Neuvaine pour l’Assomption – 7ème jour : La communion

Neuvaine pour l’Assomption – 7ème jour : La communion

Pentecôte
Pentecôte

Marie nous est présentée au Cénacle alors quelle préside, dans l’amour, à la prière pleine d’espérance des apôtres et des disciples. La présence de Marie est fondamentale pour la communion. Marie est là, dans les débuts missionnaires de l’Église, comme elle le fut dans les débuts de l’activité évangélisatrice de Jésus.

Il nous est bon de penser que Marie, la Mère de Jésus, appartient à cette communauté de disciples fidèles qui écoutent avec docilité la parole des apôtres et participent à leur Eucharistie.

Dans notre chemin d’espérance avec Marie, cette attitude de communion est fondamentale. Marie l’a vécue dans le silence, l’oraison et la croix. La communion exige le détachement et la mort ; elle exige la réconciliation et la rencontre ; elle exige, surtout, une entière fidélité à la Parole de Dieu.

Tout le mystère de Marie est un mystère de communion – entre le ciel et la terre, Dieu et l’homme, la contemplation et le service – parce que toute sa vie fut pure obéissance de foi à l’adorable volonté du Père. La fidélité de Marie rend possible la communion. La communion, au fond, est un mode concret de fidélité.

Oraison

Béni sois-tu, Seigneur Dieu !
La Vierge, comblée de grâce, a été pure disponibilité à ta Parole. Par son intercession, ouvre nos vies à Celui qui veut naître en nous comme Il est né un jour en elle, Marie, la Mère de ton Fils, le Christ notre Seigneur.