Symbolisme

N’oublions pas, d’abord, que c’est pour nous aider à ranimer la foi, en nous et dans les autres, que la Médaille nous a été donnée. Elle doit être un symbole d’apostolat et, par suite, nous enseigner et le but à poursuivre et les moyens à employer.

  1. LE BUT
    est de sauver, de sanctifier les âmes, de les amener au degré de sainteté que Dieu réclame de chacune d’elles. Voilà pourquoi le recto de la Médaille nous montre, en Marie conçue sans péché, le type de la sainteté à réaliser.
  2. LES MOYENS
    éclairer les esprits et toucher les coeurs. Pour éclairer les esprits, il faut leur montrer ce qu’il faut croire : or, la médaille est comme un « condensé » de notre doctrine chrétienne ; ce qu’il faut faire pour arriver à la sainteté : aimer, prier, souffrir et combattre.

Aimer

L’amour ne nous est-il pas éloquemment ensei­gné par les deux Coeurs de Jésus et de Marie qu’on voit au revers de la Médaille ?

Prier

La prière nous est enseignée, et par l’exemple de Marie qui nous est représentée les deux mains pleines de grâces obtenues par sa prière toute-puissante, et par la formule même qu’elle nous transmet.

Souffrir

La croix et les deux Coeurs, l’un couronné d’é­pines, l’autre percé d’un glaive, nous montrent assez que la souffrance est prise en compte par Dieu et peut être méritoire.

Combattre

Et qui donc combattre ? Le symbole du Mal, d’abord, dont Marie écrase la tête. Le monde qu’elle foule aux pieds. C’est encore le péché dont elle fut exempte et que nous devons travailler à dominer en nous.

–  1 signe, monument  – 2 la loi de Dieu –  4 apostolat de la prière, de l’exemple, de l’action, de la souffrance ; apparitions et eucharistie

diffusons-la!