suivre Jésus non par intérêt, mais pour la foi

Bon anniversaire, Benoît XVI
Bon anniversaire, Benoît XVI

Tout d’abord souhaitons aujourd’hui un bon anniversaire à Benoît XVI ! Le Pape émérite fête aujourd’hui ses 91 ans.

Ce lundi matin lors de la messe à la Maison Sainte-Marthe, le Pape François a invité à se poser certaines questions : je suis Jésus par intérêt ou par foi ? Qu’est-ce que Jésus a fait dans ma vie ? Comment puis-je répondre à cet amour ?

Lors de l’homélie de la messe à la Maison Sainte-Marthe, le Pape a mis en garde ce matin contre le fait de suivre Jésus par intérêt, c’est-à-dire pour les miracles qu’il accomplit, et il exhorte au contraire à le suivre pour la foi, pour écouter sa Parole. Il faut donc rafraîchir la mémoire de ce que le Seigneur a accompli dans notre vie et ainsi répondre avec amour.

Ne pas chercher Jésus pour les miracles

Dans l’Évangile d’aujourd’hui tiré du texte de saint Jean,  il est raconté qu’après la multiplication des pains et des poissons, la foule voulait faire de Jésus un roi, et elle le cherchait non seulement pour l’écouter mais aussi par intérêt, parce qu’il faisait des miracles.

Mais Jésus se retire et, quand ils le trouvent, il les critique : «Vous me cherchez non pas parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez  mangé de ces pains et vous vous êtes rassasiés.»  D’une part ils cherchaient Jésus pour entendre comment sa Parole «arrivait au cœur», pour la foi, d’autre part ils le cherchaient aussi par intérêt. C’étaient de bonnes personnes, mais avec une foi «un peu intéressée».

Chercher l’amour de Dieu

Cette attitude transparait notamment avec la guérison des dix lépreux : un seul revient pour remercier alors que les autres, après la guérison, ont oublié Jésus. Jésus invite donc à privilégier non pas l’alimentation périssable mais ce qui reste pour la vie éternelle, c’est-à-dire «la Parole de Dieu et l’amour de Dieu».

Étienne suit Jésus sans évaluer les conséquences

Il y a toutefois aussi une autre attitude : celle de saint Étienne qui, comme on le voit dans la Première Lecture, tirée du Livre des Actes des Apôtres, parle si clairement que beaucoup ne pouvaient pas résister à sa sagesse :

«Suivre Jésus sans évaluer les conséquences : ceci me convient, ceci ne me convient pas… Il n’était pas intéressé, il aimait. Et il suivait Jésus, sûr, et il a fini comme ça. Ils lui ont tendu le piège des calomnies, ils l’ont fait entrer là et il a fini ainsi lapidé. Mais en donnant témoignage de Jésus.»

Se souvenir de ce que Jésus a accompli dans sa propre vie

La foule de l’Évangile, tout comme Étienne, suivent Jésus, mais il y a deux façons de le faire : en donnant la vie, ou bien «avec un peu d’intérêt personnel». Il a donc invité chacun à se demander comment il suit Jésus. Son conseil est de se «rafraîchir la mémoire» :

«Et nous trouverons tellement de grandes choses que Jésus nous a donné gratuitement, parce qu’il nous aime, à chacun de nous. Et une fois que moi je vois les choses que Jésus a fait pour moi, je me pose cette deuxième question : et moi, que dois-je faire pour Jésus ? Et ainsi, avec ces deux questions, peut-être que nous réussirons à nous purifier de toute forme de foi intéressée. Quand je vois tout ce que Jésus m’a donné, la générosité du cœur va vers : « Oui, Seigneur, je donne tout ! Et je ne ferai plus ces erreurs, ces péchés, je changerai de vie en ceci… » La route de la conversion par amour : « toi, tu m’as donné tellement d’amour, moi aussi je te donne cet amour. »»

Purifier la foi de l’intérêt

«Ceci est un beau test pour voir comment nous suivons Jésus : intéressés ou non ? Rafraîchir la mémoire : les deux questions. Qu’est-ce que Jésus a fait pour moi, dans ma vie, par amour ? Et en voyant cela, qu’est-ce que je dois faire moi, pour Jésus, comment est-ce que je réponds à cet amour. Et ainsi nous serons capables de purifier notre foi de tout intérêt. Que le Seigneur nous aide sur cette route.»