoi l’œuvre du Christ et de l’Église ne régresse jamais, mais progresse toujours.

Chers amis, invoquons la Sainte Vierge Marie que nous célébrerons demain comme la Vierge du Mont Carmel, afin qu’elle nous aide, à l’image de saint François et de saint Bonaventure, à répondre généreusement à l’appel du Seigneur, pour annoncer son Évangile de salut en paroles, et avant tout par notre vie.

BENOÎT XVI – ANGÉLUS – Castel Gandolfo – dimanche 15 juillet 2012

*

La Prière à la Vierge Marie « Gouvernez-moi, Ô ma Reine ! » de Saint Bonaventure :

«Gouvernez-moi, Ô ma Reine ! Et ne m’abandonnez pas à moi-même. Commandez-moi et faites de moi tout ce que vous voudrez, et après châtiez-moi quand je ne vous obéirai pas. Oh! Combien me sont salutaires les châtiments qui me viennent de votre main ! Je m’estime plus heureux d’être à votre service que d’être le maître de toute la terre, je ne veux plus être à moi, mais à vous. Acceptez-moi comme vôtre, Sainte Marie, et comme vôtre pensez à me sauver. Si par le passé je vous ai mal servi, si j’ai laissé échapper tant d’occasions de vous honorer, je veux désormais m’unir à vos serviteurs les plus affectionnés et les plus fidèles ; je veux qu’à partir de ce jour personne ne vous honore et ne vous aime plus que moi, ô mon aimable Reine ! C’est ce que je promets et ce que j’espère exécuter avec votre secours. Amen!»

Neuvaine à Notre Dame du mont Carmel : huitième jour

Notre Dame du Mont Carmel en habit carmelitain
Notre Dame du Mont Carmel en habit carmélitain

Jour 8 : Marie, Arche d’alliance

Au nom du Père Du Fils et du Saint Esprit. Amen.

Vous nous donnez l’espoir, O Mère de Miséricorde, que, grâce à Votre Scapulaire, nous pourrions rapidement traverser les feux de purgatoire pour le Royaume de Votre Fils. Soyez notre réconfort et notre espérance. Faites que notre espérance ne puisse pas être en vain, mais que, toujours fidèle à Votre Fils et à Vous, nous puissions rapidement profiter après la mort de la compagnie bénie de Jésus et des saints.

Notre-Dame du Mont Carmel, priez pour nous.

I. Dans la Bible

Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée. (…) L’ange dit alors à Marie : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. (…) » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta. Lc 1,26.30-31.34-35a.38

II. Marie : Arche d’alliance

« Saint Jean l’a dit d’une manière poignante dans le prologue de son évangile, et le drame est éternel : ‘les siens ne l’ont pas reçu’ (Jn 1, 11). Seule, l’Immaculée Conception, délivrée du plus petit mouvement de complaisance en elle-même, véritable ‘capacité de Dieu’, a pu recevoir à chaque instant, en sa totalité, le don de Dieu. Le fiat qu’elle prononce le jour de l’Annonciation n’a fait que traduire cette disposition continuelle de son âme. »
P. François de Sainte-Marie, Carme Déchaux du 20e siècle

III. Méditer avec Marie

« Les siens ne l’ont pas reçu », et Marie nous apprend à sortir de ce mystère du mal, de l’enfermement.
Souvent, l’échec, l’épreuve, nous referment sur nous-mêmes. Mais se risquer à accueillir le don de Dieu, en ayant conscience de nos limites et de nos faiblesses, en les ayant acceptées, c’est être comme Marie capables d’entrer dans une alliance profonde, intime, avec Dieu.

Est-ce que nos épreuves à nous pourraient aussi nous disposer à faire alliance avec le Dieu qui nous choisit ? Est-ce que Marie pourrait obtenir cette grâce par son intercession, pour nous ou pour nos proches ?

IV. Prière de la neuvaine

Ô Marie, fleur et beauté du Carmel,
Vigne fructueuse, splendeur du ciel,
Vierge et Mère du Fils de Dieu,
Penchez-Vous vers nous dans nos nécessités !
(formuler ici votre demande)
Ô Étoile de la mer,
Venez à notre aide et montrez-Vous notre Mère !
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Nous Vous implorons humblement du fond de notre cœur :
Que rien ne résiste à Votre intercession toute-puissante.
Notre Dame du Mont Carmel, priez pour nous.
Amen.

LITANIES DU MONT CARMEL