Neuvaine à Marie Médiatrice 9

Neuvaine à Marie Médiatrice – neuvième jour

Avec Marie redisons : « Magnificat »

« Oui, désormais toutes les générations me diront bienheureuse. » Marie, Vierge immaculée, Dieu vous a choisi entre toutes les femmes. Puissent les hommes mieux comprendre votre rôle, votre mission, votre pouvoir sur le Cœur du Tout-Puissant.

Pardonnez-nous nos manques de confiance, de respect, d’amour. Pardonnez notre tiédeur et notre indifférence. Vierge Marie, Médiatrice de toutes les grâces, nous nous consacrons à Vous, notre Patrie, notre Église et le monde entier.

Le temps, comme un fleuve profond, sépare l’Église militante de l’Église du ciel. Ce fleuve coule entre le rivage des deux et la vallée des larmes habitée par les tristes enfants d’un père coupable. Mais la bienheureuse Vierge, par sa maternité divine, est comme un pont mystérieux jeté par la miséricorde infinie, par-dessus le fleuve du temps, pour rapprocher les deux rives.

C’est par Elle, que les enfants de l’espérance passent du rivage de cette vie dans le royaume éternel, où son divin Fils les reçoit pour les faire entrer dans la gloire des trois personnes divines; pour consommer, entre les élus et le Dieu trois fois Saint, cette unité de la gloire qui est le terme de nos immortelles destinées.

Voyageurs de l’espérance, dans cette nuit que tant d’erreurs et tant de crimes rendent si sombre, ne détachons jamais les yeux de notre âme de cette femme bénie entre toutes les femmes qui a reçu la mission de faire luire, sur cette terre de l’exil, les douces clartés de la grâce.

Ô Vierge Marie, notre Mère, Médiatrice de toutes les grâces, intercédez pour nous auprès de votre Fils et obtenez-nous la grâce demandée….
Mère de Jésus et notre Mère, Mère de l’Église priez pour nous.

Notre Père….
Je vous salue…. 3
Gloire au Père….
Méditons un instant toutes ces choses dans nos cœurs (cf Luc 2,19)