La mémoire du cardinal Etchegaray saluée par le Pape et l’Église en France

cardinal Roger Etchegaray
cardinal Roger Etchegaray

Après le décès du cardinal Roger Etchegaray, le Pape François, depuis le Mozambique, a fait part de ses condoléances.

 

Le cardinal Roger Etchegaray est décédé ce mercredi 4 septembre 2019 à l’âge de 96 ans. Depuis Maputo, la capitale du Mozambique, en son 31e voyage apostolique, le Pape François a fait parvenir un message à Mgr Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, le diocèse natal de Roger Etchegaray. C’est lui qui a annoncé dans la soirée de mercredi la disparition du cardinal, avant d’inviter les fidèles à prier pour le repos de son âme.

Dans son message, le Pape François fait part de ses vives condoléances et de son union dans la prière. «Le cardinal Roger Etchegaray que je confie à la miséricorde de Dieu a profondément marqué la vie de l’Église en France et de l’Église universelle, pasteur «zélé et aimé du peuple qu’il avait été appelé à servir», «conseiller écouté et apprécié, particulièrement dans les situations délicates pour la vie de l’Église dans différentes régions du monde.»

Il déclare garder un souvenir ému de cette figure marquante de l’Église française, saluant la foi profonde du cardinal, au «regard tourné vers les extrémités de la terre, toujours en éveil quand il s’agissait d’annoncer l’Évangile aux hommes d’aujourd’hui

Les réactions en France

Suite à l’annonce du décès du cardinal, de nombreuses réactions sont venues de France, et notamment de Marseille,  où, plusieurs décennies après son passage, il est resté une figure connue et populaire.

«Le Père Roger Etchegaray laisse le souvenir d’un homme simple et chaleureux, témoigne Mgr Georges Pontier, administrateur apostolique du diocèse de Marseille et ancien président de la Conférence des Évêques de France.  Le béret basque sur la tête, un sourire bienveillant, encourageant, un accent bien trempé attiraient une immédiate sympathie.»

Le Père Etchegaray est resté 13 ans (1971-1984) archevêque de Marseille où il laisse des souvenirs durables. «Ses éditoriaux, son sens de la formule, sa facilité de contact y ont fait merveille, témoigne Mgr Pontier. Lui-même reconnaîtra combien ce passage à Marseille aura marqué sa vie et son ministère ».

«Le Pape Jean Paul II lui a confié des missions difficiles auprès des grands de ce monde, dit Mgr Pontier. Il les a rencontrés avec courage, clarté, simplicité, ouverture. Il rappelait parfois ces moments uniques, comme sa visite au président Fidel Castro ou ses interventions au nom du Saint Siège pour encourager à renoncer à la guerre ici ou là. Cela a profondément enrichi son expérience sans jamais lui ôter son humanité faite d’humilité, de simplicité.»

«Oui vraiment, conclut Mgr Georges Pontier, le Père Roger Etchegaray, Cardinal de l’Église, aura laissé de son passage sur cette terre une marque de profonde humanité travaillée par sa foi et sa vie donnée pour l’Église et les Hommes. Il a aimé le Christ de toutes ses forces. Il a aimé les hommes, des plus petits aux plus grands. Il a aimé l’Église de toute son énergie

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et président de la CEF rend grâce au nom de l’Église de France «pour ce qu’elle a reçu par sa fidélité et son service sans faille». «Les plus anciens gardent la mémoire de son contact souriant, de ses éditoriaux pleins de fine sagesse, de son engagement pour l’unité de l’Église,… de sa capacité à exprimer avec justesse et souplesse les richesses de la foi.»