MARIE FACE À LA PAROLE DE DIEU

MARIE FACE À LA PAROLE DE DIEU

« La Sainte Vierge m’expliqua comment je devais me conduire dans les peines, et, me montrant de la main gauche le pied de l’autel, elle me dit de venir me jeter là et d’y répandre mon cœur, ajoutant que je recevrais là toutes les consolations dont j’aurais besoin. » Sainte Catherine Labouré

Annonciation vitrail église du Sacré-Coeur Bourg-en-Bresse
Annonciation vitrail église du Sacré-Cœur Bourg-en-Bresse

« Comment cela va-t-il se faire ? » (Luc 1, 34) Le projet de Dieu sur nous nous dépasse de partout. Nous sommes incapables de le réaliser. Nos trop faibles ressources sont inadaptées. Nous avons à recevoir. C’est la Force de Dieu – l’Esprit-Saint – qui interviendra.

« Que tout m’advienne selon ta parole. » (Luc 1, 38) Dieu ne nous force pas ; un chemin nous est ouvert sans que tout soit éclairé. Comme Marie, faisons confiance : n’implorons pas un délai de réflexion ; ne détournons pas le Message vers un autre destinataire ; n’exigeons pas des précisions sur la suite des événements.

Il ne s’agit pas seulement de murmurer un oui à un enseignement. Marie répond : oui, que cette Parole écoutée s’accomplisse en moi ; je donne mon corps pour être habitée par une vie nouvelle. L’écoute doit se conclure en obéissance.

 « Tout cela nous fait comprendre pourquoi, dans l’Église, nous vénérons beaucoup les Saintes Écritures, bien que la foi chrétienne ne soit pas une « religion du Livre » : le Christianisme est la « religion de la Parole de Dieu », non d’« une parole écrite et muette, mais du Verbe incarné et vivant. » (Saint Bernard de Clairvaux) L’Écriture doit donc être proclamée, écoutée, lue, accueillie et vécue comme la Parole de Dieu, dans le sillage de la Tradition apostolique dont elle est inséparable. » Concile. Œcuménique Vatican. II, Dei Verbum, n. 10.

La scène de l’Annonciation est un chef-d’œuvre de composition et de profondeur. Méditons-la. Contemplons Marie. Elle a pris la décision la plus capitale de l’histoire : laisser Dieu venir l’habiter. Depuis ce temps, « La Parole n’est pas seulement audible, elle ne possède pas seulement une voix, maintenant la Parole a un visage, qu’en conséquence nous pouvons voir : Jésus de Nazareth. » Benoît XVI, Exhortation Apostolique Post-Synodale Verbum Domini, n° 11