Archives de catégorie : prière

Neuvaine de la Présentation du Seigneur 6

Neuvaine de la Présentation du Seigneur
SIXIÈME JOUR (30 JANVIER)

La Présentation Fra Angelico couvent San Marco Florence
La Présentation – Fra Angelico – couvent San Marco Florence

L’approche de la fête de la Présentation de Jésus au Temple (2 février) nous invite à nous en remettre au Père des cieux, à sa volonté, comme a pu le faire Jésus, porté par ses parents Marie et Joseph. Pour préparer cette fête, vivons intensément du 25 janvier au 2 février la neuvaine de prière à l’Enfant-Jésus. Pour nous, associés de la Médaille Miraculeuse, elle sera source de grandes grâces et de croissance dans la vie spirituelle.

Il y avait alors à Jérusalem un saint vieillard nommé Siméon, qui soupirait depuis longtemps après la venue du Messie. L’Esprit saint, qui .lui avait donné une secrète assurance voir un jour ce divin Sauveur avant que de mourir, lui inspira d’aller au Temple.

Il y alla avec cette foi et cette docilité si propres à recevoir les faveurs du Ciel ; et lorsque Marie et Joseph apportèrent l’Enfant, il le reconnut pour son Sauveur. Comblé alors de la plus douce joie, il le prend dans ses bras, en disant à Dieu ce beau cantique, Nunc dimittis que l’Église chante tous les jours à complies, et qui exprime si bien les pieux sentiments de ce saint homme.

Seigneur, dit- il, c’est maintenant que, selon ta parole, tu laisses aller ton serviteur en paix. Mes yeux n’ont plus rien à voir sur la terre, après avoir vu l’aimable Sauveur que tu envoies aux hommes. C’est lui qui doit être la lumière des nations et la gloire d’Israël ton peuple.

***

1. Ô Toi, l’Enfant le plus aimable, à Te voir soutenir le monde, mon cœur se remplit de joie. Parmi les innombrables êtres que Tu portes, je suis, moi aussi, l’un d’eux. Tu me regardes, Tu me portes à chaque instant, Tu me gardes comme Ton bien. Veille sur moi, ô Jésus et aide-moi dans mes épreuves.

2. Pater, Ave, Gloria

3. Par Ta Divine Enfance, Ô Jésus, accorde-moi la grâce que je Te demande (la dire ici) si elle est conforme à Ta Volonté et à mon vrai bien. Ne regarde pas ma faiblesse mais ma foi et Ta Miséricorde infinie.

Texte présenté par l’Association de la Médaille Miraculeuse

LE MOIS DE JÉSUS – XXIXe JOUR.

LE MOIS DE JÉSUS – XXIXe JOUR.

SÉPULTURE DE JÉSUS-CHRIST.

Accepto corpore, Joseph involvit illud in sindone mundà, et posuit illud in monumento suo novo, quod exciderat in petrà.

Joseph ayant pris le corps, l’enveloppa dans un linceul blanc, et le mit dans un sépulcre tout neuf, qu’il avait fait tailler dans le roc. Matthieu. 27.

D’après LE MOIS DE JÉSUS – Malines 1839

1er Point.

IHS extrait des armes du Pape François
IHS extrait des armes du Pape François

Jésus-Christ pouvait ressusciter immédiatement après sa mort ; mais, dans ce cas, ses ennemis n’auraient pas manqué de contester la certitude de sa mort, afin de pouvoir nier ensuite la vérité de sa résur­rection. Aussi ce divin Sauveur voulant ôter toute apparence d’excuse à leur incrédulité, permit que son corps fût descendu de la croix et subît les humiliations de la sépul­ture.

Mais qui rendra les derniers devoirs à ce corps sacré ? Sans doute que les disciples de Jésus vont se disputer cet honneur ? Non ; celui qui va se charger de ce soin est un homme qui n’a point encore fait paraître d’attachement pour le Sauveur : il est vrai que l’Esprit saint en fait, en deux mots, l’éloge le plus pompeux : c’était un hom­me bon et juste qui attendait le royaume de Dieu.

Lire la suite →

Neuvaine de la Présentation du Seigneur 5

Neuvaine de la Présentation du Seigneur
CINQUIÈME JOUR (29 JANVIER)

Giovanni Bellini (environ 1430 - 1516) La Présentation au Temple Vers 1460
Giovanni Bellini (environ 1430 – 1516) La Présentation au Temple Vers 1460

L’approche de la fête de la Présentation de Jésus au Temple (2 février) nous invite à nous en remettre au Père des cieux, à sa volonté, comme a pu le faire Jésus, porté par ses parents Marie et Joseph. Pour préparer cette fête, vivons intensément du 25 janvier au 2 février la neuvaine de prière à l’Enfant-Jésus. Pour nous, associés de la Médaille Miraculeuse, elle sera source de grandes grâces et de croissance dans la vie spirituelle.

Le jour prescrit par la loi étant arrivé, Marie se rendit au Temple de Jérusalem, accompagnée de Joseph, portant son Fils entre ses bras : elle y offrit, comme pauvre, deux pigeonneaux; en même temps elle fit l’offrande de ce fils, qu’elle racheta ensuite en donnant ta somme prescrite. Jusque-là, il n’y avait rien de remarquable aux yeux des hommes; mais aux yeux de Dieu rien n’était plus grand ni plus digne.

Jésus, sous la forme d’un enfant s’offrait lui-même à son Père; sa Mère, quoique vierge et sans tache, se confondait avec les femmes ordinaires ; le Rédempteur des hommes, racheté lui-même, s’engageait à mourir un jour sur la croix ; la plus tendre des mères offrait elle-même le plus aimable de tous les fils, consentant dès lors à tout ce qu’il devait souffrir dans la suite, et ne le rapportant chez elle que pour le nourrir jusqu’ au temps de son sacrifice : aussi Dieu, qui connaissait tout le prix de cette offrande, voulut qu’elle fût signalée par des merveilles.

***

1. Je Te contemple, Ô Rédempteur très doux, revêtu d’un manteau de pourpre, ton habit royal. Il me parle de sang ; ce Sang que Tu as versé pour moi. Fais, ô Jésus-Enfant, que je n’oublie jamais Ton sacrifice et que je ne refuse pas de le vivre avec Toi et pour Toi.

2. Pater, Ave, Gloria

3. Par Ta Divine Enfance, Ô Jésus, accorde-moi la grâce que je Te demande (la dire ici) si elle est conforme à Ta Volonté et à mon vrai bien. Ne regarde pas ma faiblesse mais ma foi et Ta Miséricorde infinie.

Texte présenté par l’Association de la Médaille Miraculeuse