la liturgie eucharistique : l’offertoire de la messe

PAPE FRANÇOIS

AUDIENCE GÉNÉRALE

Salle Paul VI au Vatican
Mercredi 28 février 2018


Frères et sœurs, après la liturgie de la Parole, la Messe se poursuit par la liturgie eucharistique dans laquelle l’Église rend présent le Sacrifice de Jésus sur la Croix. Le prêtre qui représente le Christ accomplit ce que le Seigneur a fait et a confié à ses disciples lors de la Cène.

Cette liturgie commence par la préparation des dons. Les fidèles sont appelés à faire d’eux-mêmes un sacrifice apprécié par le Père. Dans les signes du pain et du vin déposés sur l’autel par les mains du prêtre, la vie des fidèles, avec leurs souffrances, leurs prières, leur travail, est unie à celle du Christ et prend une valeur nouvelle.

Bien sûr, notre offrande est petite, mais le Christ a besoin de si peu. Il nous demande peu, le Seigneur, et il nous donne tellement. Cela nous demande peu. Il nous demande, dans la vie ordinaire, la bonne volonté; il nous demande un cœur ouvert; il nous demande de vouloir mieux accueillir celui qui s’offre à nous dans l’Eucharistie; il nous demande ces offrandes symboliques qui deviendront alors son corps et son sang.

Une image de ce don de soi, mouvement de prière, est représenté par l’encens consumé par le feu et qui libère un parfum s’élevant vers le ciel, il exprime bien le mouvement oblatif de ce moment : l’encens des offrandes, comme vous le faites en vacances, encens la croix, l’autel , le prêtre et le peuple sacerdotal manifestent visiblement le lien d’offertoire qui unit toutes ces réalités au sacrifice du Christ

Et n’oublions pas: il y a l’autel qu’est le Christ, mais toujours en référence au premier autel qu’est la Croix, et sur l’autel qu’est le Christ nous apportons le peu de nos dons, le pain et le vin qui deviendront alors Jésus lui-même qui se donne à nous.

Enfin, dans l’oraison sur les offrandes le prêtre demande à Dieu d’accepter les dons que l’Église lui offre, invoquant le fruit du merveilleux échange entre notre pauvreté et sa richesse. Dans le pain et le vin, nous lui présentons l’offrande de notre vie, afin qu’elle soit transformée par l’Esprit Saint en sacrifice du Christ et ne devienne avec lui qu’une seule offrande spirituelle agréable au Père.

À mesure que la préparation des dons se termine, la prière eucharistique est disponible. Que nos vies soient transformées par l’Esprit Saint et deviennent avec le Christ une seule offrande à Dieu le Père !

Je vous invite à développer dans le quotidien de votre vie cette spiritualité du don de soi qui s’exprime pleinement dans l’offertoire de la messe, et qui nous porte à offrir au Seigneur nos activités, nos souffrances et nos relations avec les autres, et à nous aider à construire la cité terrestre à la lumière de l’Évangile. Que Dieu vous bénisse.


© Copyright – Libreria Editrice Vaticana