La messe de Sainte Marthe a été suivie en Chine également

Des milliers de personnes ont suivi les célébrations quotidiennes du Pape François à travers l’application Wechat et une traduction simultanée au cours des dernières semaines en République populaire de Chine.

Dans le monde, les simples liturgies quotidiennes de la chapelle de sa résidence de Sainte Marthe ont été suivies par des millions de fidèles, grâce à la diffusion et aux radio-commentaires en plusieurs langues. Et ce cadeau, que l’évêque de Rome voulait chaque jour offrir à de nombreuses personnes incapables de rentrer chez eux dans des moments difficiles, a également atteint les fidèles catholiques chinois.

L’émission en direct a commencé le 27 mars, lorsque le Pape François a mené un moment spécial de prière sur la place vide de Saint Pierre et sous la pluie pour demander à Dieu la fin de la pandémie. Le 30 mars, les transmissions de la messe de Sainte Marthe ont également commencé en Chine, via les réseaux sociaux. L

La première célébration en direct avait 280 vues, puis le nombre augmentait de jour en jour. Ces derniers jours, les personnes connectées en temps réel quotidiennement ont atteint environ 7 ou 8 000, et plus de 10 000 vues. Les messes ont été suivies de plusieurs fidèles connectés à un seul média informatique, notamment le dimanche.

Prière avec le Pape en Chine

Les célébrations ont été diffusées via smartphone, via Wechat, l’application la plus populaire en Chine, qui est également couramment utilisée par les personnes âgées.

Dans certains cas, les enfants les plus jeunes et les plus capables avec les nouvelles technologies ont pu transmettre les images aussi à l’ordinateur ou à l’écran de télévision afin de les rendre plus faciles à partager avec toute la famille et plus visibles surtout pour les personnes âgées. Une traduction simultanée a permis à toutes les personnes connectées de comprendre l’homélie du Pape.

Ainsi, les hommes et les femmes, les enfants et les jeunes, ainsi que leurs grands-parents – tous contraints de rester à la maison pour éviter l’infection par le coronavirus – ont pu suivre les messes du matin du Pape, ce qui est important aussi parce que pendant plus de trois mois en raison de l’urgence non ils ont pu participer personnellement aux liturgies célébrées dans les églises chinoises.

La nouvelle de la fin de la diffusion en direct de la messe de Sainte Marthe a été reçue avec un peu de souffrance et même avec quelques larmes, car, surtout pour les personnes âgées et les malades, la célébration u Pape était devenue un rendez-vous et un accompagnement quotidien.

Et c’était aussi un moyen pour le peuple des fidèles de Chine de se sentir unis dans la prière au Successeur de Pierre et à l’Église universelle à travers la liturgie transmise chaque jour à 13 heures (7 heures à Rome).

François Liang