clôture de l’Assemblée des Évêques de France à Lourdes

Hier matin s’est terminée l’assemblée plénière de la conférence des évêques, après une semaine de rencontre. Mgr Georges Pontier dans son discours de clôture a mis en avant les défis auxquels aujourd’hui l’Église doit faire face.

évêques français à Lourdes novembre 2017
évêques français à Lourdes novembre 2017

Les 119 évêques réunis pour l’assemblée plénière de la conférence des évêques se sont quittés hier en fin de matinée. Juste avant, ils sont venus dans l’hémicycle au Sanctuaire pour reprendre les études effectuées et différents projets. Plusieurs thèmes ont été abordés, comme l’unité sur les presbytères, la place des pauvres au sein de l’Église, la vocation, etc.

Ensuite Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la conférence des évêques en France, a fait son discours de clôture : «L’assemblée plénière qui s’achève nous a permis de vivre des moments fraternels, riches et profonds.»

La réflexion des évêques s’est tenue sur la population des personnes d’origine roumaine, sans toit ni proposition de logement, qui sont souvent l’objet de violences verbales ou physiques. «Nous dénonçons les manques de respect de ces personnes et nous invitons les pouvoirs publics à s’engager dans la proposition de solutions pérennes et dignes.»

En ce qui concerne les futurs prêtres dans les séminaires de France, la baisse indéniable du nombre de vocations a été abordée. Les évêques ont réfléchi à leur formation.

Pendant l’assemblée, Mgr Patron Wong est venu présenter la «Ration Fundamentalis», c’est-à-dire la règle de fonctionnement des séminaires. «Nous avons décidé d’avancer dans les réformes nécessaires de nos séminaires.»

La structure de la conférence des évêques va être actualisée. «Les réalités changent si vite aujourd’hui dans la société comme dans l’Église.» Les évêques ont à définir l’objet précis qui les occupe et «dessiner l’esprit» dans lequel ils veulent travailler ensemble. Ils devrons préciser leurs priorités et mettre en place des structures à mettre en œuvre.

Cette assemblée a été aussi l’occasion de recevoir Mgr Mirkis, archevêque de Kirkouk et Souleymanié. Il a apporté son témoignage sur la situation en Irak. «Sa perception des enjeux, la place, la vie des chrétiens dans cette région du monde, tout cela nous a touchés en deçà d’une réalité bien plus dure et inconcevable pour nous.»

Les initiatives de rencontres et de partages, l’éducation et la culture sont indispensables pour «vaincre les peurs, les préjugés, les caricatures». La sécularisation en Occident a souvent été évoquée pendant cette semaine. «Nous devons choisir la défense de la vie, le témoignage d’une vie de famille solide, le refus du repli identitaire, un mode de vie sobre, libre par rapport à la course à toujours plus d’argent, à l’égoïsme.»

Avant de terminer, Mgr Georges Pontier a remercié Mgr Nicolas Brouwet pour l’accueil à Lourdes et la générosité du Sanctuaire. «Nous allons repartir dans nos diocèses. Nous continuerons à servir la communion et la mission dans nos églises diocésaines.»